publié le: 15 août 2016
catégorie: Bien-être

Le microbiote intestinal : le 2e cerveau de l’homme ?

microbiote intestinale chez l'enfant

Cela peut paraitre surprenant, pourtant le microbiote intestinal serait le 2e cerveau de l’homme. Il y a quelques années, des scientifiques ont découvert que notre ventre contient des millions de neurones veillant à notre digestion et échangeant des informations avec notre cerveau. Quels sont les mystères de ces conversations secrètes ?

Petit rappel : le microbiote intestinal, c’est quoi exactement ?

Le microbiote intestinal, également appelé flore intestinale, désigne l’ensemble des micro-organismes, bactéries, virus, parasites, champignons non pathogènes colonisant le tube digestif, avec une forte densité au niveau du côlon. Au total, ce sont des centaines de milliards d’espèces bactériennes qui vivent ensemble en bonne intelligence.

Le microbiote est unique et propre à chacun. Il s’établit lors de l’accouchement et est influencé par l’environnement, l’alimentation lactée (lait maternel ou infantile), la prise de médicaments (notamment les antibiotiques), l’hygiène ou encore la diversification alimentaire. Cet écosystème, encore très fragile chez le bébé, se stabilise vers l’âge de 2 ou 3 ans et est essentiel à notre bien-être et à notre santé.

Sans sa présence, la synthèse des vitamines, la physiologie de notre tube digestif, le développement de notre système immunitaire, mais aussi certaines substances actives de notre cerveau n’arriveraient pas à maturité. Le microbiote, aujourd’hui qualifié d’organe à part entière, joue un rôle crucial dans l’équilibre de nos fonctions vitales.

Le microbiote intestinal : un cerveau à part entière

Le microbiote est un organe intelligent. Mais lorsque son équilibre est altéré, des troubles, tels que le diabète, l’obésité ou encore des maladies inflammatoires peuvent apparaitre, ainsi que des affections de type neurologique. Pourquoi ? Tout simplement parce que notre ventre contenant près de 200 millions de neurones pour régir notre système digestif communique avec notre cerveau. Si la fonction première de ces cellules nerveuses est d’assurer la motricité intestinale, elles échangent et véhiculent aussi des informations avec notre tête.

Les chercheurs décryptant ces conversations de la connexion cerveau-intestin affirment que le microbiote envoie des signaux à notre cerveau, et inversement, pouvant affecter notre comportement. Ainsi, notre système nerveux entérique, celui du bas-ventre, pourrait être à l’origine d’une grande partie de production de la sérotonine, un neurotransmetteur agissant dans la gestion de nos émotions.

Notre 2e cerveau, selon sa nature et sa diversité, peut donc interagir sur certains aspects de notre comportement, comme l’anxiété, le stress, voire la dépression. Comprendre l’importance de ces minuscules, mais précieux alliés habitant notre corps, devrait donc nous inciter à en prendre le plus grand soin !

De nombreux facteurs altèrent notre microbiote

Prise de médicaments, fatigue physique ou nerveuse, manque de sommeil, stress, nombreux sont les facteurs pouvant altérer notre flore intestinale. Pour la préserver au quotidien, il est essentiel d’adopter une bonne hygiène de vie :

  • Privilégiez les exercices physiques doux (les violents ont tendance à la déséquilibrer).
  • Prenez le temps de vous aérer et de respirer profondément.
  • Pensez à bien mâcher vos aliments pour favoriser votre digestion.
  • Évitez les excès de sucre, de protéines et de graisses animales.
  • Adoptez de bonnes mesures d’hygiène (lavez vos fruits et légumes, etc.).
  • D’autres solutions existent, demandez conseil à votre médecin ou pharmacien.

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *