Souvent méconnu avant une première grossesse, le périnée est une partie du corps qui suscite beaucoup de questionnements chez les femmes enceintes. Et pour cause puisque le périnée féminin est mis à rude épreuve lors du développement et de l’arrivée du bébé ! Pour préserver son périnée durant une grossesse et éviter des complications futures, des précautions s’imposent avant, pendant et après l’accouchement.

Prendre soin de son périnée durant les 9 mois de grossesse

Aussi nommé plancher pelvien, le périnée est une zone fragile mais essentielle dans l’anatomie féminine. En effet, c’est un ensemble de muscles, de membranes et de ligaments qui joue un rôle clé dans la continence urinaire et qui assure le soutien des organes du bas-ventre, tels que le vagin, la vessie et le rectum. Durant la grossesse, le périnée est également en charge de supporter le poids du futur bébé.

Mis à forte contribution pendant les 9 mois de développement du bébé, le périnée des femmes enceintes a souvent tendance à se relâcher. Pour que ce relâchement ne soit pas à l’origine de complications, il est recommandé de prendre soin de son périnée pendant la grossesse. Les professionnels de santé orientent généralement les femmes enceintes vers des exercices simples de renforcement et d’étirement du périnée.

Préparer son accouchement pour préserver son périnée

Les exercices de renforcement et d’étirement du périnée réalisés durant les 9 mois de grossesse ont également leur importance pour préparer l’accouchement. En effet, le jour J, les muscles du périnée doivent être à la fois toniques et souples pour faire face aux poussés de la future maman et laisser passer le bébé. Si celui-ci ne parvient à sortir, les médecins peuvent être contraints d’effectuer une épisiotomie, c’est-à-dire une incision au niveau du périnée pour permettre le passage du bébé.

Pour préserver son périnée lors de l’accouchement, d’autres facteurs doivent également être pris en compte. La position, certaines poussées, le dosage de la péridurale… plusieurs paramètres peuvent en effet augmenter le risque de déchirures au niveau du périnée. Pour éviter la survenue de complications, des cours de préparation à l’accouchement sont conseillés aux femmes enceintes. Ces séances sont l’occasion d’aborder de nombreuses questions concernant l’arrivée du bébé.

Prévoir une rééducation du périnée après l’accouchement

Après un accouchement, il est recommandé aux femmes de réaliser une rééducation périnéale. Celle-ci consiste à aider le périnée à retrouver sa tonicité, et ainsi à limiter certains désagréments post-accouchement, tels que les fuites urinaires.

Exercices respiratoires, activités de renforcement musculaire, dispositifs d’électro-stimulation… de nombreuses techniques existent pour rééduquer le périnée après un accouchement. Pour un accompagnement complet, il est possible d’effectuer des séances de rééducation périnéale auprès d’un kinésithérapeute ou d’une sage-femme.

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.