Comprendre la dépression chez l’enfant

publié le: 20 juin 2020

Tout comme les adultes, les enfants aussi peuvent tomber en dépression. Celle-ci se manifeste par divers signes et comportements, pas toujours simples à identifier. Au cours de cet article, PediAct vous donne les clés pour comprendre les épisodes de dépression chez l’enfant et l’aider à traverser cette période difficile. 

 

Dépression infantile : une maladie pas toujours bien diagnostiquée

 La dépression infantile n’a été médicalement reconnue que très tardivement, dans les années 70. En effet, chez l’enfant, les symptômes sont extrêmement différents de ceux des adultes. À savoir que le repli sur soi et l’abattement, fréquents chez les adultes, se traduisent souvent chez l’enfant par de l’hyperactivité, de l’irritabilité ou même de l’agressivité. 

Aussi, la dépression infantile n’est pas toujours facile à reconnaître, et de mauvaises interprétations peuvent avoir lieu. Il est donc important de remettre dans son contexte les différents troubles et de prendre en compte leur fréquence. 

Les symptômes étant extrêmement multiples et variés, il est important d’être prudent. Et en cas de doute, bien évidemment, de prendre l’avis d’un professionnel de santé.

 

Les différentes manifestations de la dépression chez l’enfant

 

  • Manifestations physiques et comportementales

 

Depuis les années 70, la pédopsychiatrie a fait des progrès. Aujourd’hui, on sait désormais repérer certains signes qui peuvent être la cause d’une dépression infantile. On peut notamment citer :

 

 

  • Manifestations verbales

 

Les maux du corps et de l’esprit ne sont pas les seuls signes à prendre en compte. Les mots doivent aussi attirer l’attention des parents. Effectivement, un enfant dépressif pourra, par exemple, exprimer son mal-être par certaines expressions récurrentes comme : “je suis nul(le)”, “je n’y arrive pas”, “j’ai envie de rien”. Ces dernières peuvent traduire un manque de plaisir, un mal-être ou un manque de confiance et d’estime de soi. 

 

Mon enfant est dépressif… Pourquoi ?

Sachez que de nombreux éléments peuvent déclencher une dépression infantile. On peut notamment citer : 

  • Une séparation entre les parents ;
  • Des relations familiales conflictuelles ;
  • Un changement de vie comme un déménagement ou une nouvelle école ;
  • Un décès. 

Les enfants – surtout quand ils sont petits – sont de véritables “éponges à émotions” – qu’elles soient exprimées ou non. Voilà pourquoi il est de la plus haute importance de toujours discuter avec son enfant, de le rassurer en cas de changements dans son environnement, de tenter de lui expliquer les choses simplement et d’établir un lien. Si vous pensez que votre enfant vit quelque chose de complexe, n’hésitez pas à vous orienter vers une consultation chez un pédopsychiatre.  

 

Consultations et traitements : que faire pour aider mon enfant ?

Pour les parents, la dépression d’un enfant peut être très difficile à vivre. Vous êtes prêts à tout pour l’aider mais vous n’avez pas le recul ou l’expertise nécessaire. Aussi, dès que vous remarquez un changement de comportement chez votre enfant, nous vous conseillons de consulter un professionnel de santé. Que ce soit un pédiatre ou un médecin traitant pour commencer. Ce professionnel pourra établir un diagnostic et aider votre enfant à surmonter cette dépression ou épisode dépressif. 

Si le trouble dépressif se met alors à durer dans le temps, il pourra être intéressant de consulter un pédo-psychiatre, qui décidera du traitement et/ou suivi le plus adapté. 

Pour autant, il est vrai que la prescription d’antidépresseurs est rare chez les petits enfants. Contrairement à la psychothérapie, qui est souvent privilégiée. 

Le suivi ne sera pas le même que chez les adultes. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’un enfant ne s’exprime pas de la même manière, n’exprime pas ses sentiments comme un adulte, et surtout, ne dispose pas toujours d’un recul sur lui-même. 

Par ailleurs, il existe également des thérapies adaptées, par le jeu par exemple, où l’enfant peut travailler sur la communication symbolique avec des dessins, des histoires ou des jeux de sable, etc. Ils sont d’ailleurs souvent plus à l’aise. 

Dans d’autres cas, c’est la thérapie familiale qui sera préconisée. Pour cela, il faut bien évidemment que tous les membres de la famille se sentent impliqués. 

 

Ce qu’il faut retenir :

La dépression chez l’enfant est extrêmement différente de celle chez l’adulte. En effet, elle se traduit par des symptômes beaucoup plus diversifiés. Dans tous les cas, cet épisode dépressif n’est pas à prendre à la légère. Nous vous conseillons un suivi médical afin d’aider votre enfant à mieux maîtriser ses émotions et à l’accompagner afin qu’il surmonte le plus facilement possible cette période difficile. Courage !

Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.