Le molluscum contagiosum est une infection virale de la peau qui touche principalement les enfants de moins de 8 ans. Comme son nom l’indique, elle est particulièrement contagieuse, mais reste toutefois bénigne. Pas de quoi s’inquiéter donc. Mais à quoi est dû le molluscum contagiosum et quels sont les traitements ? Réponses.

Qu’est-ce que le molluscum contagiosum ?

Le molluscum contagiosum survient principalement chez les enfants de moins de 8 ans et touche jusqu’à 10% d’entre eux. Cette infection virale se caractérise par l’apparition de petits boutons ayant la même couleur que la peau, et mesurant entre 1 à 5 cm. Ces petites papules peuvent apparaître sur différentes parties du corps et notamment sur les bras, les jambes, la poitrine ou encore le visage.  Bénigne et indolore, cette infection n’est donc pas grave, mais peut être dérangeante, au niveau esthétique, pour les enfants qui sont concernés.

A quoi est dû cette infection contagieuse et comment l’éviter ?

C’est par l’intermédiaire du virus molluscum contagiosum que se transmet cette infection virale, par contact avec la peau ou les lésions. Comme son nom l’indique, le molluscum contagiosum est particulièrement contagieux. C’est pourquoi il est recommandé d’éviter tout contact direct avec la peau d’un enfant atteint de cette pathologie. Si vous avez plusieurs enfants par exemple et que l’un d’entre eux a un molluscum contagiosum, veillez à ne pas qu’ils soient trop proches. Les jeux qu’il aurait pu toucher et contaminer doivent aussi être mis de côté. Enfin, à l’heure du bain, il est préférable que les petits se lavent à tour de rôle. Le molluscum contagiosum peut par ailleurs se propager chez l’enfant qui en est atteint.

Pour éviter la propagation de ces boutons sur le reste du corps, il est essentiel que l’enfant ne se gratte pas et qu’il se lave les mains régulièrement, surtout s’il vient de toucher une papule. Discutez-en avec lui pour lui faire comprendre les raisons de cette mise à l’écart, et que ces changements temporaires sont pour son bien. Il faut savoir également que les enfants ayant la peau sèche ou de l’eczéma ou d’autres blessures telles que des coupures, des écorchures ou des plaies ont plus de risques que les autres de développer cette infection.

Que faire en cas de molluscum contagiosum chez un enfant ?

La plupart du temps, les parents ont du mal à reconnaître cette pathologie, tant les symptômes sont semblables à de simples boutons sur la peau. D’autant que l’infection est indolore. En cas de doute ou de certitude, consultez votre médecin qui pourra déterminer et confirmer l’origine de l’infection. Selon son diagnostic, il pourra alors vous orienter vers un traitement qui permettra de limiter le risque de contagion. Plusieurs types de traitements existent : le curetage, la cryothérapie. Mais ces traitements dont les effets indésirables sont fréquents, sont considérés comme étant invasifs pour des enfants.

Certains médecins font parfois le choix de ne pas traiter ces symptômes car l’infection peut se résorber d’elle-même au bout de six mois, et dans de rares cas, au bout de cinq ans. La plupart du temps, les professionnels de santé prescrivent une solution d’hydroxyde de potassium telle que le produit PoxKare des laboratoires PediAct, à appliquer sur les boutons. Une bonne alternative aux précédents traitements puisque ce produit peut traiter efficacement les démangeaisons, en deux applications par jour. Ainsi, il permet de diminuer l’envie de se gratter et donc de se contaminer sur le reste du corps. Il agit par kératolyse en provoquant une dissolution des cellules qui sont infectées par le molluscum contagiosum, et élimine rapidement et sans récidive cette infection virale. 

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.