Nez qui coule, éternuements à répétition, yeux larmoyants, gorge qui gratte, la rhinite allergique est une allergie respiratoire qui touche environ un tiers des enfants scolarisés. Qu’elle soit saisonnière ou persistante, elle est très handicapante au quotidien.

Voici 4 conseils pour aider votre tout-petit à mieux vivre une rhinite allergique.

Limitez tout risque d’exposition

Une fois identifiée, la rhinite allergique ne doit pas être prise à la légère. Dans certains cas, elle peut se transformer en asthme et devenir particulièrement gênante. Si les manifestations allergiques sont difficiles à écarter, il est essentiel de les réduire pour apaiser votre enfant. L’un des premiers réflexes est de limiter ses contacts avec le ou les allergènes responsables.

Si votre enfant est allergique aux acariens, aérez chaque jour la maison pendant au moins 30 minutes et nettoyez régulièrement tapis et moquettes avec un aspirateur équipé d’un puissant filtre. Ne chauffez pas trop sa chambre, maximum 19 °, maintenez-y un taux d’humidité à moins de 50 % et privilégiez une literie traitée anti-acariens.

Si votre enfant est allergique au pollen, évitez les promenades lorsqu’il y a beaucoup de vent ou lors des pics de pollinisation. Faites-lui porter des lunettes de soleil et un chapeau. Le soir, afin qu’il ne dépose pas de pollen sur son oreiller, lavez-lui les cheveux. Dans la mesure du possible, ne faites pas sécher votre linge dehors. Là aussi, le pollen pourrait s’y accumuler.

Si votre enfant est allergique aux poils d’animaux, interdisez l’accès de sa chambre à votre animal.

Ayez à portée de main le traitement prescrit par votre médecin

Si votre tout-petit est traité pour une rhinite allergique légère, modérée à sévère ou persistante, veillez à avoir ses médicaments en votre possession, même pour une courte balade. N’attendez pas que les symptômes s’intensifient avant de lui administrer son antihistaminique, décongestionnant et/ou corticostéroïde nasal éventuellement prescrits.

Faites régulièrement le point sur les doses qu’il vous reste, et n’attendez pas la dernière minute pour un renouvellement d’ordonnance ou un passage à la pharmacie pour en reprendre.

Pensez à l’automédication

Pour soulager rapidement votre tout-petit, l’automédication est une alternative efficace. LinfoVir®Plus aide à améliorer la qualité de vie de votre enfant grâce à son action antivirale et anti-inflammatoire agissant sur l’hydratation des muqueuses. En spray nasal, il aide à éliminer le mucus résiduel, afin de diminuer les symptômes de la rhinite allergique.

LinfoVir®Plus peut également être recommandé en cas de rhinite persistante. Il permet de limiter la prise d’antihistaminiques ou de traitements locaux symptomatiques pouvant être déconseillée sur du long terme.

Ce traitement peut être utilisé dès l’âge de 12 mois, ainsi que chez les adolescents et adultes, à raison de 1 à 2 pulvérisations par narine, 3 à 4 fois par jour.

Faites une demande de Projet d’Accueil Individualisé (PAI)

Le PAI est un document écrit visant à mieux organiser la vie quotidienne de votre enfant en collectivité (à la crèche, à l’école ou encore en centre de loisirs).

Si votre enfant souffre de rhinite allergique modérée à sévère ou persistante, en coordination avec votre médecin, et à votre demande, le chef de l’établissement fréquenté y relate toutes les précautions à prendre dans le cadre de la pathologie de votre enfant (prise de médicaments, attentions et gestes particuliers à prodiguer, protocole d’urgence, etc.).

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.