L’obésité infantile est un problème de santé publique des plus préoccupants. D’après l’Organisation Mondiale pour la Santé, l’OMS, 42 millions de nourrissons et de jeunes enfants âgés de 0 à 5 ans étaient en surpoids ou obèses en 2013. Des chiffres vertigineux qui, si la tendance actuelle se poursuit, pourraient atteindre les 70 millions dans les années 2025.

Comment enrayer ce phénomène alarmant ? Peut-on prévenir l’obésité chez l’enfant ?

 

Qu’est-ce que l’obésité ?

L’obésité correspond à un excédent anormal de graisse dans le corps qui peut nuire à la santé. Alimentation trop riche, faible activité physique ou encore prédispositions familiales, les causes peuvent être multiples.

L’obésité se traduit par le dépassement des courbes de corpulence standard, c’est-à-dire, à partir d’un niveau de poids défini selon l’âge, le sexe et l’indice de masse corporelle, l’IMC. Chez un nourrisson ou un jeune enfant, il n’est pas évident de mesurer un éventuel surpoids, leur corps connaissant de multiples changements au fil des mois.

Cependant, depuis 2006, l’OMS recommande d’utiliser les courbes de référence internationales qu’elle a établies. Elles présentent des normes de croissance fiables pour les enfants âgés de 0 à 5 ans. Ces courbes mesurent et comparent l’indice de masse corporelle de l’enfant en fonction de son sexe et de son âge.

Elles se situent dans le carnet de santé de l’enfant et c’est sur ces représentations que va s’appuyer le pédiatre pour suivre le bon développement du tout-petit. L’obésité ou l’excès pondéral peuvent ainsi être décelés et traités dès le plus jeune âge.

 

Quelles sont les causes de l’obésité ?

Pour prévenir et traiter l’obésité, il est indispensable d’en connaitre l’origine.

La principale cause de l’obésité infantile est due à un déséquilibre énergétique. L’enfant consomme trop de calories et n’en dépense pas assez. Son bilan énergétique est alors positif et il prend du poids. Une alimentation trop riche en graisse et en sucre associée à un manque d’activité physique augmente considérablement les cas de surpoids et d’obésité.

L’évolution des modes de vie et l’accroissement de la sédentarité ont des répercussions considérables sur l’organisme des jeunes enfants. Ils sont moins actifs et dépensent moins d’énergie. De plus, dès leur plus jeune âge, les écrans font souvent partie de leur quotidien et cela au détriment d’une activité physique régulière essentielle à leur métabolisme.

L’obésité peut aussi être partiellement génétique. Certains gènes sont alors associés à un indice de masse corporelle plus élevé. L’enfant aura alors des prédispositions à l’embonpoint et devra faire l’objet d’une surveillance accrue.

Enfin, plus rarement, il arrive que l’obésité soit liée à une maladie endocrinienne ou génétique. Dans ce cas, elle est associée à d’autres signes qui permettent au pédiatre de poser un diagnostic.

 

Comment prévenir l’obésité chez l’enfant ?

La meilleure prévention est d’adopter de bonnes habitudes de vie en y associant toute la famille.

  • Équilibrer et surveiller son alimentation

Dès le plus jeune âge, il est essentiel d’apprendre à l’enfant à bien manger. Manger varié et équilibré en quantités raisonnables deviendra ainsi un réflexe alimentaire à l’âge adulte. Il faut adapter ses besoins nutritionnels en lipides, protéines et glucides en fonction de son âge.

De sa naissance jusqu’à ses 6 mois, ne lui donnez que du lait. L’allaitement maternel ou le lait infantile apporte à bébé tous les nutriments dont il a besoin.

À partir de 6 mois, l’enfant est généralement prêt pour la diversification alimentaire. Peu à peu, stimulez son goût avec des aliments variés et des proportions adaptées à son âge. Un enfant de moins de deux ans a des besoins énergétiques élevés. Il faut également être vigilant à l’équilibre entre certains acides gras.

Privilégiez les fruits et légumes à tous les repas ainsi que les bonnes sources de protéines (poissons, viandes maigres, légumineuses, etc.).

Ne le laissez pas grignoter entre les repas. Le grignotage est une source d’excès d’apport calorique. Ses repas doivent suffire à couvrir ses besoins nutritionnels. Bien sûr, limitez les jus et boissons sucrées.

  • Encourager l’activité physique

L’exercice physique est une mesure de prévention contre l’obésité. Il a des effets bénéfiques sur la corpulence de l’enfant et son comportement alimentaire. Le rôle des parents est donc essentiel : s’ils ont de mauvaises habitudes alimentaires et bougent peu, il y a de fortes chances pour que l’enfant imite leur attitude.

Limitez les activités sédentaires et veillez à ce que le tout-petit ne passe pas trop de temps devant la télévision ou autre écran. Encouragez-le à bouger ! Courir, marcher ou encore pratiquer un sport augmente les dépenses énergétiques. Organisez des activités physiques de loisirs en famille pour motiver votre enfant. C’est aussi un excellent moyen de passer des moments privilégiés avec lui.

  • Suivre régulièrement sa courbe de poids

Afin de vous assurer que votre enfant n’est pas en surpoids, emmenez-le régulièrement chez votre pédiatre afin qu’il contrôle sa courbe de poids. Ce professionnel de la santé est la personne la mieux placée pour dépister un risque d’obésité et vous aider.

L’obésité peut entrainer des conséquences graves. Prévenir ce fléau en modifiant les habitudes alimentaires et en augmentant l’activité physique est primordial pour préserver la santé de l’enfant.

 

Alice du Laboratoire PediAct

 

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.

* Sources :