publié le: 9 octobre 2015

Mon enfant m’appelle par mon prénom. Que faire ?

Vous souvenez-vous de votre joie lorsque votre tout-petit a fièrement prononcé ces syllabes tant attendues : “Maman”, “Papa !” Et puis, un beau jour, plus rien. Ces mots magiques ont disparu pour laisser place à la prononciation… de vos prénoms !

Ne vous inquiétez pas pour autant. Dans la grande majorité des cas, il ne s’agit là que d’une étape de son développement. Essayons de comprendre comment une telle idée a pu trotter dans la tête de votre enfant.

Mon enfant m’appelle par mon prénom : une bien drôle d’idée !

Soyons honnêtes, entendre son tout-petit prononcer notre prénom à la place des traditionnels “Maman” ou “Papa” est pour le moins surprenant. Si, au premier abord, cela peut faire sourire, très vite cette manie peut devenir agaçante. D’autant plus que certains prénoms sont bien compliqués à prononcer pour des tout-petits !

Plusieurs facteurs peuvent être à l’origine de cette nouvelle tendance qui, rassurez-vous, n’a rien d’alarmant.

  • L’âge de l’opposition

Entre 2 et 3 ans, l’enfant manifeste des signes d’autonomie. Il s’affirme, prend de l’assurance et refuse presque systématiquement tout ce qu’on lui propose. C’est la fameuse période du “Non” qui peut parfois s’avérer difficile à vivre pour les parents.

Ce mot d’interdiction, le tout-petit en connait parfaitement la signification ! Entre 12 et 18 mois, alors qu’il commençait à se déplacer seul et à toucher à tout, combien de fois l’a-t-il entendu ? Remarquable petit imitateur, il va à son tour tester de nouvelles tactiques pour vous atteindre si vous lui refusez ce qu’il désire. Vous appeler par votre prénom, avec malice, peut alors devenir un jeu qui lui permet de tester l’effet produit.

  • Il veut faire comme les grands

Votre enfant est encore petit et c’est un monde de grands qui l’entoure. Imiter pour apprendre et s’améliorer est une phase normale de sa croissance. Il aime reproduire les moindres faits et gestes des adultes. Pour lui, ce qu’ils font est juste et normal.

Aussi, s’il entend ses parents s’appeler par leurs prénoms respectifs, pourquoi, lui, ne pourrait-il pas le faire ? Cette analyse sera la même pour toute personne de son entourage qui vous interpellera par votre prénom. Il reproduit tout ce qu’il entend. C’est aussi pour l’enfant une façon de se sentir considéré comme un grand.

  • La structure familiale

Lorsque plusieurs enfants nés de différentes unions cohabitent, la famille recomposée abrite sous son toit une nouvelle fratrie. L’enfant est alors élevé par une belle-mère ou un beau-père qu’il va instinctivement appeler par son prénom. Mais il va aussi vivre auprès d’un ou plusieurs enfants qui appelleront sa maman ou son papa par leur prénom. Cette situation un peu complexe peut porter à confusion et inciter le tout-petit à faire de même.

Le Pacs, puis depuis mai 2013 l’entrée en vigueur du “mariage pour tous”, peuvent également compliquer la distinction pour qualifier l’appellation des parents.

  • Le souhait des parents ou de l’un d’eux

Si, dans la plupart des cas, les parents souhaitent que le tout-petit ne les appelle pas par leur prénom, il arrive parfois que cela soit l’inverse. Le parent est souvent très permissif et idéalise son rôle. Il se positionne comme un “parent-copain” et veut être le partenaire privilégié des jeux et activités de son enfant.

Mon enfant m’appelle par mon prénom : comment réagir ?

Avant toute chose, sachez que c’est un cap fréquent que traversent beaucoup de jeunes enfants. Il est primordial de relativiser : le tout-petit ne le dit pas par méchanceté et le fait de vous appeler par votre prénom ne prouve en rien un manque d’amour de sa part !

Inutile de le gronder, ce n’est pas un acte réfléchi, mais spontané. Si cela vous agace et vous perturbe, expliquez-lui calmement que vous n’aimez pas quand il fait ça.

Dites-lui que vous êtes sa maman et, qu’à ce titre, contrairement aux autres personnes de son entourage, lui seul a le droit de vous appeler ainsi. Sauf, bien entendu, si vous avez d’autres enfants.

S’il insiste, ignorez-le, ne lui répondez pas systématiquement. Par contre, dès qu’il vous appelle “Maman” ou “Papa” portez-lui toute l’attention qu’il demande. N’ayez crainte, très vite, votre tout-petit perdra cette vilaine habitude.

Mais surtout, sachez qu’en aucune façon le fait de vous appeler par votre prénom n’est une forme de rejet. C’est une étape de construction parfois nécessaire qui peut lui permettre de comprendre que ses parents existent aussi en dehors de leur rôle de “Maman et Papa”.

Alice du Laboratoire PediAct