L’intolérance au gluten chez l’enfant

publié le: 13 juin 2014
catégorie: Allergologie

Intolérance au gluten

Ensemble de protéines essentiellement contenu dans le seigle, le blé, l’orge et l’avoine, le gluten est parfois mal digéré par l’organisme. Le phénomène d’intolérance fait alors son apparition, provoquant au passage : diarrhées, ballonnements, maux de ventre, vomissements et perte d’appétit. En France, il y a environ 1 enfant sur 2 500 concerné par l’intolérance au gluten. On parle aussi souvent de la maladie cœliaque.

Des symptômes qui apparaissent tardivement

L’intolérance au gluten ne se développe pas forcément dès la naissance. Elle apparaît généralement au moment de la diversification alimentaire, vers 4-6 ans, lorsque les aliments à base de céréales sont introduits dans les repas de votre enfant. Les symptômes surviennent alors quelques mois après.

Également nommée «  maladie cœliaque », l’intolérance au gluten a pour particularité d’induire une malabsorption des nutriments, ce qui entraîne parfois une perte de poids. À l’heure actuelle, il est difficile de détecter cette maladie avant qu’elle ne se déclenche réellement. Parfois, certaines personnes prédisposées génétiquement à la maladie ne la développeront jamais. Par contre, lorsque l’intolérance pointe le bout de son nez, elle reste présente à vie.

Un dépistage facile de l’intolérance au gluten chez l’enfant

Si la maladie se développe durant l’enfance, elle est plus facile à détecter à cause des symptômes visibles comme le « gros ventre » et une courbe de poids qui s’inverse. Pour diagnostiquer précisément l’intolérance au gluten, une prise de sang est nécessaire. Si les résultats tendent vers la maladie cœliaque, alors une biopsie de l’intestin grêle sera effectuée pour confirmer complètement le diagnostic.

Que faire en cas d’intolérance au gluten ?

Si la maladie cœliaque est bien déterminée, alors vous devez prendre des précautions pour atténuer les symptômes de l’enfant. La solution principale est de modifier le régime alimentaire pour supprimer tous les produits contenant du gluten.

Cette intolérance trouve aujourd’hui un grand écho auprès de l’industrie agroalimentaire. En parallèle, de nombreuses personnes choisissent délibérément de supprimer le gluten de leur alimentation. Pourquoi ? Simplement parce que non seulement cette protéine est difficile à digérer, mais en plus, elle serait responsable de la prise de poids, de problèmes de peau, d’une mauvaise digestion et d’une perte de vitalité.

Par conséquent, beaucoup de produits qui contiennent normalement du gluten sont maintenant fabriqués sans cette protéine : pain, pâte, biscuits et même charcuterie trouvent aujourd’hui une version sans gluten dans les rayons des magasins. Pour aider votre enfant à mieux vivre au quotidien, il faudra bien scruter les paquets et trouver les rayons spéciaux labellisés « Sans gluten ».

Logo apposé sur les produits sans gluten

Logo apposé sur les produits sans gluten

Naturellement, il est aussi essentiel de miser sur les aliments qui n’en contiennent jamais comme les légumes, les fruits, les viandes et poissons. Concernant les céréales sans gluten, optez pour le riz, le sarrasin, le quinoa et le maïs.

Les produits laitiers ne posent pas de problème, sauf certains fromages à tartiner qui peuvent contenir quelques traces de gluten. Il faudra regarder les étiquettes pour s’en assurer.

Les magasins bios et même les supermarchés classiques contiennent des rayons entiers dédiés aux produits « Gluten Free ». À l’heure où une nouvelle forme de consommation émerge, avec la recherche constante d’aliments plus sains, vous devriez facilement trouver de quoi concocter de bons petits plats sans gluten à votre enfant intolérant.

Alice de l’équipe du Laboratoire PediAct