publié le: 14 avril 2014

A Pâques, ne privez pas votre enfant de chocolat !

chocolat à pâques enfants

Pour nos chères têtes blondes, Pâques ne serait pas vraiment Pâques sans sa traditionnelle chasse aux œufs ! Pour vous, c’est l’occasion de passer un agréable moment en famille, à les regarder farfouiller dans les 4 coins du jardin à la recherche des précieux oeufs, tandis que pour eux, c’est plutôt l’occasion de manger plein de chocolat !  Mais est-ce réellement bon pour leur santé ? Si nous avons tous l’habitude de douter des vertus santé du chocolat, nous profitons de cette période de l’année pour vous proposer une mise au point sur ce sujet.
[su_spacer size=”30″]

Les friandises ? Oui, avec modération !

Les enfants ont une appétence innée pour le goût sucré : ils sont d’ailleurs capables de le distinguer et de l’apprécier même avant la naissance ! En effet, par le biais du liquide amniotique, le foetus peut être en contact avec certaines saveurs du régime alimentaire de sa maman. Malheureusement, et c’est bien connu, les friandises et autres sucreries n’ont que très peu leur place dans un régime alimentaire équilibré. Riches en sucre et en gras, et n’offrant que peu (ou pas) d’intérêt nutritionnel, leur surconsommation peut occasionner des problèmes de surpoids, de diabète et de caries. Pourtant, nos enfants en raffolent ! Alors, quelle attitude adopter ? N’importe quel nutritionniste et pédiatre vous le dira : les friandises était associées au plaisir, il ne serait pas indiqué de les bannir complètement de l’alimentation de votre enfant. Le secret réside dans la modération !
[su_spacer size=”30″]

Le chocolat, l’exception qui confirme la règle

Parmi tous ces aliments « interdits », le chocolat a souvent mauvaise presse chez les parents qui le tiennent pour responsable d’allergies et de crises de foie. Et pourtant, contrairement aux autres friandises, le chocolat peut se révéler être bon pour la santé de nos enfants ! En effet, selon le nutritionniste Hervé Robert, « le chocolat est un aliment énergétique aux apports nutritionnels intéressants pour les enfants ». Son principal ingrédient, le cacao, n’est ni plus ni moins que l’un des aliments les plus riches en éléments nutritifs tels quel les antioxydants (800 mg pour 100 g de chocolat noir à 70%), vitamines, des matières grasses de qualité(surtout pour le chocolat noir sans trop d’additifs) oligo-éléments et minéraux essentiels. En fait, les bénéfices du chocolat sont innombrables pour la santé de votre enfant :

  • Il améliore la digestion grâce à la production d’enzymes spéciales ;
  • Il agit comme un diurétique naturel et permet d’éliminer plus facilement les toxines ;
  • Il entretient la santé cardio vasculaire et prévient le diabète et certains cancers ;
  • Il permet de garder une pression sanguine basse et favorise la circulation ;
  • Il participe au bon développement des muscles

Attention néanmoins : tous les bienfaits du chocolat pour vos enfants ne se manifestent que dans le cadre d’une consommation modérée. Il est donc bon pour la santé à petite dose uniquement… Il reste riche en graisses et en sucres… Ces qualités nutritionnelles sont alors d’autant plus prononcées qu’il s’agit de chocolat noir !
[su_spacer size=”30″]

Le chocolat est-il adapté à tous les âges ?

Oui, mais pas sous n’importe quelle forme. D’après le docteur Pascale Madaï, nutritionniste infantile, « dès la diversification alimentaire, on peut donner à bébé des poudres chocolatées adaptées. Mais il est recommandé d’attendre l’âge de 2 ou 3 ans avant de lui donner du chocolat en morceaux, à cause du risque de fausse route ».

Quant au type de chocolat le plus intéressant, c’est sans conteste le chocolat noir : c’est le plus riche en antioxydants, qui permettent de lutter contre les radicaux libres. Pas évident néanmoins de faire aimer ce chocolat au goût amer à nos tout petits, ceux-ci préférant la saveur lactée du chocolat blanc ou au lait, plus gras et plus sucré ! Ces deux derniers chocolats sont aussi bien moins riches en cacao et souvent plus riches en additifs industriels et en matières grasses de mauvaise qualité. Une raison de plus pour habituer les plus jeunes à prendre de bonnes habitudes dès leur plus jeune âge…
[su_spacer size=”20″]
L’équipe du laboratoire PediAct

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.