publié le: 30 septembre 2016

À quel âge doit commencer la diversification alimentaire ?

Bébé âge diversification

Votre  bébé a quelques mois maintenant et vous vous demandez à quel moment vous pouvez commencer la diversification alimentaire et comment procéder ? Notre article vous explique tout sur la diversification alimentaire afin de proposer le meilleur à votre tout petit.

Quand introduire les premiers aliments ?

La diversification alimentaire est une étape importante dans le développement d’un bébé. C’est pourquoi il faut bien négocier ce virage afin de l’aborder sereinement. Vous vous demandez peut-être quel est le meilleur âge pour commencer. Sachez que jusqu’à l’âge de 6 mois, votre bébé peut se contenter uniquement de votre lait car il  contient tous les nutriments dont il a besoin. En revanche, si vous le nourrissez au biberon, 4 mois est généralement l’âge recommandé pour les premières découvertes gustatives. Quoi qu’il en soit, il vaut mieux en discuter préalablement avec votre pédiatre pour déterminer quelle est la meilleure période pour démarrer la diversification alimentaire. Certains signes peuvent cependant vous indiquer que votre enfant est prêt. S’il réussit par exemple à tenir sa tête, s’il tient assis avec l’aide d’un support, s’il porte des objets à sa bouche, s’il s’intéresse beaucoup à ce que vous mangez… il a l’air prêt !

Quels aliments introduire en premier ?

Il est préférable d’introduire les aliments dans un certain ordre pour aider votre bébé à les assimiler et à les apprécier. Ainsi, vous commencerez plutôt par les légumes – pourquoi pas une purée de carottes, dont le goût un peu sucré devrait plaire au palais de votre nourrisson –, car cela devrait l’aider à les apprécier plus tard, puis vous introduirez les fruits, par exemple une compote de pommes. Bien sûr, rien n’est gravé dans le marbre et vous pouvez commencer par les fruits si vous le sentez mieux ainsi. Veillez à bien mixer les purées et compotes dans les premiers temps, afin d’obtenir une texture lisse qui ne rebutera pas votre enfant. Ensuite, au fil du temps, vous pourrez mixer un peu moins pour le laisser se familiariser avec les morceaux.

Après les fruits et les légumes, vous avez la possibilité d’ajouter des céréales infantiles, en saupoudrant par exemple quelques flocons sur une purée de légumes ou une compote de fruits. Vous augmenterez ensuite petit à petit les quantités jusqu’à parvenir à la quantité recommandée en fonction de l’âge du bébé.

La viande, le poisson et les œufs devront être introduits aux 6 mois de votre nourrisson. Les quantités seront de 10 g à 6 mois, 20 g à 8 mois, etc. Pensez également à ajouter des matières grasses (1 cuillère à café dans chaque préparation), l’huile de colza étant particulièrement recommandée.

Quoi qu’il en soit, à chaque nouvel aliment introduit, procédez toujours par petites touches, et augmentez progressivement la quantité au fil des repas.

De l’importance de varier les aliments introduits

Essayez tant que faire se peut de proposer un maximum de nouvelles saveurs à votre bébé. Cela lui permettra en effet de se familiariser avec de nombreux goûts différents et d’accepter de manger de tout quand il grandira. C’est donc très important pour sa santé, son développement et son avenir de petit gastronome !

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *