publié le: 16 septembre 2015
catégorie: Bien-être

Constipation de bébé : quand faut-il s’inquiéter ?

Les parents s’inquiètent souvent lorsque leur bébé a des selles anormales, soit trop liquides ou à l’inverse trop dures et pire encore, lorsque l’enfant n’évacue pas, ou peu, de matières fécales. Mais il est assez courant qu’un nouveau-né soit constipé, parfois en raison d’un lait qui ne lui convient pas, tout simplement. À partir de quel moment faut-il s’inquiéter ? Que faire en cas de constipation chez un nourrisson ? Les réponses à vos questions.

 

Pourquoi mon bébé est-il constipé ?

Votre enfant n’a pas eu de selles depuis quelques jours et cela vous inquiète ? Sachez avant tout qu’un enfant peut être constipé pour plusieurs raisons : son côlon peut mettre un peu plus de temps à fonctionner correctement, son lait maternel peut ne pas lui convenir. Son alimentation, lors de la diversification alimentaire, peut également présenter quelques carences en fibres ou en celluloses ou tout simplement : votre bébé est stressé. Il est aussi possible que votre enfant se retienne de lui-même. En effet, en cas de lésion anale ou d’un léger dysfonctionnement, votre tout-petit, par crainte d’avoir mal, pourrait ne pas avoir autant de selles que d’habitude. N’hésitez pas à en parler à votre médecin afin de lui demander son avis. Après l’avoir examiné, celui-ci pourra déterminer les raisons de sa constipation et adapter si besoin son alimentation.

 

Quand faut-il consulter ?

La constipation dite « fonctionnelle » est avant tout liée à l’alimentation de l’enfant. Ainsi, si votre bébé est nourri au biberon, attendez trois ou quatre jours avant de consulter votre pédiatre. Cela est un peu différent si votre enfant est allaité car le lait maternel est mieux adapté au transit des bébés. Dans ce cas, vous pouvez attendre quatre ou cinq jours avant de vous inquiéter.

En effet, certains bébés qui prennent le sein peuvent ne pas avoir de selles, puisqu’ils n’ont rien à expulser et cela est tout à fait normal. Généralement, et ce dès la naissance à la maternité, les enfants allaités ont des selles en moyenne tous les jours, tous les deux jours voire même tous les trois jours au maximum. C’est donc à partir du 4ème jour qu’il faudra consulter si vous le nourrissez au sein.

Autre différence entre les bébés allaités et ceux qui prennent le biberon : la couleur et la texture des selles. Pour les premiers, elles sont généralement jaunâtres, tandis que pour les seconds, les selles seront plutôt pâteuses et brunâtres. En revanche, si vous remarquez que les selles de votre enfant sont claires et qu’elles présentent des taches de sang, souvent dues à une petite fissure (si l’enfant est très constipé et qu’il force en poussant), parlez-en à votre médecin.

Tâchez aussi de remarquer les symptômes qui sont associés selon vous à sa constipation : si les selles sont irrégulières, décolorées et sèches et que l’enfant pleure régulièrement, ou que vous le sentez soulagé lorsque vous le posez sur le ventre, cela est un signe qu’il a des douleurs gastriques.

Enfin, bien qu’elle soit source de grande inquiétude chez les parents, la constipation n’est pas considérée comme une pathologie chez l’enfant. Elle est même plutôt courante chez les tout-petits. Il n’y a donc pas de raison de s’inquiéter, mais il est nécessaire de surveiller l’évolution. En revanche, si bébé présente des symptômes plus graves tels que des vomissements en plus de la constipation, une perte de poids ou s’il perd ses réflexes… consultez rapidement votre médecin.

 

Mon enfant est constipé, comment le soulager ?

Si vous allaitez votre enfant, commencez par boire davantage d’eau et des jus d’orange frais qui activeront efficacement le processus d’évacuation.

Si votre tout-petit se nourrit au biberon, attendez de connaître la décision de votre médecin. Si le lait n’est pas adapté par exemple, il vous suffira de le changer et de l’adapter en fonction des besoins du bébé.
 
Pour les plus grands, adaptez aussi leur alimentation : on évite de lui donner trop de pain ou pâtes car les féculents favorisent la constipation. Au contraire, préparez-leur des repas avec plus de légumes (cuits de préférence), des fruits et des céréales. Autre astuce, à adopter avec modération en raison de la teneur en magnésium et en calcium importante qui n’est pas recommandée pour les tout-petits : ajouter un peu d’eau Hépar dans son biberon, pour soulager bébé. Enfin, en cas de besoin, votre pédiatre pourra aussi lui administrer des suppositoires…

 

Les erreurs à ne pas commettre

Ne pas paniquer, et surtout, éviter les lavements ou toute tentative d’introduction de suppositoire sans l’avis du médecin. Pire encore, certains parents utilisent des méthodes bien plus agressives en mettant un thermomètre dans l’espoir de provoquer un réflexe naturel pour faciliter le transit intestinal. Mais cela ne ferait que rendre la douleur plus importante, risquant au passage de provoquer des fissures anales.

Quelle que soit la situation, faites appel à votre médecin ou pédiatre dès que vous avez un doute.

 

Alice du Laboratoire PediAct

 

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.