publié le: 1 juin 2016
catégorie: Dermatologie

La varicelle : pourquoi est-ce un rite de passage de la petite enfance ? Explications

Varicelle, rituel de passage

La varicelle touche principalement les enfants âgés de moins de 15 ans, dans 90% des cas. Provoquée par le virus varicelle-zona, elle est particulièrement contagieuse, notamment durant le printemps et en hiver. Mais pourquoi les enfants sont-ils les plus sujets à la varicelle ? Réponses.

Tous les enfants ont-ils la varicelle ?

Cette maladie virale est extrêmement contagieuse provoquant rapidement une éruption de vésicules contenant un liquide, et qui se transforme peu à peu en croûtes, avant de tomber d’elles-mêmes. Si la plupart des enfants attrapent la varicelle, c’est aussi parce que le mode de transmission est propice chez les tout-petits. A l’école ou à la crèche, les enfants ont tendance à se passer de mains en mains les jouets, et à s’amuser les uns avec les autres.  Aussi, la varicelle se transmet par voie respiratoire, par inhalation de gouttelettes de salive qu’une personne malade aura émises, soit en toussant ou en éternuant, voire par le contact direct avec les lésions cutanées.
C’est pourquoi il est indispensable d’apprendre à son enfant à se laver régulièrement les mains. Par ailleurs, la varicelle survient généralement à la suite d’épidémies au printemps ou en hiver.

Il faut savoir aussi qu’un enfant est contagieux entre 24h à 48h avant l’apparition des premières rougeurs et cela durant près d’une semaine. Il est donc difficile de ne pas contaminer les autres enfants alors que l’on ne sait pas encore que son tout-petit a la varicelle. Pour autant, tous les enfants n’attrapent pas forcément la varicelle durant la petite enfance.

Mieux vaut avoir la varicelle durant l’enfance.

Si votre tout-petit attrape la varicelle, comme 90% des moins de 15 ans, il faut savoir que la maladie est plutôt bénigne durant l’enfance, ce qui n’est pas forcément le cas une fois adulte. De plus, une fois que votre enfant aura passé ce cap, il sera immunisé en grandissant et ne risquera plus de l’avoir.

Chez l’adulte en effet, la varicelle peut être à l’origine de graves complications, pulmonaires ou neurologiques.
Chaque année en France, près de 60 000 cas sont diagnostiqués chez les adultes, contre 600 000 à 700 000 chez les enfants. Outre les nouveau-nés, la varicelle est donc bénigne durant l’enfance mais plus risquée à l’âge adulte.

Que faire si mon enfant a la varicelle ?

Si votre enfant a la varicelle, il est probable qu’il développe une fièvre modérée. L’éruption cutanée et l’apparition de vésicules provoquent des démangeaisons intenses, difficiles à supporter pour les tout-petits. Il est essentiel de les soulager, afin d’éviter que l’enfant se gratte, au risque de provoquer des cicatrices ou des surinfections.
Pour cela, vous pouvez utiliser  un produit apaisant comme la mousse rafraîchissante PoxClin du Laboratoire PediAct par exemple. Pensez également à couper les ongles de votre tout-petit, ou à lui mettre des moufles pour dormir afin d’éviter qu’il s’arrache les croûtes.

Enfin, afin d’éviter aux autres enfants d’être contaminés, votre enfant ne doit pas se rendre à l’école jusqu’à la fin de son incubation, c’est à dire jusqu’à la fin de la formation des croûtes sur les vésicules.

Si votre tout-petit présente une forte fièvre ou une surinfection, contactez votre médecin, qui pourra, selon le cas lui prescrire du paracétamol pour le soulager. Attention : il ne faut en aucun cas donner d’aspirine à un enfant en cas de varicelle, en raison d’un risque de complication grave, le syndrome de Reye.

Nouveau call-to-action

Alice du Laboratoire PediAct

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.