publié le: 8 juillet 2015

Quels sont les gestes de premier secours si bébé a un accident ?

Nous sommes tous exposés au risque d’accident, que ce soit à l’extérieur comme à l’intérieur de nos habitations. Les enfants, et notamment les bébés, sont particulièrement concernés, car fragiles et n’ayant pas conscience du danger. Si, malgré toutes vos précautions, un accident arrivait, voici les gestes de premier secours à connaître.

Les numéros d’appel d’urgence et premiers gestes

Le numéro européen d’appel d’urgence est le 112. Vous devrez vous présenter et répondre aux questions de l’opérateur. Ne raccrochez jamais avant lui et écoutez bien ses instructions. C’est lui qui dirigera les secours jusqu’à vous, si besoin.

Le numéro du SAMU est le 15, les pompiers, le 18 et la police nationale, le 17. Ces appels peuvent normalement être passés sur n’importe quel téléphone, même sans abonnement.

Si votre enfant a un accident et que vous êtes plusieurs, répartissez-vous les rôles : l’un appelle les secours, tandis que l’autre le prend en charge. De manière générale, on conseille de garder son calme au maximum, même si c’est difficile pour les parents. Si vous êtes seul, restez au maximum près de l’enfant.

La première chose à faire est de s’assurer qu’il n’y a pas de perte de sang, ou hémorragie. Ensuite, on vérifiera si l’enfant respire et s’il est conscient ou pas.

Les premiers gestes de base pour secourir bébé

  • En cas de blessure, l’urgence est de stopper l’hémorragie. Il faut appuyer fermement sur la zone concernée, de préférence avec un linge propre, mais sinon directement avec la main. Si la blessure est légère, la nettoyer simplement avec de l’eau claire. Évitez l’emploi de produit désinfectant coloré qui pourrait masquer une infection éventuelle.
  • Si l’enfant semble souffrir à un membre, essayez de le laisser dans la position la moins inconfortable possible et de limiter ses mouvements.
  • Si le bébé est inconscient, mais qu’il respire, couvrez-le tout en favorisant une bonne respiration (enlevez tout vêtement serré par exemple) et attendez les secours.
  • Si le tout-petit est en train de s’étouffer (il ouvre la bouche sans émettre de son), la manœuvre consiste à le mettre ventre sur vos genoux, une main maintenant sa bouche ouverte et lui donner des tapes dans le dos pour libérer ses voies aériennes.
  • En cas de brûlure, la zone concernée doit être mise sous l’eau à température ambiante pendant au minimum 20 minutes. Chez un tout-petit, l’intervention d’un médecin est obligatoire. Surtout n’appliquez aucun produit sans l’avis d’un professionnel de santé.
  • Enfin, si le bébé ne respire pas, allongez-le dos sur une surface dure ou vos genoux, ouvrez sa bouche en basculant délicatement sa tête vers l’arrière. Réalisez un bouche-à-bouche en englobant son nez. Pratiquez 5 insufflations calmes et profondes. Puis effectuez un massage cardiaque à l’aide de deux doigts, sur sa poitrine : 30 compressions à un rythme soutenu. Puis à nouveau 2 insufflations et ainsi de suite jusqu’à l’arrivée des secours ou si l’enfant reprend conscience.

Apprendre à réagir correctement en cas d’urgence

Il est fortement recommandé, de manière générale et tout particulièrement aux jeunes parents, de prendre des cours de secourisme. En effet, la vitesse de réaction, la connaissance des bons gestes et la capacité à garder son calme sont essentielles dans ces moments toujours extrêmement stressants pour l’entourage comme pour le bébé.

Il existe de nombreuses associations qui forment aux premiers secours près de chez vous. Dans les grandes entreprises, ce type de formation est également accessible. N’hésitez pas à en parler à votre responsable des ressources humaines.

Dans tous les cas, si votre petit est blessé, contactez les urgences ou votre pédiatre pour des conseils et une prise en charge, le cas échéant. Parlez à votre bébé et rassurez-le, même si vous êtes vous-même stressé, cela aide à retrouver son calme.

 

Alice du Laboratoire PediAct

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *