Le microbiote intestinal joue un rôle majeur dans le corps de chaque être humain, grâce à ses effets bénéfiques sur le système digestif et le système immunitaire. Chez le nourrisson, le microbiote intestinal se développe de la naissance jusqu’à ses 2 ou 3 ans. Il arrive même qu’on l’appelle le 2 ème cerveau de l’homme. Découvrez dans notre article comment cet élément fondamental du corps humain se développe chez un bébé.

À la naissance, un tube digestif stérile

Tant qu’il est dans le ventre de sa mère, le fœtus ne construit pas de microbiote intestinal. Son tube digestif ne comporte alors aucune bactérie, il est complètement stérile. La colonisation des micro-organismes va commencer dès sa naissance, via les entérobactéries, qui vont investir son tube digestif dans les 24 à 48 heures suivant sa venue au monde. Si le bébé est né par voie basse, les bactéries qui vont envahir son tube digestif proviennent majoritairement de la flore vaginale et fécale de la maman. Mais s’il a vu le jour après une césarienne, le nourrisson n’aura pas bénéficié de cette flore maternelle et son microbiote sera donc plus fragile et mettra un peu plus de temps à se former. Il sera constitué dans un premier temps de la flore présente dans l’atmosphère de la maternité. Quoi qu’il en soit, ces micro-organismes vont continuer à s’implanter dans l’organisme du bébé chaque jour et son microbiote intestinal comptera déjà des milliards de bactéries dès la fin de sa première semaine d’existence.

L’effet de l’alimentation sur le microbiote de votre bébé

La composition du microbiote intestinal diffère d’un bébé à un autre en fonction de son alimentation. Ainsi, un nourrisson allaité ingèrera via le lait maternel des milliers de bifidobactéries et de lactobacilles chaque jour. En ce qui concerne les bébés nourris avec des préparations infantiles, leur microbiote comportera, en plus des lactobacilles et des bifidobactéries, d’autres souches bactériennes. Le microbiote des nourrissons se modifie de nouveau au moment de la diversification alimentaire, avec l’introduction de nouveaux aliments, notamment solides. Grâce à ces nouveaux apports, le microbiote des bébés devient de plus en plus riche et finit par être similaire à celui des adultes.

Un microbiote fragile

Le microbiote intestinal du nourrisson est fragile, aussi l’ingestion de certains médicaments peut entraîner des conséquences négatives sur son équilibre. Prenez notamment garde aux antibiotiques, qui ont pour propriété de modifier la composition du microbiote et peuvent favoriser l’apparition de bactéries pathogènes. Les bactéries en question provoquent des troubles digestifs divers – de la diarrhée à la constipation en passant par des coliques… Heureusement, il est possible de restaurer le microbiote intestinal de votre bébé, renseignez-vous auprès de votre pédiatre ou pharmacien qui vous conseillera sur la meilleure solution à adopter.

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.