Nos conseils pour que l’enfant soit propre à l’école

publié le: 21 octobre 2020

Être propre pour rentrer à l’école est un peu une condition sine qua non. Mais voilà – vous le savez – tous les enfants ne vont pas au même rythme. Et un petit accident est si vite arrivé. Pas de panique, PediAct vous a concocté une liste de conseils pour accompagner votre enfant dans l’acquisition de la l’hygiène.

 

Comment savoir si mon enfant est prêt ?

S’il est toujours conseillé de respecter le rythme de l’enfant, certains signes peuvent vous indiquer que votre petit est fin prêt pour la propreté

En règle générale, les enfants peuvent contrôler leur vessie et sphincter entre l’âge de 24 et 48 mois. Il semblerait de plus, que 8 enfants sur 10 deviennent propres spontanément.

Pour devenir propre, votre enfant doit déjà avoir acquis certains automatismes : 

  • la marche ;
  • s’asseoir ;
  • se tenir droit ;
  • être stable ;
  • se relever tout seul ;
  • monter ou descendre les escaliers ;
  • montrer les toilettes ou son pot du doigt ;
  • dire “pipi” et “caca”. 

À ce stade, il est important que votre enfant sache rester minimum 2 heures sans mouiller sa couche. Il est également capable de se retenir si l’envie est pressante 

Bref, tous ces signes – aussi différents soient-ils – sont gage d’une motricité fine qui prouve qu’il est capable de devenir propre. 

 

Encourager son enfant

Que ce soit la propreté, l’apprentissage de la marche ou de la lecture… La motivation et les encouragements sont toujours les bienvenus pour aider un enfant à passer le cap d’une toute nouvelle étape importante dans sa vie. 

Vous pouvez, dans un premier temps, lui lire des histoires sur le sujet. Bien sûr, sans pourtant que cela ne tourne à l’obsession. 

Dans ce second temps, rappelez-lui qu’il peut vous interpeller ou vous alerter sans crainte s’il a envie d’aller aux toilettes. Expliquez-lui qu’il doit toujours être à l’écoute de son corps. 

Enfin, n’hésitez pas à lui indiquer qu’il est ENFIN grand, qu’il gagne en liberté et en autonomie. Il ne pourra qu’être heureux. 

Le petit plus ? Le féliciter pour ses efforts accomplis et tenir au courant les personnes qui s’occupent de lui (comme la nourrice) afin qu’ils soient à l’écoute de cette nouvelle étape. 

 

La propreté de l’enfant étape par étape

Être propre doit se faire étape par étape. Mais quelles sont-elles ?

Premièrement, il est utile de proposer le pot avant la sieste et ensuite, seulement ensuite, de lui mettre sa couche. Si vous constatez que la couche reste sèche après plusieurs siestes, et ce pendant plusieurs jours, vous pourrez tenter la sieste sans couche.

Pour une sieste sans couche, nous vous conseillons d’utiliser des draps qui ne craignent pas trop ou une alèse. 

Une fois cette étape passée, vous pourrez lui proposer des couches façon couches-culottes, qu’il pourra enlever et remettre tout seul. Vous verrez, c’est une très bonne transition !

Si vous constatez qu’aucun accident est arrivé et qu’il utilise son pot comme un pro, alors c’est le moment de dire officiellement adieu aux couches et de passer aux sous-vêtements pour enfant.  

Un accident peut arriver de temps en temps et ce, jusqu’à 5 ans au moins. Alors pas de panique ni d’inquiétude !

 

On dit oui au pot !

Quand un enfant se lance dans l’aventure de la propreté, le pot est une bonne option. Pourquoi ? Tout simplement parce que l’enfant s’y sent stable et en sécurité, ce qui lui permet d’adopter une bonne posture. 

À partir de quel âge peut-il tenter l’expérience ? À partir de 20 mois, il pourra se familiariser avec le pot. 

Pour commencer, il pourra s’y asseoir juste pour jouer, puis juste après que lui ayez enlevé sa couche souillée. Vous pouvez aussi la placer dans le pot afin qu’il comprenne à quoi sert ce drôle d’objet. Invitez toujours votre enfant à faire ses besoins sur le pot et rangez-le uniquement dans les toilettes afin qu’il comprenne à quoi sert ce lieu. Ne le laissez pas jouer avec ce dernier et mettez du papier toilette à disposition afin qu’il prenne ses marques.

Soyez patients, il s’habituera rapidement à toutes ces nouvelles habitudes de “grand”. 

 

Restez serein

Vous avez pris la décision de ne plus lui mettre de couche ? Ok. Maintenant, il va falloir vous y tenir et ce qu’importe les accidents. S’il y a des accidents, nous vous conseillons d’accepter et de ne pas gronder votre enfant. Surtout, ne lui remettez pas de couche même si vous estimez qu’il y a un risque. En effet, il pourrait ne pas comprendre la situation et perdre ses repères. 

 

Maternelle : mon enfant peut-il être refusé s’il n’est pas propre ?

Votre enfant a encore des petits accidents et il rentre à la maternelle ? Pas de panique. Sachez que l’inscription à l’école ne fonctionne en aucun cas sur la base propreté de l’enfant. Aucun document attestant de sa propreté ne vous sera demandé. Seulement des documents administratifs de type : certificat d’inscription, livret de famille, carnet de santé, etc. En revanche, il est vrai que certaines écoles refusent parfois un enfant en raison d’un problème de propreté. Sachez que ce refus est illégal et qu’il vaut comme de la discrimination.

 

Ce qu’il faut retenir :

La propreté est une étape extrêmement importante dans la vie de l’enfant et dans le quotidien des parents. Pour accompagner votre petit, soyez patients, compréhensifs, sereins, et tout ira pour le mieux vous verrez. Et surtout, ne vous découragez pas au moindre petit accident.

Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.