publié le: 6 mars 2015

Myopie, hypermétropie ou astigmatisme… Il n’est pas rare qu’un enfant ait un problème de vue, et ce dès le plus jeune âge. S’ils sont pris à temps, les troubles de la vue se corrigent très bien avec des verres correcteurs adaptés. Que faut-il savoir sur la vision de l’enfant et sa prise en charge ? Quels examens faut-il faire et à partir de quel âge ? Retrouvez ici les réponses à toutes vos questions…

Quels sont les différents troubles de la vue ?

Selon l’Asnav (Association nationale pour l’amélioration de la vue), sur 100 000 bébés ayant un problème de vue, 60 000 sont myopes, hypermétropes ou astigmates d’au moins un oeil ou des deux. 30 000 autres sont susceptibles de présenter un problème de strabisme et 10 000 pourraient être daltoniens ou présenter une pathologie oculaire demandant un suivi.

On distingue trois principaux troubles de la vision : la myopie, l’astigmatisme ou l’hypermétropie :

  • La myopie est un trouble de la vue lié à un globe oculaire trop long, qui ne permet pas de voir correctement de loin. Elle survient généralement durant l’adolescence, mais certains bébés peuvent aussi en développer dès le plus jeune âge. Pour vérifier si votre enfant est myope, posez-lui des questions dès lors qu’il s’intéresse davantage au monde qui l’entoure qu’aux objets plus proches de lui (“Vois-tu le petit oiseau qui se trouve dans l’arbre ?”).

  • L’hypermétropie est assez fréquente chez les bébés mais disparaît souvent en grandissant vers l’âge de 6-10 ans. Ce trouble de la vue empêche l’enfant de voir correctement de près. Il est donc important de consulter et de vérifier que l’hypermétropie ne se transforme pas en strabisme (louchement), ce qui nécessiterait alors le port de verres correcteurs.

  • L’astigmatisme rend la vision floue puisque l’enfant voit les images déformées en raison d’une courbure de la cornée irrégulière. Néanmoins, l’astigmatisme s’améliore rapidement au cours des premières années, pouvant même disparaître pendant la croissance.

Quels examens faut-il faire ?

Dès la naissance, un suivi permettant d’examiner le bon développement de sa vision est obligatoire et mis en place par les services de Protection maternelle et infantile (PMI) : au 8ème jour de la vie du nourrisson, puis à 9 mois et le troisième à l’âge de deux ans. Un dépistage indispensable puisque selon l’Asnav, on pourrait éviter chaque année à 40 000 enfants de devenir malvoyants si l’on corrigeait ces troubles avant le premier anniversaire du bébé.

Comment savoir si mon enfant a des problèmes de vue ?

Il n’est pas toujours facile de repérer les problèmes de la vision chez un tout-petit. Un enfant ne peut prendre conscience que sa vue est floue tant que personne ne lui aura montré la différence en lui faisant porter des lunettes. Voici donc quelques repères qui pourraient vous alerter sur l’évolution de la vue d’un enfant :

  • Dès les premières semaines du nouveau-né, si vous remarquez que votre bébé louche régulièrement, ou que ses yeux sont larmoyants et rouge, qu’il fuit la lumière… consultez un ophtalmologue pour effectuer un examen des yeux.

  • Après l’âge de trois mois, votre bébé doit reconnaître les personnes qui l’entourent. Il est souvent enjoué à la vue de son doudou ou de son biberon, joue avec ses mains et cligne des yeux.

  • Avant 6 mois, votre bébé doit être capable de porter ses jouets à sa bouche, de faire la différence entre les personnes qui lui sont familières ou étrangères. Proposez-lui un objet qu’il apprécie pour voir s’il tend les mains pour l’attraper.

  • Dès 6 mois, l’enfant réagit aux mouvements brusques, s’il fait tomber un objet, il a le réflexe de se pencher pour le ramasser et cherche celui que vous cachez pour jouer.

  • A 18 mois, si votre tout-petit se cogne régulièrement contre les meubles en marchant, ou qu’il ne parvient pas à désigner ce qu’il veut, consulter rapidement votre ophtalmologiste.

Par ailleurs, si ces troubles ne sont pas gênants pour le bébé et même si l’enfant ne présente aucun problème de la vision, il est important de vérifier régulièrement où en est sa vue jusqu’à l’âge de 6 ans et avant son entrée à l’école primaire. En effet, une bonne vue, lui permettant de lire correctement au tableau ou sur son cahier, joue sur la scolarisation de l’enfant. Un suivi et une correction adéquate – si elle est nécessaire – sont importants pour que votre tout-petit possède une vision optimale afin de s’épanouir dans cette nouvelle étape de la vie quotidienne.

Alice du Laboratoire PediAct

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.