publié le: 15 mai 2017

Comment instaurer des limites à son enfant ?

Limites a son enfant

Éduquer, c’est parfois instaurer des limites à son enfant, dire non et punir. Parce qu’elles provoquent des larmes, ces actions peuvent être difficiles pour les parents. Elles sont pourtant un acte d’amour et une base solide pour aider un enfant à se construire et à grandir.

Instaurer des limites à son enfant dès le plus jeune âge

Dans une démarche de parentalité positive, il faut poser des limites à son enfant dès le plus jeune âge. Les professionnels s’accordent pour dire que dès 8 mois, il faut savoir dire non à son enfant.

À cet âge, les limites instaurées assurent sa sécurité. On interdit aux bambins de mettre certains objets à la bouche, l’accès aux placards contenant des produits dangereux ou des objets qu’ils pourraient abîmer, on fait en sorte que les enfants ne s’approchent pas trop des animaux, etc. Les règles ainsi instaurées assurent leur sécurité et permettent aux parents de se faire respecter.

Pour fixer les premières limites, il suffit simplement de dire non. Au fil des semaines et des mois, il est judicieux d’expliquer aux petits pourquoi on leur fixe ces règles

Se faire respecter pour éduquer

Les très jeunes enfants ont besoin de limites, mais surtout, ils les recherchent. C’est pour cela qu’ils n’hésitent pas à mettre en colère leurs parents. Pour eux, c’est une façon d’avoir le pourvoir. Les enfants cherchent le point faible des adultes pour ensuite l’exploiter.

Il est essentiel de bien réagir face à ces situations. Il faut notamment garder son calme et ne pas perdre patience, mais aussi ne pas rire !  Idéalement, vous devez être strict et doux à la fois.

Pour que la démarche soit efficace, les parents doivent être sur la même longueur d’onde et surtout, appliquer des punitions proches voire similaires. La constance est aussi de mise si l’on souhaite que les limites soient respectées sur le long terme.

Trouver la bonne punition

Il est possible de punir un enfant quand celui-ci est en âge d’en comprendre le principe : c’est-à-dire, à partir de 18 mois environ. À cet âge, la punition consiste à isoler l’enfant le temps qu’il se calme.

Attention ! On évite de le mettre au lit, cet espace est dédié au repos et à la sérénité. Il faut simplement l’assoir dans sa chambre. Les pleurs qui accompagnent souvent ce moment traduisent la frustration et signifient que la punition fonctionne.

Par contre, évitez la punition corporelle, surtout chez les jeunes enfants ! Ces derniers se demanderont pourquoi leurs parents leur font mal volontairement et reproduiront les gestes auprès d’autres enfants.

Se rassurer

Fixer des limites à ses enfants et les faire respecter sont les rudiments d’une éducation positive. L’enfant apprend alors le respect et découvre de nouveaux sentiments, comme la frustration. En instaurant des limites aux enfants, les parents les protègent et leur inculquent une culture et des valeurs.

Même si fixer des limites est un acte difficile, c’est aussi un acte d’amour grâce auquel les enfants grandissent et s’épanouissent.

Instaurer des limites est aussi difficile que bénéfique. C’est un acte important pour aider chaque enfant à bien grandir, s’épanouir et trouver sa place dans la société.

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *