Votre enfant a la varicelle ? Cette maladie infectieuse, particulièrement contagieuse, touche près de neuf enfants sur dix de moins de 12 ans. Bénigne durant l’enfance, elle nécessite néanmoins d’être très vigilant, notamment à cause des désagréables démangeaisons qu’elle provoque. Des risques de surinfection pouvant être à craindre, votre enfant doit être mis sous étroite surveillance.

Connaissez-vous les différentes étapes de la maladie que votre tout-petit va traverser ?

1ère étape : la contagion

La varicelle est une infection virale très fourbe : en un instant, votre tout-petit peut être contaminé et véhiculer le virus. À la crèche, la halte-garderie, l’école ou au centre de loisirs, il suffit d’un simple contact cutané ou d’un objet contaminé pour qu’il soit atteint. Un petit bisou, un échange de tétine ou de doudou, et voilà que, sans le savoir, votre enfant a attrapé la varicelle. La contagion de la varicelle est rapide.

2ème étape : l’incubation

Si la contagion se fait en quelques secondes, la phase d’incubation va être plus longue. Pendant environ 2 à 3 semaines, votre enfant ne va présenter aucun symptôme de la maladie et, pourtant, il est à son tour déjà très contagieux. Ce laps de temps est celui qu’il faut au virus pour se développer dans son organisme, avant l’apparition des premières manifestations cliniques.

3ème étape : les premiers symptômes

C’est à ce stade que les choses se compliquent un peu. Avant l’arrivée des premiers signes de la varicelle, vous ne pouviez savoir si oui ou non, votre enfant était contaminé. Bien sûr, vous pouviez le redouter, car l’école vous a informé de la présence de quelques cas au sein de l’établissement, mais vous ne pouviez en être sûr(e).

À présent, il va falloir vous armer de patience et redoubler d’attention. Les premiers symptômes de la varicelle sont facilement identifiables : votre enfant a une fièvre modérée, quelques maux de gorge et de tête, des douleurs articulaires, le nez qui coule, mais surtout, il souffre de terribles et intempestives démangeaisons.

Petit à petit, par vagues successives, apparaissent des poussées de petits boutons sur son corps, son visage et son cuir chevelu. Ces vésicules provoquent d’intenses grattages, difficilement contrôlables pour un jeune enfant, jusqu’à ce qu’elles sèchent, soit pendant 1 à 2 semaines. Même si l’éruption cutanée est minime, sachez que votre enfant est extrêmement contagieux durant cette période !

4ème étape : la guérison

Elle est généralement fortement attendue par les parents qui, bien que l’éviction scolaire ne soit pas obligatoire, préfèrent garder leur enfant à la maison. Ce n’est qu’à la guérison complète de ses lésions, soit entre 7 et 12 jours, parfois plus, qu’il sera complètement rétabli.

En attendant, vous devez prendre toutes les mesures nécessaires pour apaiser ses démangeaisons, afin de limiter les risques de surinfection de ses boutons. Ils peuvent être à l’origine de vilaines cicatrices et laisser des traces indélébiles. Lavez-lui les mains régulièrement et coupez ses ongles courts. Pour calmer son envie de se gratter, appliquez-lui une solution anti-démangeaisons, telle que PoxClin®. Cette mousse permet de soulager rapidement et efficacement. Elle contient un dérivé d’Aloe vera favorisant le processus de cicatrisation de la peau. Bientôt, la varicelle ne sera plus qu’un mauvais souvenir pour lui, comme pour vous !

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.