publié le: 21 janvier 2015
catégorie: Bien-être

Diarrhée et vomissement, votre bébé risque la déshydratation !

S’il perd trop de liquide ou s’il n’en absorbe pas assez, votre enfant risque la déshydratation. Ce manque d’eau dans le corps peut survenir suite à des vomissements ou une diarrhée, notamment en cas de gastro-entérite. Voici quelques conseils pour prévenir les risques de déshydratation (lire également l’article “Comment éviter la déshydratation chez l’enfant“) et reconnaître les signes qui doivent vous alerter…

Quelles sont les causes de la déshydratation ?

Les tout-petits sont les plus exposés au risque de déshydratation car leur corps est composé à 75% d’eau et leur système immunitaire les rend vulnérables aux nombreuses maladies infantiles qui favorisent les pertes hydriques. Ainsi, la déshydratation survient principalement suite à des vomissements, une diarrhée, une gastro-entérite, ou en cas de fièvre et de forte chaleur (on parle alors d’insolation). D’autres causes peuvent provoquer des vomissements chez l’enfant : il peut s’agir d’un stress, d’un reflux gastro-oesophagien, d’une intoxication alimentaire, d’une migraine, d’infections ORL ou encore d’une maladie de l’intestin. Votre enfant peut aussi faire une réaction au mal des transports ou à des effets secondaires liés à un médicament.

Afin d’éviter les nausées, il est préférable de donner à manger à votre enfant en position assise, sans le forcer ni le servir en grande quantité s’il n’a pas faim, et de lui proposer à boire régulièrement. Il y a alors un risque de déshydratation si les vomissements sont répétés, et que l’enfant ne boit pas ou ne mange pas suffisamment. Le manque d’eau dans l’organisme peut alors avoir des conséquences graves si l’enfant n’est pas soigné rapidement.

Enfin, la diarrhée est fréquente en cas de gastro-entérite ou de fièvre. Elle peut provoquer, tout comme les vomissements, une déshydratation chez les tout-petits. Il est donc important de surveiller les selles de l’enfant et de voir si elles sont liquides et si la diarrhée dure plusieurs jours, afin de déterminer si une consultation chez le médecin est nécessaire.

Quels sont les symptômes ?

Lorsqu’un nourrisson souhaite exprimer un mal-être, il le fait par des pleurs, qui ne sont pas toujours faciles à interpréter pour les parents. Le risque est donc de passer à côté de la soif du nouveau-né et de laisser évoluer la déshydratation. La sensation de soif est l’un des principaux signes puisqu’elle devient de plus en plus intense. Parmi les symptômes, notons également la transpiration et la diminution des urines (souvent très concentrées). La déshydratation peut également s’accompagner d’une fièvre et d’un pouls élevés, de maux de tête, de vertiges, de nausées et de vomissements. Dans les cas plus inquiétants, des confusions, convulsions et troubles de la conscience peuvent survenir puisque les cellules cérébrales peuvent être touchées par la déshydratation.

Quand faut-il consulter un médecin ?

Consultez votre médecin dans la journée si votre enfant a des vomissements et des selles liquides au-delà de quelques heures pour un nouveau-né et au-delà de deux jours pour un enfant. En revanche, il est préférable de consulter votre pédiatre ou votre médecin en urgence si votre bébé n’a pas uriné depuis six heures ou s’il a mouillé moins de quatre couches depuis 24 heures. Vérifiez également si ses urines sont foncées et malodorantes, s’il est plus fatigué que d’habitude, si ses lèvres sont sèches et collantes et s’il n’a pas de larmes en pleurant… Autant de signes qui nécessitent une consultation rapide. Même chose si votre enfant a les yeux enfoncés, cernés, si ses extrémités sont froides et qu’il est faible, si vous trouvez du sang dans les selles ou si sa température est élevée. De plus, si les vomissements s’accompagnent de fièvre, de maux de tête et de tâches rouges sur le corps avec une intolérance à la lumière, ou si son état semble se détériorer et qu’il a une perte de connaissance, contactez immédiatement les urgences en composant le 15 ou le 112. Si le cas ne nécessite pas d’intervention, vous serez alors réorienté(e) vers votre médecin traitant.

Comment prévenir et soigner la déshydratation ?

Il est urgent de compenser les pertes en eau et en sels minéraux, d’une part en proposant à boire régulièrement à votre enfant (environ toutes les 15 minutes), d’autre part en lui donnant un soluté de réhydratation orale (SRO), qui est le traitement le plus efficace en cas de déshydratation. En fonction de son poids, un enfant peut boire jusqu’à plusieurs biberons de SRO par jour si besoin. Il est donc important de lui présenter régulièrement un soluté de réhydratation orale même s’il n’a pas soif. Le SRO peut également être donné en prévention à un bébé entre deux tétées. Il n’y a en effet aucune contre-indication pour les tout-petits puisqu’il est composé essentiellement de sucre et des sels minéraux mélangés à de l’eau. Le BioGaia ProTectis® SRO contient aussi du zinc et du Lactobacillus reuteri Protectis.

Si votre nouveau-né présente des selles liquides ou des vomissements, donnez-lui un soluté de réhydratation tous les quarts d’heure, jusqu’à ce qu’il garde deux doses sans les rejeter et pouvez alterner en continuant l’allaitement si vous donnez le sein. S’il a une alimentation normale, préparez à votre enfant un menu adapté avec du riz ou des pâtes, du poisson bouilli ou du jambon, et en dessert, une banane ou une pomme. Evitez bien sûr les laitages tels que les yaourts, les légumes verts, les jus de fruits, les sauces et les aliments frits.

Dans tous les cas et si vous avez un doute, n’hésitez pas à contacter votre médecin ou votre pédiatre qui vous conseillera en fonction de l’état de votre enfant.

 

Alice du Laboratoire PediAct

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.