publié le: 20 janvier 2016

Obésité infantile : quelle alimentation préconisée pour y remédier ?

En 2013, l’Organisme Mondial pour la Santé (OMS) a répertorié 42 millions de bébés et d’enfants de moins de 5 ans en surpoids ou obèses, un chiffre qui pourrait passer à 70 millions en 2025 si la tendance ne s’inverse pas. Or les enfants obèses ont de grands risques de devenir des adultes obèses, ce qui pose des problèmes sanitaires majeurs pour les individus comme pour les Etats. En tant que parents, vous jouez un rôle fondamental dans le rapport à la nourriture de vos enfants. Découvrez nos conseils pour leur assurer un développement physique harmonieux.

La meilleure alimentation pour un nourrisson

D’après l’OMS, la meilleure prévention à l’obésité infantile vient de l’allaitement. C’est pour cette raison que les spécialistes conseillent la mise au sein de chaque nourrisson dès la naissance et au moins jusqu’à 6 mois. Ensuite, les mamans devraient introduire progressivement des aliments tout en continuant à allaiter leur enfant jusqu’à l’âge de 2 ans ou plus. Si vous ne pouvez pas allaiter, choisissez un lait infantile adapté.

Que votre enfant soit allaité ou nourri au lait infantile, la diversification doit se faire de manière progressive et en introduisant chaque nouvel aliment en petites quantités. Plus votre bébé grandira, plus ces quantités augmenteront. Il est important que les aliments soient variés, riches en nutriments et pauvres en graisses et en sucres. Si votre nourrisson pleure, n’interprétez pas forcément ses larmes comme un signe de faim et évitez de lui donner systématiquement un biscuit ou de le mettre au sein pour le calmer, car vous lui enverriez là un mauvais signal.

Enfants de moins de 5 ans : les bases d’une alimentation équilibrée

En plus d’une activité sportive régulière, indispensable pour un développement physique harmonieux, les jeunes enfants doivent continuer à manger une alimentation la plus variée possible, comprenant du poisson, de la viande et des œufs, toujours en quantités adaptées à l’âge. Le sucre et les graisses sont toujours à limiter au maximum, tandis que les fruits et légumes, les céréales complètes, les légumineuses doivent se tailler la part du lion. Il est important de montrer l’exemple à vos enfants en ne grignotant pas entre les repas. Vous devez également les aider à reconnaître le sentiment de satiété, notamment en leur apprenant à mâcher lentement et en ne les obligeant pas à terminer leur assiette s’ils déclarent ne plus avoir faim. Évitez par ailleurs de leur interdire absolument les sucreries, car, par esprit de transgression, ils se jetteront dessus dès que vous aurez le dos tourné.

En tout état de cause, ne mettez jamais votre enfant au régime s’il est en surpoids, cela ne ferait qu’aggraver la situation. Pour résoudre le problème, appliquez les conseils de notre article : votre enfant ne prendra plus de poids, et comme il grandira, son IMC (indice de masse corporelle) reviendra à la normale.

 

L’obésité infantile n’est pas une fatalité, elle disparaîtra quand vous aurez fait de l’alimentation votre alliée pour la bonne santé de toute votre famille. À vous, parents, de montrer l’exemple !

 

Alice du Laboratoire PediAct

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.

 

Source :

  • Obésité de l’enfant: faits et chiffres : http://www.who.int/end-childhood-obesity/facts/fr/