publié le: 26 mai 2015
catégorie: Bien-être

Gastro-entérite chez le nourrisson : une bonne hydratation est indispensable

L’hiver, l’humidité et le froid apportent leur lot de maladies, notamment chez les enfants. Parmi les plus connues et répandues : la gastro-entérite qui peut toucher chacun d’entre nous, notamment les nourrissons. Le plus grand danger est alors la déshydratation.

Gastro-entérite : une maladie à surveiller

Cette maladie est principalement due à un virus appelé rotavirus, et se propage par contact, généralement sous forme de vagues d’épidémies. Elle est parfois provoquée par une bactérie présente sur les aliments mal lavés.

La gastro-entérite se manifeste par des vomissements, des selles fréquentes et liquides, parfois de la fièvre. Elle peut également accompagner d’autres maladies comme une rhinite ou une pharyngite. L’enfant, affaibli, est alors plus sensible aux microbes.

La gastro-entérite en elle-même n’est pas une maladie grave. Toutefois, elle doit être diagnostiquée et surveillée, car elle peut entraîner une déshydratation du bébé qui, elle, peut être dangereuse. Plus l’enfant est jeune, plus le risque est élevé. La déshydratation se manifeste par une apathie, une absence de réaction aux sollicitations ou des cernes sous les yeux, une perte de poids. Si vous touchez la peau de l’enfant et que celle-ci reste en creux, ou si vous avez le moindre doute, consultez immédiatement un pédiatre. Il est essentiel d’agir rapidement, il suffit de quelques heures pour qu’un nourrisson perde du poids et doive être hospitalisé.

Le nourrisson malade doit rester bien hydraté

L’eau est indispensable à la vie des êtres humains. C’est d’autant plus vrai pour les tout-petits, incapables de boire par eux-mêmes. Ils perdent également plus facilement leur eau, qui représente près de 80% de leur corps. Il est donc essentiel de s’assurer qu’ils soient hydratés régulièrement.

La gastro-entérite est une maladie qui fait perdre beaucoup d’eau, rapidement, via les selles liquides et/ou les vomissements. Celle-ci n’a pas le temps de pénétrer dans le corps, car soit elle ressort immédiatement de l’estomac, soit elle est transférée trop vite via l’intestin. Il faut donc compenser la mauvaise qualité de l’assimilation hydrique. Pour cela, deux solutions complémentaires :

  • Faire boire à l’enfant des solutés de réhydratation orale, riches en sels minéraux, qui favorisent l’absorption hydrique et donc permettent de lutter contre la déshydratation.
  • Proposer régulièrement de petites quantités de liquide (eau, lait maternel ou infantile) pour compenser les pertes.

BioGaia® ProTectis SRO est un soluté 3 en 1 qui contient, en plus des éléments habituels, du zinc et du Lactobacillus reuteri Protectis.

Il vaut mieux que l’enfant boive de toutes petites quantités à intervalles réguliers pour éviter un trop-plein. S’il refuse son biberon, vous pouvez également utiliser une petite tasse, une cuillère ou une pipette pour les plus jeunes. Le médecin peut proposer un lait infantile adapté, si besoin. Si vous allaitez, proposez au nourrisson très régulièrement de téter.

Favoriser la prévention contre les gastro-entérites

C’est une maladie de contact : si votre bébé est malade, évitez de le mettre en crèche ou en garde pour ne pas qu’il contamine les autres enfants. De manière générale, notamment si l’un des membres de la famille est malade, pensez au lavage des mains régulier, n’hésitez pas à laver vêtements, draps, doudous… Les couches doivent être changées dès qu’elles sont souillées et jetées immédiatement. Les pièces doivent également être souvent aérées.

Enfin, évitez les lieux très fréquentés avec un tout-petit : transports en commun, supermarchés… Le virus se propage très vite.

En cas de gastro-entérite chez le tout-petit, consultez un médecin. Le geste indispensable est de le faire boire très régulièrement pour lutter contre la déshydratation, qui peut être grave chez les nourrissons.

Alice du Laboratoire PediAct

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *