Mon enfant présente des signes de difficultés respiratoires. Que faire ?

publié le: 28 décembre 2015
catégorie: Pneumologie

Les difficultés respiratoires chez les jeunes enfants couvrent une large palette de pathologies. Des maladies bénignes aux plus sévères, différentes causes peuvent en être à l’origine. Avant de s’alerter, il est essentiel de reconnaître les signes de cette gêne respiratoire pour aider et traiter efficacement son enfant.

Pourquoi mon enfant a-t-il des difficultés respiratoires ?

Les difficultés respiratoires, également appelées dyspnées, sont provoquées par un manque d’oxygénation du sang. Le taux de gaz carbonique sanguin augmente, alors que celui de l’oxygène régresse. Cette anomalie provient de l’appareil respiratoire qui est dans l’incapacité d’assumer une oxygénation normale du sang.

Les difficultés respiratoires se traduisent par la sensation d’étouffer et de ne plus pouvoir respirer normalement. L’inspiration de l’enfant devient lente et difficile. L’essoufflement s’accompagne généralement d’un sifflement expiratoire anormal, perceptible à l’oreille.

Cette gêne respiratoire peut amener le tout-petit à se crisper : inquiet, il se concentre à “rechercher” de l’air. À contrario, chez certains jeunes enfants, c’est le phénomène inverse qui se produit, ils s’agitent et paniquent, ce qui ne fait qu’aggraver leur état.

Quelles sont les causes de ces difficultés respiratoires ?

Chez les tout-petits, elles sont généralement liées à trois causes principales.

  1. Des épisodes d’infections respiratoires

Sans gravité, ces deux infections sont les plus courantes :

  • La bronchiolite

Cette infection virale s’accompagnant d’une inflammation aiguë des bronchioles (petites voies aériennes situées à l’extrémité des bronches) peut évoluer vers des difficultés respiratoires. L’inflammation provoque une importante sécrétion de mucus entrainant un encombrement des bronches. Le tout-petit ne peut évacuer les sécrétions et sa respiration devient difficile.

  • La laryngite

Cette inflammation provoque un gonflement du larynx (prolongement de la trachée). Elle se manifeste par une toux sèche et irritante. La voix de l’enfant est enrouée et sa respiration est rapide et superficielle. Là aussi, il peut avoir des difficultés à respirer, notamment lors de l’inspiration.

  1. Une maladie chronique des voies respiratoires 
  • L’asthme

Généralement d’origine allergique ou héréditaire, l’asthme se caractérise par une inflammation des bronches. Lorsque la crise survient, elles se rétrécissent et l’air ne peut plus y pénétrer normalement. La respiration est sifflante et difficile. L’enfant peut présenter une détresse respiratoire importante.

  1. La présence d’un corps étranger

Une trop grosse bouchée au cours d’un repas, un petit objet ou un jouet, l’enfant peut avaler ou inhaler un corps étranger suffisamment volumineux pour bloquer le larynx. Il peut alors souffrir d’asphyxie.

En présence de signes de difficultés respiratoires, que faire ?

La respiration est un phénomène physiologique inconscient. Si elle devient difficile, trop rapide, sifflante ou douloureuse, votre enfant rencontre des difficultés dont il faut connaitre l’origine pour agir en cas de crise et le traiter au mieux à long terme.

  • Lors de la crise

Quelles que soient les causes de cette gêne respiratoire, n’allongez jamais votre enfant sur le dos lors d’une crise. La position allongée aggraverait ses symptômes à cause de sa langue, organe flasque ayant tendance à basculer en arrière, vers le fond de la gorge. Le larynx risquerait alors de s’obstruer davantage. Tenez votre enfant en position assise pour faciliter sa respiration.

Un enfant gravement gêné pour respirer peut être en détresse respiratoire. Certains signes, facilement reconnaissables, doivent vous alerter :

– Si les ailes de son nez se dilatent

– Si un creux se forme au-dessus de son sternum ou au niveau de celui de son estomac à l’inspiration

– Si ses lèvres deviennent bleutées ou qu’il a des sueurs froides

– S’il devient somnolent.

Ces symptômes imposent de consulter un médecin très rapidement, car l’état de l’enfant devient alors très préoccupant.

  • En traitement de fond en cas d’asthme

L’asthme nécessitant un traitement de fond, la plupart des parents dont l’enfant souffre de cette maladie chronique ont à leur disposition des médicaments appropriés pour soulager ses crises.

La chambre d’inhalation est un dispositif médical permettant l’administration des traitements inhalés (bronchodilatateurs ou corticoïdes) prescrits par le médecin. La gamme Tips-haler® est recommandée pour les nourrissons et jeunes enfants. Ces chambres d’inhalation s’ajustent parfaitement à leur physionomie grâce à différentes tailles de masques et optimisent la prise médicamenteuse.

 

Alice du Laboratoire PediAct

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.