Jusqu’à 6 mois, le lait reste l’aliment principal de bébé. Pourtant, afin de minimiser les risques d’allergie, il est recommandé de commencer la diversification alimentaire du bébé entre 4 et 7 mois. On appelle cette période « la fenêtre de tolérance alimentaire ». Il est déconseillé de débuter trop tôt, car l’organisme de votre enfant n’est pas capable de digérer ces nouveaux aliments, mais aussi car l’introduction d’aliments avant 4 mois et après 7 mois augmente les risques d’allergies.

Comment bien démarrer la diversification alimentaire du bébé ?

La nutrition infantile est déterminante pour la santé, le bien-être et la croissance de l’enfant. L’heure de la diversification alimentaire du bébé est aussi une grande aventure pour les parents. Pourtant, il ne faut pas mettre la barre trop haut en s’attendant à ce que bébé dévore sa purée avec le sourire.

Lors des premières tentatives, vous lui ferez découvrir la cuillère, la texture et le goût d’une soupe ou d’une purée. Les quelques cuillères avalées ne constitueront pas un repas, il s’agit plus de réaliser quelques essais afin que chacun s’habitue à cette évolution.

Pour les plus réticents, vous pouvez aussi essayer de l’éveiller d’abord au goût en remplaçant l’eau de son biberon par du bouillon de légumes afin qu’il se familiarise avec ces nouvelles saveurs. Vous pourrez par la suite ajouter quelques cuillères de soupe en choisissant un biberon disposant de tétines adaptées aux liquides épais.

Tentez les premières expériences plutôt lors du repas de midi, cela permet de conserver la tétée ou le biberon du soir, pour un instant de partage avant la nuit.

Dans tous les cas, malgré les grimaces et les refus de bébé, il faut persister dans le temps, en réessayant le lendemain avec un nouveau légume. L’enfant s’habituera petit à petit à ces nouveaux repas.

Par quels aliments débuter la diversification d’un bébé de 4 mois ?

Pour les premiers essais, il est recommandé de commencer par les légumes.

Préférez des saveurs douces et des légumes sans fibres (carottes, courgettes, haricots, épinards, petits pois…). Les aliments seront donnés un à un au début, afin d’éveiller l’enfant aux différentes saveurs, mais aussi pour repérer ses préférences et les éventuelles intolérances. Vous pourrez ensuite rapidement associer plusieurs légumes pour de nouvelles découvertes.

Après une ou deux semaines de « test légumes », vous pourrez introduire les fruits sous forme de compotes, au dessert du repas de midi ou pour le goûter. Commencez avec les pommes, les poires, les bananes selon les mêmes recommandations que pour les légumes.

Fait maison ou petits pots ?

Les parents ont toujours la volonté de donner le meilleur à leurs enfants, et ce dès le plus jeune âge. Pourtant, il n’est pas toujours possible de préparer tous les repas de bébé.

Sachez que vous pouvez utiliser les petits pots en toute tranquillité, car leur production est soumise à une réglementation très stricte (sans colorants, sans conservateurs, sans additifs, sans édulcorants). Il est néanmoins toujours agréable de préparer sois même les petits plats de son enfant. Pour les premiers repas de bébé, pensez à mixer la purée très fine en ajoutant une pomme de terre afin d’obtenir une texture homogène.

Pour varier les saveurs, alternez petits pots et purée maison !

Lisez cet article pour savoir si l’alimentation de votre bébé lui correspond

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.