Antibiothérapie contre le mal de gorge chez l’enfant. Quels sont les risques ?

publié le: 21 mars 2016

Antibiotherapie pour le mal de gorge des enfants

Si votre enfant souffre d’un mal de gorge, ce n’est pas forcément nécessaire de le soigner avec des antibiotiques, surtout s’il s’agit d’un virus. Une antibiothérapie prescrite alors qu’elle n’était pas nécessaire peut en effet provoquer des maladies chroniques.

Mal de gorge, comment le soigner ?

Votre enfant est victime d’une maladie qui lui cause des douleurs à la gorge ? Votre médecin traitant ou votre pédiatre saura diagnostiquer s’il s’agit d’une angine, d’une laryngite, d’une pharyngite, d’une trachéite… Les affections qui provoquent ces douleurs sont nombreuses, et elles se caractérisent par des symptômes variés : amygdales rouges et gonflées, sensations de brûlure ou de miettes de pain coincées dans la gorge, toux sèche douloureuse en quinte, difficultés à déglutir, toux grasse pour évacuer les sécrétions de l’arrière-gorge… Dans neuf cas sur dix, ces affections sont d’origine virale et peuvent être soignées grâce à des anti-inflammatoires en spray ou sous forme de comprimés ou de sirop. En lavant régulièrement le nez de votre enfant malade, vous lui permettrez en outre d’évacuer les secrétions qui provoquent ces douleurs dans la gorge. Vous l’avez compris, dans 90% des cas, les maux de gorge sont provoqués par des affections virales. Il est donc primordial de ne pas utiliser d’antibiotiques pour en venir à bout, car non seulement le traitement ne serait pas approprié, mais en plus il renforcerait la résistance des bactéries à leur égard. Sans parler de toutes les maladies chroniques futures dont des antibiothérapies abusives seraient la cause…

Antibiothérapie contre les maux de gorge : attention aux abus…

Utiliser des antibiotiques pour soigner le mal de gorge de votre enfant est non seulement contreproductif quand il s’agit d’un virus, mais cela risque en plus d’entraîner de nombreuses complications ultérieurement. L’antibiothérapie conduit en effet au développement de bactéries multi-résistantes, un effet qui inquiète de plus en plus de scientifiques. Ainsi, l’abus d’antibiotiques, notamment pour lutter contre des maux de gorge, participe à la croissance endémique de maladies chroniques telles que l’obésité infantile, l’asthme ou bien le diabète insulino-dépendant. Quand on sait qu’un enfant vivant dans un pays développé a reçu entre 10 et 20 antibiothérapies* avant ses 18 ans, il est légitime de s’inquiéter pour l’avenir de la santé publique. Les antibiotiques détruisent en effet toutes les bactéries qu’ils rencontrent sur leur passage, qu’elles soient considérées comme mauvaises, comme celles qui provoquent les infections, ou comme bonnes. Résultat, la composition de la flore intestinale est modifiée parfois définitivement, certains germes utiles du tube digestif étant détruits par la même occasion… Ce qui expliquerait la recrudescence de certains troubles tels que le RGO (reflux gastro-œsophagien) ou les allergies de type rhume des foins ou asthme. On déplore également une hausse des maladies inflammatoires du tube digestif proportionnel au nombre d’antibiothérapies réalisées. En raison de tous ces risques, certains microbiologistes, tels que le Professeur Blaser par exemple, recommandent donc de limiter au maximum le recours aux antibiotiques dans la petite enfance.

Quoi qu’il en soit, dès que votre enfant se plaint de maux de gorge, consultez votre médecin, qui saura lui prescrire le traitement le plus adapté.

Alice du Laboratoire PediAct

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.

* Source : Nature, 25 août 2011, «Arrêtez le massacre des bactéries bénéfiques»