publié le: 6 janvier 2016
catégorie: Dermatologie

Quels sont les risques liés au curetage ?

Le molluscum contagiosum est une affection cutanée qui se caractérise par l’apparition de lésions surélevées disgracieuses, formant de petites bosses chez les enfants, généralement avant l’âge de 10 ans. Pour l’éliminer, plusieurs méthodes existent parmi lesquelles la cryothérapie ou le curetage. Mais quels sont les risques et y a-t-il d’autres façons de traiter le molluscum contagiosum ? Faisons le point.

Qu’est-ce que le molluscum contagiosum ?

Il s’agit d’une affection cutanée peu douloureuse mais comme son nom l’indique, le molluscum contagiosum est très contagieux chez les enfants. De plus, il est particulièrement inesthétique, en raison des lésions formées sur la peau et qui peuvent entraîner des moqueries chez les tout-petits. D’ailleurs, dans 9 cas sur 10, ces derniers sont âgés de moins de 10 ans. Il est donc indispensable de traiter l’affection le plus rapidement possible afin d’éviter qu’elle ne se propage sur le reste du corps.

Comment éliminer le molluscum contagiosum ?

Le peau infectée doit être traitée au plus vite par la destruction du molluscum de manière locale. Plusieurs méthodes existent comme la cryothérapie, qui consiste à détruire les lésions infectées en gelant les excroissances à l’aide d’azote liquide afin de brûler la lésion. L’autre technique, appelée le curetage, se pratique par un professionnel avec un scalpel stérilisé. Le médecin pourra alors retirer la peau infectée et éliminer efficacement le molluscum contagiosum tout en laissant la peau saine et en évitant les risques de cicatrices. Néanmoins, ces techniques peuvent paraître assez agressives pour l’enfant.

Quels sont les risques du curetage ?

Les méthodes de cryothérapie, de curetage voire même d’électrocoagulation nécessitent plusieurs séances qui peuvent ne pas être bien acceptées par l’enfant. Elles sont en effet douloureuses et parfois traumatisantes pour les tout-petits qui doivent faire preuve de courage face à un objet tranchant ou à ces techniques agressives. Le curetage est en général utilisé lorsque les excroissances sont peu nombreuses, après l’application d’une crème anesthésiante. Par ailleurs, cette technique, si elle semble rapide et efficace, peut parfois entraîner des récidives si le liquide présent dans le molluscum est libéré.

Existe-t-il une autre technique plus douce pour traiter le molluscum ?

Afin de préserver les enfants de cette infection et de ces techniques effrayantes et douloureuses, tournez-vous davantage vers des traitements plus adaptés aux tout-petits. Il existe justement une alternative indolore qui évitera à l’enfant de s’angoisser à l’idée de se rendre chez le médecin régulièrement pour se faire traiter contre le molluscum.

Le traitement PoxKare peut justement être utilisé à la maison. Constituée d’hydroxyde de potassium à 5%, cette solution permet d’éliminer efficacement l’affection cutanée de manière simple et rapide, en évitant les risques de récidive ou de saignement.

Pour cela, il vous suffit d’appliquer le traitement sur les lésions à l’aide d’une spatule fine, deux fois par jour (matin et soir) jusqu’à ce que vous voyiez apparaître une légère inflammation, signe de guérison, en moyenne entre 4 et 6 jours.

 

En cas de molluscum contagiosum, il est par ailleurs recommandé de consulter votre médecin. Celui-ci pourra alors vous conseiller et vous orienter sur le traitement le plus adapté en fonction de l’affection cutanée de votre enfant.

Alice du Laboratoire PediAct

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.