Le Molluscum Contagiosum est une infection virale de la peau qui provoque chez l’enfant de légères papules avec l’apparition, le plus souvent, d’un cratère central de la même couleur que la peau. Parfois difficile à reconnaître, il s’agit avant tout d’une infection bénigne et indolore, même si tout de même inesthétique. Explications.

Le Molluscum Contagiosum, qu’est-ce que c’est ?

Le Molluscum Contagiosum est une lésion bénigne causée par le virus appelé Poxvirus, qui touche principalement les enfants de moins de 10 ans, pour près de 90% des patients traités.

Il existe trois différents types de molluscum (MCV I, MCV II et MCV III) qui provoquent chacun des excroissances de la peau apparaissant le plus souvent sur les bras, les jambes et la poitrine. Il s’agit de sortes de verrues inesthétiques ou de bosses avec un cratère central, mais il n’y a pas d’inquiétude à avoir : elles ne sont pas douloureuses et ne représentent aucun danger pour l’enfant.

Le Molluscum, très contagieux

Comme son nom l’indique, le Molluscum Contagiosum est particulièrement contagieux, notamment par contact direct avec la peau. L’enfant peut facilement s’infecter de lui-même en se grattant ou en touchant ses lésions, risquant ainsi de développer davantage de molluscums sous les aisselles ou sur l’abdomen.

De manière générale, il faut compter entre deux à sept semaines pour voir apparaître ces lésions sur le reste du corps à la suite d’un contact. Mais à cet âge, la propagation est particulièrement propice, tant les enfants sont proches les uns des autres. C’est, par exemple, à la piscine, à l’école, dans la cour de récréation, dans les vestiaires et les douches au sport, etc. que le contact (peau à peau) et les risques de contagion sont les plus propices.

Que faire en cas d’infection à molluscum ?

En consultant votre médecin, celui-ci déterminera s’il s’agit bien d’un Molloscum Contagiosum et pourra proposer un traitement adapté pour votre enfant selon la situation.

Si votre tout-petit est peu atteint, votre médecin vous conseillera certainement de patienter un peu, les lésions pouvant disparaître d’elles-mêmes. Un examen visuel peut suffire à établir un diagnostic, mais votre pédiatre peut aussi prélever un échantillon de la lésion pour l’envoyer à un spécialiste.

Par ailleurs, si vous constatez des écoulements ou des saignements, cela pourrait être le signe d’une infection. Si une telle situation se présente, consultez un spécialiste.

Dans tous les cas, veillez à ce que votre tout-petit ne propage pas la maladie en se grattant ou en touchant ses lésions. Si vous avez plusieurs enfants, assurez-vous qu’ils ne soient pas en contact les uns avec les autres.

Certaines règles d’hygiène sont aussi à respecter pour éviter les risques de contagion : prenez garde à ne pas partager sa serviette de bain, apprenez-lui à se laver les mains régulièrement, évitez la piscine et coupez-lui les ongles. Enfin, utilisez un traitement qui permettra de limiter la durée de l’infection.

Comment traiter un Molluscum Contagiosum ?

Certaines alternatives proposées, comme le curetage ou encore la cryothérapie, peuvent paraître invasifs et douloureux pour les enfants. Préférer un traitement doux comme la solution d’hydroxyde de potassium PoxKare permettra à l’inverse de traiter l’infection à molluscum sans douleur.

Ce traitement  permet d’éviter toute récidive grâce à un alcali qui agit directement sur les lésions. En appliquant cette solution durant 4 à 6 jours, les molluscums disparaissent pour près des trois quarts d’enfants sous deux à six semaines. Un bon compromis qui permet de ne pas imposer un traitement lourd et douloureux aux tout-petits atteints de cette infection.

 

Alice du Laboratoire PediAct

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.