Votre enfant est atteint de molluscum contagiosum ? Ne vous affolez pas. Bien que ces excroissances soient disgracieuses et très contagieuses, elles sont bénignes et fréquentes chez les tout-petits.

Cette infection cutanée virale, causée par un virus de la famille des Poxvirus, touche essentiellement les enfants avant l’âge de 10 ans et peut être traitée efficacement. Faisons le point sur les différentes solutions envisageables pour venir à bout des molluscums contagiosum.

Le curetage : un acte médical fréquent

Si le molluscum contagiosum ne régresse pas spontanément ou que des risques d’infection cutanée sont à craindre, le curetage peut s’avérer nécessaire. Pour le réaliser, les lésions ne doivent pas être trop nombreuses et de petite taille.

Après l’application d’une crème anesthésiante, le médecin coupe la peau infectée à l’aide d’une curette, une sorte de petit scalpel stérile. Parfois un peu douloureuse et pouvant provoquer des saignements, cette technique est néanmoins rapide et efficace. Mais elle est aussi souvent très redoutée par l’enfant, apeuré face à cet objet contondant et la vue de son sang. Afin de le rassurer, il est essentiel de lui expliquer calmement la procédure.

La cryothérapie : un traitement thérapeutique efficace

La cryothérapie vise à brûler les boutons de l’enfant avec de l’azote liquide, comme pour une verrue, généralement après l’application d’une pommade anesthésiante. Ce traitement par le froid est indiqué lorsque les lésions ne sont pas trop importantes. Il permet de détruire les tissus ciblés par le dermatologue. À l’aide d’un coton-tige ou d’un aérosol, il applique de l’azote liquide sur les excroissances de peau pour les geler afin de provoquer leur destruction.

Le molluscum contagiosum étant une infection cutanée tenace, il est parfois difficile à éradiquer. Plusieurs séances de cryothérapie peuvent donc s’avérer nécessaire, d’autant plus si les lésions prolifèrent.

L’électrocoagulation : une méthode peu utilisée

Cette technique consiste à détruire les tissus contaminés grâce au courant électrique. Elle est généralement peu pratiquée, car elle peut laisser des cicatrices inesthétiques et n’exclut pas une possible récidive de l’infection.

Une solution locale externe : PoxKare®, une alternative douce

PoxKare® est une alternative au curetage et à la cryothérapie, traitements efficaces, mais parfois mal vécus par les tout-petits. Cette solution à base d’hydroxyde de potassium à 5 % agit par kératolyse, elle provoque une dissolution rapide des cellules infectées. Une petite inflammation indolore se forme alors, qui, une fois disparue, annonce le signe de la guérison (il faut généralement compter entre 4 à 6 jours).

Simple d’utilisation, PoxKare® s’applique à l’aide d’une fine spatule permettant de doser avec précision la quantité de solution désirée. Son efficacité démontrée au travers de diverses études cliniques permet de se débarrasser facilement du molluscum contagiosum, sans traitement lourd, ni cris ni pleurs, sous 2 à 6 semaines. Une solution douce pour les tout-petits atteints de cette infection particulièrement contagieuse.

Disponible en pharmacie, PoxKare® peut être utilisé dès les premiers signes de l’affection chez les enfants de plus de 2 ans.

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.