La varicelle est une maladie virale causée par le virus varicelle-zona, qui touche 9 enfants sur 10, de moins de dix ans. Très contagieuse, cette pathologie se caractérise par une poussée plus ou moins prononcée de vésicules sur le corps, accompagnée d’une fièvre modérée. Pendant la période de contagion, il faut adapter ses activités et parfois éviter d’aller à la piscine avec la varicelle. Explications.

La période d’incubation

La période d’incubation de la varicelle dure 14 jours. Pendant ce laps de temps, les boutons de varicelle ne sont pas encore sortis. L’enfant ne sera contagieux que pendant les 24 dernières heures de cette phase.

Pendant toute la durée de l’incubation, il est difficile, voire impossible, de diagnostiquer la varicelle. Comme il n’est pas contagieux et qu’il n’a pas d’éruption cutanée, l’enfant peut se rendre à la piscine. Il suffit simplement de s’assurer qu’il se sente bien !

La période de contagion

La période de contagion débute donc lors des 24 dernières heures de la période d’incubation. Elle se traduit par une éruption cutanée et une fièvre modérée. Par la suite, des petits boutons rouges se transforment en vésicules. Ils sont présents sur la peau et les muqueuses, et entrainent des démangeaisons importantes. Pendant cette phase, la piscine est proscrite.

L’eau des piscines contient des produits chimiques et surtout une multitude de microbes qui pourraient retarder la cicatrisation et augmenter les démangeaisons. Aller à la piscine est également déconseillé à cause de la forte contagion de l’enfant.

Bon à savoir : Pendant la période de contagion, quand la peau est très irritée et les vésicules purulentes, il faut limiter les bains et privilégier les douches. Le savon utilisé doit être doux avec la peau et vous devez parfaitement (et délicatement) sécher l’enfant.

Le retour à la piscine avec la varicelle

Le retour à la piscine avec la varicelle peut se faire une fois que les croutes laissées par les vésicules sont sèches. L’enfant n’est alors plus contagieux et les risques pour la peau sont moindres. Il est cependant impératif de bien savonner l’enfant après la baignade et de parfaitement lui sécher la peau.

L’objectif est alors de limites les cicatrices. Une fois de plus, le retour à la piscine doit se faire quand l’enfant a bien récupéré et qu’il est en forme. Une varicelle peut affaiblir l’organisme.

Le cas des piscines extérieures

Si la piscine est extérieure, en plus des précautions à prendre vis-à-vis de l’eau, il faut faire attention au soleil. Si les vésicules ne sont pas cicatrisées, une exposition sans protection peut laisser des marques sur la peau. Il est essentiel de prévoir une crème solaire à indice élevé (idéalement plus de 50) et de l’appliquer toutes les deux heures ou après chaque baignade. Quand il n’est pas dans l’eau, l’enfant doit porter un t-shirt et un chapeau.

La varicelle est une maladie qui se compose de plusieurs phases. Pendant la période de contagion, qui s’accompagne de l’apparition de vésicule, la baignade est proscrite. En dehors, elle est sans danger. En cas de doute, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin.

 

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.