Les troubles du comportement chez les jeunes enfants se manifestent par un défaut d’adaptation à la vie familiale, affective et sociale. À la maison, à la garderie ou à l’école, l’enfant externalise ses émotions et souffre de troubles de conduite, d’hyperactivité ou encore de TOC. Cela ne signifie pas que votre enfant est asocial ou malade, car les troubles oppositionnels font partie du développement du jeune enfant.

Toutefois, si ces troubles du comportement persistent et sont répétitifs au-delà de l’âge 4 ans, il est essentiel de faire un dépistage précoce, car dès son entrée à l’école primaire votre enfant pourrait mettre sa scolarité en péril.

Quels sont les symptômes les plus fréquents ?

Si votre enfant, habituellement gai et souriant, change d’attitude et présente régulièrement un ou plusieurs des signes suivants, il est possible qu’il souffre de troubles du comportement :

  • Il a des troubles de conduite (attitude agressive, colérique, anxieuse, provocatrice)
  • Il est hyperactif
  • Il effectue des actes répétitifs
  • Il se replie de plus en plus souvent sur lui-même (manque de communication, mutisme)

Comment se caractérisent les troubles de la conduite

Les troubles de la conduite, caractérisés notamment par l’agressivité, sont un ensemble de comportements répétitifs et persistants qui affectent le développement de l’enfant et risquent de diminuer ses capacités d’apprentissage. C’est bien souvent vers 3 ans, lorsque l’enfant entre à la maternelle, que ces troubles apparaissent car il éprouve des difficultés à respecter les règles de la vie en collectivité et est en opposition permanente.

  • L’agressivité envers les autres (et parfois les animaux) lui permet de s’affirmer et d’exprimer sa frustration. L’enfant peut mordre ou griffer ses petits camarades, casser des objets à portée de main, puis mentir et assurer qu’il n’est responsable de rien. Il cherche à provoquer les personnes qui l’entourent.
  • Les colères chez l’enfant âgé de 2 à 4 ans manifestent le plus souvent son besoin d’indépendance et sa difficulté à gérer ses frustrations. Sans gravité, mais éprouvantes pour l’entourage, elles s’expriment par une hostilité verbale, des trépignements allant jusqu’à des roulades au sol.

Si ces attitudes sont assez banales entre 1 et 4 ans, elles peuvent cependant vite poser des problèmes d’adaptation à la garderie ou à la maternelle, surtout si elles deviennent très fréquentes. Ces comportements perturbateurs dérangent, car ils sont une entrave au bon déroulement de la journée des autres enfants. Le personnel enseignant, n’étant pas forcément habilité à gérer ces troubles comportementaux, peut se sentir déstabilisé et démuni.

Votre enfant est peut-être hyperactif

Inattention, impulsivité et agitation sont les trois principales particularités d’un enfant hyperactif. Selon l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale, l’INSERM, 200 000 enfants en âge scolaire en France sont concernés par ce que l’on appelle le TDAH, le Trouble Déficit de l’Attention/Hyperactivité.

  • L’inattention d’un enfant hyperactif est le plus souvent décelée dès le début de l’école primaire. Elle se manifeste par un manque d’attention en classe et l’enfant éprouve de grandes difficultés à se concentrer. Il est distrait, semble ailleurs et se conforme difficilement aux consignes.
  • L’impulsivité pousse l’enfant à agir avant de réfléchir, il est très impatient et a tendance à s’imposer aux autres. Il interrompt  les conversations et s’y invite. Il peut sembler très égocentrique aux yeux de son entourage. Il peut aller jusqu’au harcèlement s’il n’obtient pas ce qu’il souhaite immédiatement.
  • L’agitation est souvent le premier symptôme repéré. L’enfant ne tient pas en place, il a besoin de bouger en permanence. Il tripote les objets dans ses mains, remue les pieds et peut se lever à tout moment de sa chaise sans en demander la permission, en classe comme à la maison. Il est aussi très bavard et s’introduit dans les conversations.

Votre enfant souffre peut-être de TOC

Le trouble obsessionnel compulsif est un trouble anxieux. Il se manifeste par deux types de symptômes : les obsessions et les compulsions.

  • Les obsessions : ce sont des idées, des pensées et des impulsions envahissantes et incontrôlables que l’enfant ne peut chasser.

Les obsessions les plus remarquées sont :

– la peur de la saleté et des microbes (par exemple, l’enfant est tétanisé à l’idée de toucher une poignée de porte infectée de microbes),

–  la peur du danger, pour lui-même ou les autres (la peur que l’un de ses proches ne tombe malade),

– l’obsession de l’ordre (par exemple, il ne peut commencer ses devoirs que s’il est assuré que tous les objets dont il a besoin sont bien placés sur la table dans un ordre précis).

  • Les compulsions : ce sont des gestes et manies répétitifs et ritualisés qui tentent de neutraliser les obsessions de l’enfant. Leur but est de diminuer l’anxiété provoquée par les obsessions, mais cela est de courte durée, car l’angoisse refait vite surface. Les compulsions sont comme une réponse aux obsessions : l’enfant se lave les mains sans arrêt par peur de la saleté, il touche et compte sans cesse les objets qui l’entourent, etc.

Si vous pensez que votre enfant présente des troubles du comportement, qu’il s’agisse de troubles de la conduite, d’hyperactivité ou de TOC, il est essentiel qu’un dépistage précoce soit réalisé. N’hésitez pas à consulter votre médecin afin qu’il l’examine et vous guide éventuellement vers un spécialiste.

Alice du Laboratoire Pediact

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.