Connaissez-vous les molluscums contagiosum ? Ces petites bosses qui apparaissent sur la surface de la peau des enfants sont souvent confondues avec des verrues. Pour découvrir comment les traiter et savoir si elles sont contagieuses, lisez notre article.

Qu’est-ce qu’un molluscum contagiosum ?

Comme leur nom l’indique, les molluscums contagiosum sont une lésion de la peau d’origine virale. Ils se présentent sous la forme de petites bosses roses ou transparentes, comme de mini perles à l’aspect ferme. On les confond souvent avec des verrues, mais ils en diffèrent par plusieurs points. D’abord parce qu’ils sont dotés d’un creux très caractéristique en leur centre, duquel une substance blanche coule si on essaie de percer le molluscum. Ces boutons mesurent entre 2 et 6 millimètres de diamètre et se regroupent souvent en grappe (entre 5 et 20 molluscums par grappe). Ils apparaissent principalement sur le visage, les membres et le torse et concernent plus particulièrement les enfants âgés de 2 à 10 ans. Mais rassurez-vous, s’ils peuvent être disgracieux, ils ne sont pas douloureux pour vos enfants, tout au plus peuvent-ils leur provoquer de légères démangeaisons.

Comment éviter les molluscums ?

Les molluscums sont provoqués par des virus contagieux, dont la transmission est favorisée par la fréquentation d’endroits publics tels que les gymnases ou les piscines. Ils se transmettent par contact direct ou indirect et laissent apparaître les premiers symptômes dans un délai compris entre deux semaines et deux mois. Malheureusement, il n’existe aucune réelle mesure préventive pour empêcher la contamination par des molluscums. Étant donné qu’ils guérissent le plus souvent spontanément, n’empêchez pas votre enfant d’aller dans une piscine publique ou de jouer avec des enfants contaminés, vous pourrez le soigner efficacement si les molluscums apparaissent sur son corps.

Comment traiter les molluscums ?

En général, les molluscums disparaissent au bout de 6 mois ou moins, sans qu’il soit besoin d’intervenir. Mais comme ils sont parfois la cause d’une disgrâce physique quand ils sont présents en trop grand nombre ou qu’ils peuvent s’infecter, certains parents souhaitent les faire enlever par leur médecin. Le praticien réalisera alors un curetage, consistant à couper les molluscums après avoir appliqué une crème anesthésiante. Il est possible que les lésions saignent au cours du curetage, mais ne vous inquiétez pas, votre enfant ne conservera probablement aucune cicatrice. Les risques de ce traitement sont assez limités.

Des traitements alternatifs au curetage

Si l’idée du curetage vous effraie, sachez qu’il existe des méthodes plus douces pour faire disparaître ces molluscums, mais il est toutefois conseillé d’y avoir recours après avoir consulté un médecin. Cryothérapie, laser, traitement par médicament… le choix est vaste. En ce qui concerne le dernier point, un traitement local consiste en l’application d’une solution sur les molluscums et agit par kératolyse, en provoquant une petite inflammation à la surface des papules, premier signe de la disparition future de la lésion. Dans tous les cas, n’essayez pas de supprimer vous-même ces molluscums à l’aide d’un couteau ou autre instrument coupant. Vous risqueriez non seulement de blesser votre enfant, mais aussi d’infecter sa plaie et de l’étendre, en provoquant de surcroît une cicatrice. Attention, donc, prudence.

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.