publié le: 16 juillet 2018

Mon lait est-il suffisant ou assez nourrissant ?

Pour beaucoup de mamans qui décident d’allaiter leur enfant, la question centrale reste leur capacité à répondre aux besoins de leur petit en ayant un lait nourrissant et en quantité suffisante. Des idées reçues laissent croire que le lait de certaines ne serait pas assez riche ou que d’autres n’en produiraient pas suffisamment pour satisfaire les besoins de leur enfant.

Toutes les femmes sont égales face à l’allaitement.

Les difficultés rencontrées ne sont généralement pas liées au lait, mais plutôt à des problèmes de positions, de succion…

Le lait maternel est le plus adapté aux besoins de l’enfant

La nature est bien faite. Le lait maternel est celui qui correspond le mieux aux besoins de votre enfant. Il est en effet suffisamment riche nutritionnellement et la quantité s’adapte en fonction de la faim du bébé. C’est pour cela qu’il se digère plus vite puisqu’il est plus rapidement assimilé par l’organisme. Il est donc recommandé d’allaiter à la demande, pour satisfaire au mieux votre enfant.

Pour un allaitement réussi, il faut apprendre à bien mettre son enfant au sein. Dans ce moment de partage, la position doit être confortable pour la mère comme pour l’enfant. Il faut installer votre bébé face à votre mamelon pour faciliter une bonne succion. Il faut ensuite s’assurer de la bonne prise du mamelon (le nourrisson doit prendre le mamelon en entier) de façon à ce que les glandes qui sécrètent le lait soient suffisamment comprimées pour le faire jaillir.

Si vous avez besoin d’aide dans cette étape, n’hésitez pas à utiliser un protège-mamelon.

Les besoins nutritionnels de bébé évoluent dans le temps

Le manque de lait maternel est donc presque une légende… puisqu’il est généralement dû à la mauvaise position ou succion de l’enfant.

Par contre, lors des pics de croissance (2, 4, 6 semaines et 3 et 6 mois) il est fréquent que les mamans aient l’impression de ne plus réussir à rassasier leur enfant. Dans ces moments, votre bébé vous sollicite beaucoup plus et vous avez la sensation, durant 2 ou 3 jours, de passer votre temps à l’allaiter, sans réussir à le combler.

Cet allaitement intensif permet à votre organisme de s’adapter aux besoins de votre enfant : plus il tète, plus votre production augmentera afin de répondre à la commande grandissante de bébé. Vous retrouverez ensuite un rythme plus facile à vivre avec des tétées plus espacées.

L’allaitement mixte une alternative

Selon le déroulement de la grossesse, de l’accouchement et des suites de couches, certaines mamans se sentent désemparées face à un allaitement difficile à mettre en place. La fatigue et le stress peuvent alors perturber la lactation. Il est essentiel de se réserver des moments de repos, même si ce n’est pas toujours évident avec un nourrisson à la maison.

Vous pouvez alors envisager un allaitement mixte, en remplaçant une ou deux tétées par jour par un biberon de lait infantile. Cela vous permettra de poursuivre votre allaitement, en vous réservant quelques moments de répit pour recharger les batteries.

Vous pouvez, par exemple, remplacer la tétée du soir par un biberon de lait infantile issu du lait de chèvre, afin de vous reposer durant quelques jours, et décider de reprendre un allaitement exclusif par la suite.  Vous pouvez aussi choisir de conserver un allaitement mixte en alternant biberons et sein.

Sachez que l’allaitement, même mixte, reste bénéfique pour bébé. L’essentiel étant de prendre du plaisir à nourrir son enfant.

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.

AVIS IMPORTANT : Le lait maternel est l’aliment idéal de chaque nourrisson. En cas d’utilisation d’une formule infantile, ou quand la mère ne peut ou ne souhaite pas allaiter, il importe de respecter scrupuleusement les indications de préparation et d’utilisation et de suivre l’avis du corps médical.