publié le: 5 mai 2014

Les laits infantiles : comment les différencier ?

lait infantile

Bien que l’allaitement maternel constitue la meilleure alimentation pour combler les besoins nutritionnels du nourrisson, dans certains cas,  celui-ci est impossible ou non désiré. Dans ces situations, le lait infantile constitue une alternative nutritionnelle complète et sûre, grâce aux énormes progrès en termes de qualité et de sécurité enregistrés ces dernières années. Lait 1er âge, lait de suite, lait de croissance… Il est parfois difficile pour les jeunes parents de s’y retrouver face à ces différents types de lait infantile. A quoi correspondent-ils ? Quelles sont leurs spécificités ? Quand les utiliser ?

Le lait 1er âge (0-6mois environ) 

L’objectif des industriels est de se rapprocher le plus de la composition du lait maternel. Puisqu’à cette période, le nourrisson se nourrit uniquement de lait, il est enrichi en éléments nutritifs (notamment en protéines et acides gras essentiels) et couvre donc totalement ses besoins journaliers. Il est généralement préparé à base de protéines de lait de vache, mais on peut également retrouver des laits spécifiques dits hypoallergéniques, à base de protéines de soja pour les bébés présentant des pathologies particulières. D’autre part, un grand changement est apparu en Europe fin août 2013 puisque le lait de chèvre est aujourd’hui autorisé comme source de protéines pour ces formules infantiles.

A savoir que le lait 1er âge comme le lait maternel peuvent être pauvres en vitamine D, c’est pourquoi votre pédiatre peut vous prescrire un complément alimentaire afin d’éviter toute carence.

Le lait 2e âge ou lait de suite (6-12 mois environ) 

Il accompagne le début de la diversification alimentaire et assure la croissance de l’enfant jusqu’à son premier anniversaire. Bien que le nourrisson n’est plus nourri exclusivement de lait, celui-ci reste néanmoins sa source d’alimentation principale. Le but du lait de suite est donc de continuer à apporter les nutriments qu’il peut difficilement retrouver dans son alimentation, tels que les acides gras, les vitamines et le fer.

Lait 3e âge ou lait de croissance (à partir d’un an)

Jusqu’à ses 3 ans, bébé a encore besoin de boire environ 500 ml de lait par jour. Il se situe alors dans une phase de développement accélérée, et trouvera dans un lait de croissance, en complément d’une alimentation variée, les vitamines (A,D,E et vitamines du groupe B) et en minéraux (fer et zinc) qui stimuleront la fabrication de globules rouges et renforceront le développement de son système immunitaire. A ce sujet, beaucoup de mamans se demandent pourquoi ne pas passer directement par du lait de vache traditionnel, surtout vu la différence de prix non négligeable entre le lait de croissance et le lait en brique. Selon le Dr Romain, “L’intérêt des laits de croissance est indéniable. Leur composition colle beaucoup mieux aux besoins nutritionnels des jeunes enfants. Ils contiennent moins de protéines et de graisses que le lait de vache et sont enrichis en fer, en minéraux et en vitamines. Au quotidien, mieux vaut donc continuer à préparer le biberon du matin, du goûter et du soir, avec du lait de croissance et ce, jusqu’à ses trois ans. Il est bien entendu possible de tenir compte des autres laitages comme les fromages et yaourts pour apporter du calcium et d’autres éléments essentiels aux jeunes enfants.

 

Une composition strictement réglementée

Chez l’enfant né à terme et en bonne santé, tous les produits disponibles sur le marché en tant que laits infantiles peuvent convenir. Les aliments infantiles devant répondre aux exigences d’une stricte réglementation et des normes de sécurité sanitaire drastiques, « tous les laits se valent», d’après le Pr. Tounian. «Le fait de changer de marque n’aura donc pas d’incidence sur la santé du bébé, si celui-ci ne souffre pas de pathologies particulières comme des régurgitations», ajoute-t-il. Il reste important pour les parents de bien opter pour un lait infantile adapté à l’âge de l’enfant et de proscrire l’utilisation de laits alternatifs comme le lait de vache, le lait de brebis ou des laits végétaux (amande, riz, …) dans leur forme naturelle et non enrichie ne répondant aux besoins nutritionnels des nourrissons.

La composition d’un lait infantile est fixée par des directives européennes adoptées sur la base de rapports scientifiques établis par le Comité Scientifique Européen de l’Alimentation (EFSA).

AVIS IMPORTANT : Le lait maternel est l’aliment idéal de chaque nourrisson. En cas d’utilisation d’une formule infantile, où quand la mère ne peut ou ne souhaite pas allaiter, il importe de respecter scrupuleusement les indications de préparation et d’utilisation et de suivre l’avis du corps médical.

Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.