Il est rare qu’un enfant ne soit pas touché par une ou des crises de constipation dès son plus jeune âge. S’il faut différencier la constipation occasionnelle de la constipation chronique, les symptômes n’en sont pas moins douloureux et inquiètent les parents.

Comment l’aider à retrouver un transit normal ?

Pourquoi mon enfant souffre-t-il de constipation ?

Les crises de constipation sont fréquentes chez le jeune enfant. D’origine alimentaire la plupart du temps, les aliments ingérés se dégradent par la flore intestinale entrainant ainsi une fermentation naturelle et la production de gaz.

C’est souvent le cas lorsque l’enfant commence la diversification alimentaire. Il découvre de nouveaux aliments et leur introduction n’est pas toujours bien tolérée par son organisme. Par la suite, des repas pauvres en fibres ou trop riches en aliments constipants peuvent aussi provoquer quelques désagréments intestinaux. Un changement de lait infantile ou une modification de la formule du lait maternisé habituel peuvent également être responsables de la constipation de l’enfant.

Il se peut aussi que le tout-petit souffre d’un déséquilibre d’apports hydriques, notamment en cas de fièvre ou fortes chaleurs. L’hydrater très régulièrement est primordial pour favoriser un bon transit intestinal.

Mais il existe aussi d’autres raisons envisageables :

  • Le stress émotionnel ou physique (séparation des parents, arrivée d’un petit frère ou d’une petite sœur, rentrée à l’école, etc.).
  • La prise de certains médicaments (antitussifs, antispasmodiques, etc.).
  • De mauvaises habitudes au quotidien (refus d’aller aux toilettes parce que l’enfant joue, peur des toilettes publiques par pudeur, etc.).
  • Un apprentissage de la propreté trop précipité.

L’enfant produit alors des selles très difficiles à émettre. Elles sont généralement petites, dures et sèches, il doit pousser pour les faire sortir et finit parfois par se retenir, tant elles sont douloureuses à évacuer. En règle générale, on parle de constipation chez le nourrisson s’il fait moins de 3 selles par jour émises avec effort et pleurs et, chez l’enfant de 1 à 4 ans, s’il ne défèque pas plus de 2 fois par semaine.

Quelques conseils hygiéno-diététiques pour aider l’enfant constipé

Que la constipation de votre enfant soit liée à son alimentation, une déshydratation ou une rétention volontaire, il est important de le soulager rapidement. La constipation est douloureuse et vous pouvez améliorer le bien-être de votre enfant en prenant quelques mesures simples et efficaces au quotidien.

Certaines mesures diététiques sont essentielles à mettre en place :

  • Rééquilibrez son alimentation: votre enfant doit manger chaque jour des fruits et des légumes frais riches en fibres favorisant son transit intestinal (pruneaux, poires, abricots, poireaux, épinards, courgettes, céréales complètes, etc.).
  • Proposez-lui régulièrement de boire de l’eau, de préférence enrichie en magnésium, au cours de la journée.
  • Limitez sa consommation de féculents, sucreries, pâtisseries, chocolat et boissons sucrées. Ces aliments ralentissent le transit intestinal et favorisent la constipation.
  • Apprenez à votre enfant à manger des repas équilibrés, lentement, quatre fois par jour et à horaires réguliers. Il doit prendre le temps de bien mâcher pour faciliter sa digestion.
  • Évitez le grignotage au cours de la journée.

Les mesures d’hygiène à adopter :

  • Encouragez votre enfant à aller aux toilettes à heures fixes, de préférence après chaque repas, sans le presser, pendant une bonne dizaine de minutes. Son organisme doit s’habituer à ces horaires.
  • Veillez à ce qu’il soit bien installé sur la cuvette des toilettes, il est important que ses pieds soient posés sur le sol.
  • Lorsque vous êtes à l’extérieur de la maison, évitez les critiques sur une propreté douteuse des toilettes ou de désagréables odeurs en émanant. Vous risqueriez d’amplifier sa peur d’aller à la selle. Au contraire, profitez de cette occasion pour lui expliquer les mesures d’hygiène à adopter, comme le lavage des mains, etc.
  • Faites-lui pratiquer une activité physique tous les jours. Non seulement cela permet à votre enfant de rester en forme, mais cela l’aide également à lutter efficacement contre sa constipation.

Pour améliorer son transit et son bien-être, vous pouvez également lui donner un probiotique dont les bienfaits ont fait leur preuve tant au niveau du nourrisson que du jeune enfant. Renseignez-vous auprès de votre médecin qui saura vous conseiller.

Enfin, si la constipation de votre enfant perdure malgré un rééquilibre de son alimentation et la mise en place de ces conseils d’hygiène, n’hésitez pas à prendre rendez-vous avec votre pédiatre, afin qu’il examine votre enfant et lui administre un éventuel traitement.

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.