publié le: 27 juillet 2016

Quel traitement pour une rhinite allergique chez l’enfant ?

Enfant traité pour une rhinite allergique

Votre enfant éternue beaucoup, son nez coule, ses yeux pleurent ? Il est peut-être victime d’une rhinite allergique, comme près d’un quart de la population française. Découvrez comment la soigner.

Qu’est-ce qu’une rhinite allergique ?

Il existe deux types de rhinite allergique : la rhinite saisonnière et la rhinite persistante. La rhinite saisonnière se déclenche le plus souvent à partir du printemps, avec l’arrivée des premiers pollens. On l’appelle rhume des foins en langage populaire, mais l’affection est plus vaste que la simple allergie aux foins. Elle peut en effet être déclenchée par de nombreux pollens différents : pollens du gazon, des arbres, des fleurs, des graminées… Quant à la rhinite persistante, elle déclenche des symptômes qui durent toute l’année. Ceux-là sont provoqués par une allergie aux acariens, par exemple, ou à la poussière. Il peut s’agir également d’une réaction aux poils de chien ou de chat ou aux moisissures. Dans tous les cas, les symptômes sont la conséquence d’une réaction du système immunitaire, qui cherche à éliminer l’allergène en produisant de l’histamine pour le détruire. L’inflammation des yeux, du nez et de la gorge est le résultat de cette production d’histamine.

Comment reconnaître les symptômes d’une rhinite allergique

Si vous soupçonnez votre enfant d’être atteinte de rhinite allergique, un pédiatre ou un médecin confirmera ou non votre diagnostic. Il vous aiguillera ensuite vers un allergologue afin que l’allergène qui pose problème soit repéré. Votre enfant sera soumis à un test cutané, consistant dans le dépôt de plusieurs gouttes de différents allergènes sur son avant-bras. À l’aide d’une petite aiguille, l’allergologue piquera ensuite chacune des gouttes et laissera passer un délai d’une vingtaine de minutes pour voir si l’une des piqûres provoque un gonflement. Il sera ainsi facile de déterminer l’allergène en cause : acariens, poils de chien, graminées… Votre enfant peut aussi se voir prescrire une prise de sang dans le but de rechercher d’éventuels anticorps.

Comment soigner votre enfant atteint de rhinite allergique

La première étape, avant toute autre, c’est de donner régulièrement à votre enfant des antihistaminiques que vous prescrira votre médecin. Ils auront pour mission de bloquer les effets de l’histamine. Des gouttes pour les yeux, un corticostéroïde nasal et un décongestionnant pour le nez soigneront également efficacement la rhinite. Si vous voulez débarrasser votre enfant de cette affection handicapante, sachez qu’il est possible de le soumettre à une désensibilisation. Cette méthode consiste à habituer progressivement le corps de votre enfant à l’allergène qui pose problème en lui donnant chaque matin une solution ou un comprimé sublingual. Il est également possible de faire disparaître l’allergie en faisant injecter chaque semaine une dose de l’allergène. Ces méthodes de désensibilisation ont largement fait leurs preuves, mais elles exigent de la patience, car le traitement s’étend parfois sur plusieurs années.

Les bons gestes pour éviter la rhinite allergique

Comme le dit le dicton, mieux vaut prévenir que guérir. Aussi, en mettant en place quelques règles qui deviendront des habitudes, vous préserverez le plus possible vos enfants des désagréments de la rhinite. Par exemple :

  • aérer tous les jours le logement
  • laver les cheveux en fin de journée
  • adopter une literie anti-acariens
  • passer l’aspirateur tous les jours
  • éviter les animaux dans la maison, ou, si ce n’est pas possible, les nettoyer régulièrement…

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.