publié le: 19 octobre 2016
catégorie: ORL

Soigner la rhinopharyngite du nourrisson grâce à l’automédication

Enfant auto-médication rhinopharyngite

La rhinopharyngite est une infection d’origine virale très fréquente chez le jeune enfant. En France, chaque année, elle touche près de 12 millions de tout-petits âgés de moins de 7 ans. Plus communément appelée rhume, cette maladie bénigne peut sévir jusqu’à 6 à 8 fois par an sur le même sujet !

L’automédication est une alternative efficace pour soulager le nourrisson et le voir évoluer vers la voie de la guérison.

Soigner la rhinopharyngite du nourrisson : des gestes simples au quotidien

Très courante chez les tout-petits de 6 mois à 4 ans, la rhinopharyngite correspond à une inflammation du système respiratoire supérieur, de la muqueuse des fosses nasales jusqu’au larynx. Le nourrisson a le nez bouché et un écoulement nasal de couleur claire qui, petit à petit, devient plus épais et jaunâtre. Il tousse, car les mucosités s’écoulent également au fond de sa gorge, a une fièvre modérée (inférieure à 39 °C) et parfois de petits ganglions au niveau du cou.

Si, dans la plupart des cas, la rhinopharyngite disparait spontanément en quelques jours, de petits gestes simples lui permettent une meilleure qualité de vie lors de cette période infectieuse :

  • Faites-lui boire régulièrement de l’eau.
  • Nettoyez son petit nez avec du sérum physiologique ou un spray à base d’eau de mer plusieurs fois par jour.
  • Limitez l’usage du mouche bébé (il peut être irritant pour ses narines).
  • Utilisez des mouchoirs jetables.
  • En cas de fièvre, n’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien. Il vous recommandera, si nécessaire, l’administration d’un antalgique.
  • Veillez à la température de sa chambre, elle doit être comprise entre 18 et 20 °C, et humidifiez l’atmosphère de la pièce.
  • Surélevez son matelas au niveau de sa tête.
  • Ne le couvrez pas trop.
  • Ne fumez surtout pas en sa présence.

La prescription d’antibiotiques est inutile lorsque l’infection est virale, ce qui représente la grande majorité des cas de cette affection. Cependant, il existe des solutions pharmaceutiques efficaces et fiables pour lutter contre les désagréments de la rhinopharyngite, dès la naissance du tout-petit.

 

LinfoVir® Plus : des gouttes nasales pour soulager les symptômes de la rhinopharyngite

Grâce à son action antivirale et anti-inflammatoire, ainsi que celle sur l’hydratation des muqueuses, LinfoVir® Plus gouttes nasales aide à l’élimination du mucus résiduel, c’est-à-dire, des sécrétions stagnant dans le nez du tout-petit, et améliore sa respiration. Les symptômes de la rhinopharyngite diminuent ainsi que le nombre de jours d’obstruction nasale pour une guérison plus rapide.

De plus, la plupart des solutions de lavage, décongestionnants nasaux et/ou corticoïdes locaux n’ayant pas d’action antivirale, ils sont susceptibles de générer des intolérances locales si leur utilisation est prolongée. L’usage de LinfoVir® Plus peut donc être recommandé en cas de rhinopharyngites à répétition, en relais de traitements locaux symptomatiques, sans aucune gêne pour l’enfant.

Soigner la rhinopharyngite du nourrisson grâce à des gestes simples et l’automédication est une mesure très fréquemment adoptée par les parents. Néanmoins attention, si l’état de l’enfant semble s’aggraver ou persister, il est essentiel de consulter un médecin. Certaines complications, telles qu’une otite ou une laryngite, peuvent parfois être à craindre.

 

Alice du Laboratoire PediAct

 

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *