publié le: 5 décembre 2017

Dents qui poussent, comment soulager la douleur de bébé ?

douleurs dentaires de bébé

Les poussées dentaires sont un moment délicat à passer, aussi bien pour le bébé que pour les parents impuissants devant la douleur de leur petit. Toutefois, il est possible de soulager la douleur des gencives et d’aider votre enfant à traverser cette période douloureuse.

 

Les signes d’une poussée dentaire douloureuse

Lorsque vous constatez un changement dans le comportement de votre bébé à partir de 4 mois, il est possible qu’il soit en train de sortir ses dents. Voici quelques signes qui vous confirment la présence d’une poussée dentaire :

Gencives rouges et gonflées

Soulevez simplement les lèvres de votre petit pour constater la couleur des gencives. Si elles sont boursouflées et rouges, il s’agit bien d’une poussée dentaire.

Visage ou joues rouges

Le bébé présente de grandes taches rouges sur les joues et peut aussi se frotter l’oreille du côté où la poussée dentaire a lieu.

Surproduction de salive

Votre enfant bave beaucoup, fait des bulles avec sa salive et se frotte des gencives avec ses poings souvent dans la journée.

Sommeil perturbé et manque d’appétit

Souvent liés, le sommeil et l’appétit sont des signes d’une poussée dentaire. Votre bébé a du mal à trouver le sommeil ; il se réveille la nuit et la journée et surtout il refuse le sein ou le biberon.

Mauvaise humeur et morsure

Le bébé met dans sa petite bouche tout ce qu’il trouve. Il est également grognon et n’a pas envie de rire ou de jouer avec vous. Ses jouets ne l’intéressent plus et il se met rapidement à pleurer.

 

Comment soulager les douleurs dentaires de bébé ?

Maintenant que vous savez identifier une poussée dentaire, vous allez pouvoir agir plus facilement pour soulager votre bébé. Il y a quelques gestes simples à adopter avant d’avoir recours aux médicaments ou aux gels dentaires.

Le froid

Le froid est un élément qui va anesthésier la gencive de votre petit. Vous pouvez donc lui proposer une tétine qui sort du congélateur ou du frigo, ou alors un linge froid. Cela endort la douleur de la gencive et permet à votre enfant d’avoir beaucoup moins mal.

L’anneau de dentition réfrigéré

L’anneau de dentition est également une bonne solution pour soulager bébé. Vous pouvez le mettre au réfrigérateur avant de lui donner. Il pourra le mordiller à sa guise pour soulager ses gencives douloureuses. Préférez des anneaux en silicone plutôt que ceux remplis d’eau. Avec ses petites dents pointues, bébé pourrait réussir à le percer. De plus, les anneaux d’eau ne peuvent pas être stérilisés, contrairement à ceux en silicone.

Les fruits et légumes congelés

Les fruits et les légumes congelés sont aussi une bonne solution à proposer à votre bébé. Vous pouvez placer un concombre ou une banane au congélateur et donnez le fruit ou le légume froid à votre petit quand la poussée dentaire devient douloureuse. Évitez la carotte, car les morceaux sont durs et risqueraient de se coincer dans la gorge de votre enfant.

Préférez les fruits et légumes « mous » à la décongélation.

Les doigts de papa et maman

Pour endormir un peu la douleur, vous pouvez frotter les gencives de votre petit avec votre propre doigt. Attention, votre enfant a beaucoup de force dans sa mâchoire. Le but n’est pas qu’il vous croque le doigt et vous fasse mal.

Le gel et les produits homéopathiques

Le gel pour les dents est une solution possible. Il contient un anesthésiant local qui soulage rapidement les douleurs dentaires. L’inconvénient, c’est qu’il peut aussi anesthésier la langue de bébé, l’empêchant ainsi de téter. Comme il est généralement actif pendant une vingtaine de minutes. Évitez donc d’en appliquer avant le repas.

 

C’est un mauvais moment à passer pour vous et votre enfant, mais vous pouvez agir en appliquant ces quelques conseils simples. Dans tous les cas, veillez à lui proposer des outils propres. Si votre bébé présente des symptômes inquiétants, en plus des poussées dentaires, n’hésitez pas à vous rendre chez votre médecin ou votre pédiatre. Il pourra vous orienter vers un traitement adapté ou tout simplement vous rassurer.

 

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *