Comment gérer les blessures de nos enfants au ski ?

publié le: 2 mars 2020
catégorie: Autres sujets

C’est l’hiver et cette année, vous avez décidé de vous rendre à la montagne en famille. Au programme : ski alpin, ski de fond, luge et peut-être même snowboard. Mais voilà, un petit bobo ou une blessure plus grave, sont très vite arrivés sur les pistes. Comment réagir face à un accident qui touche votre enfant ? Quels sont les premiers réflexes à avoir ? Comment gérer au mieux une blessure au ski ? PediAct fait le point. 

Ski : des blessures communes

Se blesser ? Au ski ? Voici le lot de nombreux vacanciers qui partent profiter de la neige et de la montagne. Certains accidents sont sans gravité, d’autres, au contraire, comme les traumatismes crâniens peuvent entraîner de lourdes complications. Selon cet article, les blessures les plus communes sont : l’entorse du genou (28% des accidents), les lésions à l’épaule (15% des accidents) ou encore les lésions du bassin et du thorax (12% des accidents) et enfin les fractures du poignet (7% des accidents). 

 

Ski : les risques pour votre enfant

Votre enfant est plus fragile que vous, encore plus quand il est en bas âge. Aussi, il est important d’adapter son activité, principalement lors d’un séjour au ski. En effet, votre petit est plus exposé que vous. Surtout si c’est sa première fois à la montagne. Selon l’institut de recherche du bien-être, de la médecine et du sport santé, les risques de l’enfant “skieur” sont les suivants : 

  • L’enfant a plus de chance d’être victime d’un traumatisme du membre inférieur par rapport à l’adulte.
  • L’enfant a un pourcentage de lésions de la sphère crânienne beaucoup plus élevé que l’adulte, d’où la grande nécessité de lui faire porter un casque.
  • L’enfant est plus sensible au climat de la montagne. Il est donc important de le protéger du froid mais également du soleil. Notamment de l’ophtalmie des neiges, d’où l’importance des lunettes.

 

Accidents, blessures : adoptez les bons réflexes 

 

  • Sécuriser la zone accidentée de l’enfant

 

Une chute est toujours impressionnante. Surtout si c’est votre enfant qui vient de tomber. Pourtant, essayez un maximum de ne pas paniquer. Rejoignez la zone de l’accident, en faisant attention aux dangers aux alentours et en veillant à prendre en compte les autres skieurs qui sont autour de vous. Comme pour un accident de voiture, prenez le temps de sécuriser la zone. Vous pouvez, par exemple, planter les bâtons de ski ou le snowboard dans la neige, à quelques mètres de l’accident, afin d’indiquer l’endroit aux autres skieurs. Le but ? Protéger votre petit le temps de l’arrivée des secours ou le temps que votre enfant reprenne ses esprits. 

 

 

  • Définir la gravité de l’accident

 

Dans un premier temps, nous vous conseillons d’essayer d’établir un premier diagnostic : votre enfant est-il conscient ? Est-ce qu’il souffre ? A-t-il perdu connaissance ? Si vous constatez qu’il n’est blessé que légèrement, accompagnez-le dans un espace sécurisé afin de le rassurer. Attendez les secours calmement ou prévenez un médecin en fonction de la blessure. 

Si malheureusement, vous constatez que la blessure ou l’accident est plus grave, tenez compte des potentielles lésions à la tête ou à la nuque. Aussi, évitez de lui enlever sa tenue ou son casque, et prévenez les secours le plus rapidement possible. 

 

 

  • Prévenir et gérer l’arrivée des secours

 

Vous n’avez pas de téléphone sur vous et l’état de votre enfant est inquiétant ? Envoyez quelqu’un prévenir les secours ou chercher de l’aide au point de rencontre le plus proche, comme un restaurant d’altitude. 

Si vous avez les moyens de contacter les secours, prévenez-les rapidement et gardez votre calme en attendant leur arrivée. Profitez de ce temps pour tenter de rassurer votre enfant et d’organiser au mieux l’arrivée des secours. 

 

 

  • Protéger du froid

 

N’oubliez pas : vous êtes à la montagne. Si votre enfant ne peut pas bouger à cause de la blessure ou de la douleur, il risque certainement d’avoir très froid. Il est donc extrêmement important de le protéger de l’hypothermie en attendant les secours. 

 

Ski : prévenir des blessures et accidents

Qui dit ski ne veut pas forcément dire blessure. Et même si la montagne peut être dangereuse, il existe des moyens simples de protéger vos enfants et de prévenir, autant que faire se peut, de certaines blessures. 

Prenez le temps de bien équiper votre enfant en fonction de sa taille : combinaison de ski, chaussures, moufles, bonnet, et bien évidemment équipement de ski. Veillez à bien le protéger du climat très spécifique de la montagne : l’altitude, le froid, la neige et les UV. Aussi, n’oubliez pas de l’habiller en fonction, avec des vêtements spécialement conçus pour la montagne et des lunettes de soleil adaptées. 

Il est aussi très important de sensibiliser votre enfant aux dangers de la montagne, surtout s’il découvre cet univers pour la première fois. L’euphorie de la neige et des premières descentes peut faire oublier les dangers, surtout chez les petits. Sans l’angoisser ou l’inquiéter, expliquez-lui que la montagne peut être “hostile”et la météo compliquée. Expliquez à votre enfant les règles de sécurité du ski, afin de  le prévenir de la vitesse ou des collusions. 

Votre enfant doit porter un casque, c’est indispensable. C’est le meilleur moyen de prévenir des traumatismes crâniens. 

Proposez à votre enfant une alimentation équilibrée qui couvrira tous les besoins spécifiques liés à l’activité sportive de la montagne.

 

Ce qu’il faut retenir :

Un séjour à la montagne peut aussi bien laisser un souvenir merveilleux, comme une mauvaise expérience ou pire, des séquelles liées à un accident ou une mauvaise chute. 

 

Si vous prévoyez un séjour à la montagne en famille, apprenez à savoir comment réagir face à une chute ainsi que les gestes et premiers réflexes. Essayez, également, de prévenir un maximum des risques afin de ne pas passer par la case accident et de profiter de ce moment agréable. 

 

Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.