publié le: 24 février 2016

Mieux vivre l’allaitement, mode d’emploi !

Vous avez décidé d’allaiter votre bébé mais vous ne pensiez pas rencontrer autant de difficultés ? Sachez que rien n’est définitif et que vous pouvez améliorer la mise au sein de votre nourrisson pour mieux vivre votre allaitement.

Pourquoi allaiter ?

L’Organisation mondiale pour la santé (OMS) préconise l’allaitement exclusif des nourrissons jusqu’à 6 mois et conseille de prolonger jusqu’à 2 ans un allaitement mixte. De fait, même si les laits infantiles sont conçus pour répondre aux besoins des bébés, rien ne vaut le lait maternel pour nourrir un nourrisson. Le lait que vous produisez est en effet facile à digérer et il est riche en anticorps qui aideront votre enfant à mieux combattre les maladies des premiers mois. Si vous avez décidé d’allaiter votre bébé, et s’il s’agit de votre premier enfant ou de votre premier allaitement, sachez qu’un temps d’apprentissage est nécessaire avant d’allaiter en toute sérénité. Cet apprentissage commencera dès la maternité si vous êtes entourée de personnel formé aux techniques d’allaitement.

Comment commencer votre allaitement

Quand vous venez d’accoucher, votre corps ne produit pas encore de lait. Votre bébé a seulement accès au colostrum, un liquide riche en sels minéraux et en protéines particulièrement rassasiant, que vous avez produit durant la grossesse. Votre nouveau-né tète en faible quantité, mais cela suffit à stimuler la lactation. La montée de lait se produit généralement le troisième jour après l’accouchement et peut se révéler douloureuse. Massez doucement votre poitrine, prenez des douches tièdes et vous devriez être soulagée. Vous pouvez même utiliser un tire-lait pour éviter tout risque d’engorgement.

Prendre le bon rythme pour réussir votre allaitement

Les premiers jours, calquez-vous sur le rythme de votre bébé et mettez-le au sein dès qu’il le réclame. Si l’organisation est parfois bien anarchique les premiers temps, le nourrisson finit généralement par prendre six à huit tétées par jour, qui ne devront pas durer plus de vingt minutes chacune. Encore une fois, ne cherchez pas à imposer un rythme à votre bébé, par exemple en le réveillant pour lui donner le sein. Alternez chaque sein, en présentant un sein différent à chaque nouvelle tétée. Pour être certaine de produire le meilleur lait pour votre enfant, mangez une alimentation équilibrée et buvez beaucoup d’eau. Si vous le pouvez, stoppez immédiatement le tabac et l’alcool, car non seulement ils sont nuisibles pour votre bébé, mais ils freinent également la production de lait en agissant sur la prolactine, l’hormone de fabrication du lait

Les astuces pour un allaitement serein

Il arrive parfois que l’allaitement soit douloureux. De nombreuses causes sont possibles : trop-plein de lait, crevasses, mastite, douleurs post-césarienne… Heureusement, chacune de ces douleurs peut être soignée efficacement par des médicaments ou en adoptant des postures plus adaptées. Les crevasses sont par exemple plus souvent dues à un mauvais positionnement du bébé pendant la tété qu’à la fréquence ou à la durée de ces tétées. Elles peuvent être évitées en utilisant par exemple des protège-mamelons (ou bouts-de-seins) en silicone. Il est également important de veiller à vous reposer et à éviter dans la mesure du possible toute source de stress. Enfin, l’automédication n’est pas votre amie. Quel que soit le médicament ou le traitement que vous souhaitez utiliser, demandez toujours l’avis d’un médecin ou d’un pharmacien avant de passer à l’acte car certains médicaments peuvent être dangereux pour votre enfant ou faire baisser votre lactation.

 

Au fil du temps, une véritable complicité s’installera entre votre bébé et vous au cours de ces moments privilégiés.

 

Alice du Laboratoire PediAct

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.