Blessures d’enfant : comment gérer les petits bobos du quotidien ?

publié le: 20 janvier 2020

Blessures d’enfant : comment gérer les petits bobos du quotidien ?

Une petite coupure, une éraflure, un bleu, une bosse… Votre enfant n’échappera pas aux petits bobos du quotidien. Mais pas de panique, ces petites blessures se soignent facilement et sont souvent sans gravité. Cependant, elles peuvent faire peur aux tout-petits et parfois même, inquiéter les parents. Gestes simples, premiers réflexes, PediAct vous donne tous ses conseils pour faire face à ces petits tracas douloureux de la vie de tous les jours.

Petite plaie et griffure : faire face aux égratignures

Avant toute chose, sachez qu’il est important de bien préparer le terrain. C’est-à-dire : bien vous laver les mains avant de vous occuper de la petite blessure de votre enfant. 

Pour la première étape, commencez par nettoyer la plaie de toutes les bactéries potentielles grâce à du sérum physiologique. Cela est particulièrement utile si votre enfant s’est ouvert le genou sur un terrain avec des cailloux ou du sable, par exemple. 

Concernant la deuxième étape, appliquez-vous à sécher la plaie avec une compresse stérile. Ensuite, désinfectez le petit “bobo”. Ici, préférez l’utilisation d’un antiseptique à l’alcool, qui manque d’efficacité et peut être douloureux. Si vous avez un doute ou la moindre interrogation, vous pouvez – tout simplement – demander conseil à un médecin ou un pharmacien. Il se peut que vous ayez besoin d’utiliser un pansement. Il en existe de nombreux et de différentes tailles sur le marché. 

Dès que le processus de la cicatrisation a démarré (entre 2 à 4 jours mais variable selon la blessure), vous pouvez laisser la blessure cicatriser à l’air libre. Par ailleurs, expliquez à votre enfant – qui sera tenté d’enlever ses croûtes –  de ne pas toucher à sa blessure pendant la cicatrisation de cette dernière. Cela pourrait ralentir le processus et laisser de vilaines petites taches sur la peau. Enfin, si ce petit bobo est situé dans une zone sensible, comme proche des yeux, une consultation médicale peut s’imposer.

Bleu et bosse : soulager un hématome

Votre enfant s’est cogné la tête ? Le genou ? Le coude ? Un bleu ou une grosse bosse est apparue ? Pas de panique ! Votre meilleur allié et celui de votre enfant est le froid ! Aussi, vous pouvez utiliser : des glaçons enveloppés dans un linge ou des poches de froid vendues en pharmacie. Appliquez le tout sur la zone douloureuse. Une fois la douleur atténuée, pensez à utiliser une crème à base d’arnica pour tenter de faire dégonfler la zone rapidement, avec efficacité.

Échardes : des techniques pour les retirer et les soigner

Un jeu en forêt, dans une cabane, avec un objet ancien… La curiosité des enfants peut parfois amener à de mauvaises rencontres : une écharde. Si c’est le cas, cette dernière doit être retirée le plus rapidement possible au risque de provoquer une inflammation ou une infection. Mais comment ? Plusieurs techniques s’offrent à vous. Si l’écharde est plantée dans la peau, mais pas totalement enfoncée, utilisez un désinfectant pour nettoyer la zone et une pince à épiler pour la retirer délicatement.

Si celle-ci est profondément enfoncée dans la peau, l’opération s’avère un peu plus délicate. Utilisez une aiguille désinfectée à l’alcool pour soulever la peau, tout en pressant l’écharde à l’aide de vos doigts. Une fois l’écharde retirée, désinfectez la plaie et laissez la zone de votre enfant à l’air libre. Dans les heures ou jours qui surviennent, surveillez la blessure et rapprochez-vous d’un médecin si infection il y a.

Saignement de nez : stopper une petite hémorragie chez l’enfant

Une partie de sport un peu trop brusque, un effort soudain… Un saignement de nez peut être impressionnant pour vous ou votre enfant. Mais cela est rarement très grave. De plus, les soins sont souvent assez simple. Faites asseoir votre enfant et demandez-lui de se pincer le nez avec un mouchoir. Pour stopper la petite hémorragie, inclinez sa tête en arrière en comprimant la narine concernée. Maintenez la position tant que votre enfant saigne. Si cela est récurrent chez votre petit, sachez qu’il existe des petits cotons spécialement conçus pour les saignements de nez, que vous trouverez en pharmacie. Si vous remarquez que ces derniers saignements viennent à durer, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin ou à votre pharmacien.

Pincement de doigts : adopter les bons réflexes

Portes, tiroirs, fenêtres… Il arrive souvent que les enfants se pincent. Bien évidemment, ce n’est souvent pas très grave. Pour autant, un bisou magique ne suffit pas toujours. Alors, si votre enfant s’est pincé, utilisez un peu de glace ainsi qu’un gel à l’arnica pour soulager la douleur. En revanche, si l’ongle est atteint, la douleur peut être très vive à cause de l’hématome qui se forme sous l’ongle. Aussi, il est parfois conseillé d’aller voir un médecin afin qu’il effectue les premiers gestes de secours. Souvent, un petit trou au niveau de l’ongle permet de faire évacuer le sang.

Petits bobos : faire oublier la douleur et rassurer

Vous l’avez compris, la plupart de ces petits bobos ne sont pas graves et ne causent pas de séquelles à votre enfant. Cependant, ils peuvent provoquer de la peur ou une certaine angoisse, principalement chez les tout-petits. Aussi, nous vous conseillons de trouver des parades pour rassurer l’enfant. Il pourra se sentir mieux si vous détournez son attention ou si la blessure est cachée sous un pansement rigolo.

Vous pouvez également tenter de lui faire “oublier la douleur”, en détournant son attention. N’hésitez pas à lui lire une histoire ou à l’occuper avec une activité simple afin que sa blessure ne devienne plus qu’un lointain souvenir.

Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.