publié le: 27 juin 2018

Pollens : comment protéger son enfant des allergies ?

pollens

C’est l’été depuis quelques jours ce qui signifie comme avec le printemps, la venue de certaines allergies. Si vous constatez que votre enfant a le nez qui coule, les yeux rouges et une respiration sifflante, il est possible qu’il soit allergique aux pollens. Que faire ? Comment le protéger ? Voici quelques éléments de réponse.

 

Tout savoir sur l’allergie aux pollens

L’allergie aux pollens est très fréquente puisqu’elle touche entre 20% et 30% de la population. Cette allergie respiratoire se développe dès l’âge de 2 ans et prend de l’ampleur au fil des années.

Les allergies varient selon la période. En mars et en avril, les allergènes sont les pollens d’arbres. Ils proviennent notamment du bouleau. En mai et en juin, les pollens en cause sont les graminés. Quant à l’été, il s’agit des herbacés.

Mais peu importe le type de pollens, les désagréments causés restent les mêmes.

 

Les symptômes de l’allergie aux pollens

L’allergie aux pollens se manifeste de différentes façons chez l’enfant. Le plus souvent, les tout-petits souffrent de rhinite allergique. Ils ont le nez bouché et des écoulements incolores. Cette rhinite peut s’accompagner d’une conjonctivite allergique qui se manifeste par des yeux rouges qui démangent.

Le comportement de l’enfant peut aussi changer. Les plus jeunes peuvent être très grognons à cause des allergies. Les plus âgés sont fatigués et souffrent de troubles de la concentration, ce qui peut nuire à leur scolarité.

 

Réduire les risques d’allergie aux pollens

Certains facteurs augmentent le risque d’allergies respiratoires chez l’enfant et notamment les allergies aux pollens. Le premier facteur est la pollution. Celle-ci impacte la nature et modifie les pollens, les rendant encore plus allergisants. Le réchauffement climatique est lui aussi responsable des allergies aux pollens : il allonge la durée de cette période difficile.

Enfin, le tabagisme est aussi un facteur reconnu. La fumée de cigarette fragilise le système respiratoire et augmente le risque d’allergie aux pollens.

Pour protéger son enfant, il est conseillé de raccourcir les sorties quand il y a des pics de pollution, mais aussi éviter de fumer dans son habitation, dans sa voiture ou près de lui. Pensez aussi à laver les mains et le visage de votre enfant dès que vous rentrez chez vous et de lui laver les cheveux aussi souvent que possible. Le but est de le débarrasser des pollens qui s’incrustent partout.

Aérez votre maison tôt le matin et faites régulièrement les poussières pour éradiquer les allergènes.

 

Comment soigner l’allergie aux pollens chez l’enfant ?

L’allergie aux pollens chez l’enfant peut être soignée de différentes façons. Mais avant tout, il faut faire un bilan allergique. À l’issue de cet examen, un traitement de désensibilisation est proposé. Il peut s’agir d’injections sous-cutanées, d’une désensibilisation sublinguale ou en comprimé. L’âge de l’enfant est déterminant pour le choix du traitement.

Vous pouvez aussi soulager l’enfant avec un spray nasal décongestionnant, qui atténue les symptômes de l’allergie aux pollens.

Un suivi régulier chez le médecin traitant ou le pédiatre est hautement recommandé pour suivre l’évolution des allergies respiratoires.

 

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.