publié le: 18 septembre 2015
catégorie: Bien-être

Les enfants se plaignent souvent d’avoir mal au ventre, les douleurs abdominales étant très fréquentes chez les tout-petits. Mais si elles sont pour la plupart du temps sans gravité, les parents doivent tout de même rester vigilants. Dans certains cas en effet, ces douleurs peuvent cacher des problèmes plus graves, comme l’appendicite par exemple. Alors, quand s’inquiéter et que faire si mon enfant se plaint de maux de ventre ?

Les enfants sont souvent sujets aux diarrhées ou aux constipations, qui causent des douleurs abdominales de manière courante. Mais d’autres facteurs peuvent lui faire mal au ventre : le stress, l’angoisse, le fait d’avoir mangé en grande quantité ou d’avoir ingéré des aliments périmés…

Si votre enfant se plaint régulièrement de maux de ventre ou si vous voyez que la douleur semble plus intense qu’à son habitude, n’hésitez pas à consulter un médecin. D’une part, parce qu’il pourra le soulager rapidement, même si les douleurs proviennent d’une cause bénigne. D’autre part, si les symptômes sont plus graves, celui-ci pourra soigner l’enfant à temps. Ainsi, si les douleurs persistent depuis plus d’une heure, que la fièvre dépasse les 38°C, ou que votre enfant vomit ou qu’il a de la diarrhée pendant plus de 6 heures, appelez votre médecin. Celui-ci pourra alors examiner l’enfant afin de déterminer la cause de ses douleurs abdominales.

Dans quels cas est-ce plus grave ?

Si la fièvre dépasse les 40°C, que l’enfant a du sang dans les selles, des vomissements verdâtres, qu’il présente des gonflements au niveau de l’abdomen, ou que vous le trouvez légèrement somnolent et faible, il est préférable d’appeler les urgences en composant le 112 ou le 18 ou de vous y rendre directement. Dans certains cas, si l’intestin est obstrué par exemple ou qu’il s’agit d’une appendicite, une intervention d’urgence sera nécessaire. C’est pourquoi il ne faut pas attendre.

Comment soigner mon enfant et le soulager ?

S’il s’agit de simples maux de ventre sans conséquences graves, les douleurs abdominales chez l’enfant peuvent tout à fait passer avec un peu de repos, ou des médicaments.

Selon les cas, il peut en effet s’agir d’un simple stress chez le tout-petit, qui peut être lié à son environnement (mauvaises notes à l’école, disputes avec son copain de classe, changement de domicile, séparation…). Ces différents facteurs sont par conséquent susceptibles de rendre l’enfant malade. Dans ces situations, il est important de vérifier régulièrement la température de votre tout-petit. S’il a mal au ventre et que vous vous rendez compte qu’il a tout simplement des gaz, allongez-le sur le ventre pour le soulager de la douleur.

Son alimentation joue un rôle essentiel

Une alimentation équilibrée et adaptée permettra de réduire la fréquence de ses douleurs.

En cas de diarrhées notamment, il est conseillé de privilégier le riz blanc, la purée, les rôtis ainsi que les bananes pour les fruits. Evitez en revanche les sauces, les laitages (yaourts, fromages et crèmes…), les fritures ou encore les agrumes.

Sachez également que les sucreries, consommées en grandes quantités peuvent aussi lui donner des maux de ventre.

Par ailleurs, si elles sont récurrentes, il est important de noter sur une feuille de papier à quels moments précis de la journée et de la semaine elles apparaissent. Est-ce juste après manger, ou juste avant d’aller à l’école ? Est-ce que votre enfant se plaint aussi le week-end  ou pendant les vacances ? S’il a uniquement mal au ventre le matin et en semaine, il est en effet probable que ses douleurs abdominales soient liées au stress de l’école, surtout si elles disparaissent une fois qu’il rentre le soir ! Votre observation vous permettra alors d’obtenir davantage d’indices afin de mieux déterminer les causes de ces troubles en faisant part de vos remarques à votre médecin.

N’oubliez pas de lui faire respecter les règles d’hygiène indispensables, comme se laver les mains avant de passer à table.

Enfin, si ces douleurs abdominales proviennent d’un stress ou d’une anxiété, votre rôle de parent sera essentiel. Montrez-lui que vous êtes disponible pour lui, et surtout à l’écoute. Incitez-le à vous raconter ce qui le tracasse, afin de mieux le rassurer ensuite. En lui apportant vos conseils, votre enfant règlera plus rapidement le problème, ce qui évitera alors qu’il ne se rende malade, sans s’en rendre compte.

Alice du Laboratoire PediAct

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.