publié le: 13 janvier 2016

5 astuces pour comprendre les pleurs de mon enfant

Il n’est pas toujours facile de comprendre ce qu’un bébé exprime quand il pleure. Pour ne pas être désemparé devant les larmes de votre nourrisson, sachez qu’il existe plusieurs moyens de reconnaître ce qu’ils signifient et de soulager votre enfant.

Des sanglots dont les causes varient selon l’âge

Tant qu’ils n’ont pas prononcé leurs premiers mots, les bébés ne peuvent s’exprimer que par les pleurs. Mais il n’est pas toujours facile de décoder ce qu’ils veulent dire.

Toutefois, les causes sont très souvent les mêmes et vous verrez que vous parviendrez de plus en plus facilement à les identifier. Les causes des pleurs varient aussi en fonction de l’âge du bébé. Trois genres principaux de pleurs ont été répertoriés pour les premiers mois : la faim, le sommeil et les douleurs gastriques.

  • Bébé pleure parce qu’il a faim

Ce sont les pleurs que vous reconnaîtrez le plus facilement : dès sa naissance, le bébé sanglote, crie, puis hurle parce qu’il a très faim et qu’il ne supporte pas la moindre attente. Dès que le sein ou le biberon aura répondu à sa demande, le nourrisson se calmera instantanément.

  • Bébé pleure parce qu’il est fatigué

Dans les tout premiers mois de sa vie, votre enfant a besoin de dormir 14 heures par jour. S’il pleure en s’agitant, bouge beaucoup sa tête et grogne, c’est donc qu’il est probablement fatigué et recherche le sommeil. Installez un petit rituel du coucher, en donnant par exemple le bain tous les soirs à la même heure, et votre bébé comprendra peu à peu que l’heure d’aller dormir est venue.

  • Bébé pleure parce qu’il a mal au ventre

Dans les premiers mois, les nourrissons sont souvent sujets à des coliques, à des reflux ou à d’autres douleurs gastriques en raison de leur système digestif immature. Les pleurs vont et viennent en fonction de l’intensité de la douleur et du rythme de digestion. Vous pouvez apaiser ces pleurs en pratiquant de petits massages circulaires autour de son nombril, en lui administrant des sirops à base de plantes ou en allant consulter un ostéopathe.

  • Bébé pleure parce qu’il décharge ses nerfs

Beaucoup de jeunes parents connaissent ce moment de la journée, généralement vers 18 heures ou après, où leur enfant se met à pleurer sans raison apparente. Pourquoi s’énerve-t-il alors que rien ne peut l’expliquer ? Rien d’inquiétant en fait ; il s’agit simplement du seul moyen qu’a trouvé le bébé pour évacuer ses tensions, soit parce que la journée a été trop calme et qu’il n’a pas assez bougé, ou au contraire parce qu’il a été trop stimulé. Accompagnez votre nourrisson durant ces crises de larmes en le berçant et en le câlinant. Elles devraient disparaître au bout de quelques semaines et ne sont d’ailleurs pas systématiques chez tous les bébés.

  • Bébé pleure parce qu’il est angoissé

À partir de 8 mois, les nourrissons commencent à ressentir l’angoisse de la séparation, principalement vis-à-vis de la maman. Si elle disparaît du champ de vision, c’est la catastrophe. Cette étape est heureusement passagère, mais elle est indispensable dans l’apprentissage de l’autonomie. Accompagnez et rassurez du mieux que vous pouvez votre enfant tout au long de cette phase.

 

Au fur et à mesure des semaines et des mois qui passent, vous allez de mieux en mieux connaître votre enfant, et réciproquement. Vous serez donc en mesure de communiquer de plus en plus facilement, avant même les premiers mots. Bien sûr, votre enfant pleurera encore de temps en temps, notamment quand il tombe et se fait mal ou lorsqu’il fait une colère, mais ce ne sera alors plus son mode d’expression principal.

 

Alice du Laboratoire PediAct