A sa naissance, votre bébé passe la plus grande partie de son temps à dormir. Le sommeil joue dès lors un rôle extrêmement important dans son développement physique et psychique : non seulement c’est durant la nuit qu’est sécrétée la fameuse hormone de croissance, mais c’est également lorsqu’il dort que bébé fixe dans sa mémoire toute l’information qu’il aura emmagasinée tout au long de la journée. C’est pourquoi les troubles du sommeil, même s’ils sont fréquents chez les enfants en bas âge, doivent faire l’objet de la plus grande attention. Bébé a du mal à s’endormir, fait des cauchemars en pleine nuit, se réveille très tôt le matin… Lorsque votre tout petit souffre de troubles du sommeil, c’est toute la famille qui en pâtit. Pourtant, si vous vous trouvez dans cette situation, sachez que vous n’êtes pas un cas isolé : on estime que près d’un enfant sur quatre âgé entre 6 mois à 3 ans en est atteint. Que faire ?

Savoir reconnaître les troubles du sommeil chez l’enfant

Tous les bébés éprouvent, à un moment ou un autre, des difficultés à s’endormir. S’ils sont ronchons, pleurnichent et mettent du temps avant de s’endormir, cela ne veut pas forcément dire qu’ils souffrent de troubles du sommeil ! Si ces situations sont transitoires, il n’y a absolument pas lieu de s’inquiéter. Par contre, si celles-ci deviennent récurrentes jusqu’à devenir inévitables et perturbent l’équilibre de bébé (et le vôtre), il est possible que le problème soit plus sérieux et il serait dès lors approprié d’en parler à votre pédiatre qui pourra trouver la source du problème.

Aider son bébé à faire ses nuits

Les enfants en bas âge ont le sommeil très fragile. Cela peut parfois s’expliquer par une alimentation déséquilibrée ou il suffit d’un peu de fièvre, d’une otite ou d’une poussée de dents pour perturber leur nuit. Dans ce cas, un traitement adapté à la pathologie sous-jacente devrait régler le problème et bébé retrouvera rapidement un sommeil réparateur. Néanmoins, il se peut que les causes se trouvent ailleurs et dépendent de la situation :

  • Bébé pleure au moment de le mettre au lit ?
    Il souffre peut-être de la « crise du 8e mois ». C’est une étape tout à fait normale dans son développement qui survient entre 6 et 15 mois durant laquelle bébé manifeste une certaine peur quand il est éloigné de sa maman. Essayez de rassurer votre bébé lorsque vous le couchez et instaurez un rituel d’endormissement qui lui donnera des repères et l’aidera à mieux s’endormir. 
  • Bébé se réveille souvent au milieu de la nuit ?
    Il se peut que son sommeil soit perturbé entre deux cycles. En effet, le sommeil de l’enfant (comme de l’adulte d’ailleurs) est rythmé par une succession de phases (sommeil paradoxal, sommeil léger et sommeil profond) qui nécessitent un environnement propice afin de ne pas être perturbées. Veillez donc à endormir votre bébé dans de bonnes conditions, dans une chambre calme, pas trop chauffée (20 degrés maximum) et bien aérée. Vous améliorez considérablement son confort et cela se ressentira sur la qualité de son sommeil.

Faire face à un bébé qui pleure la nuit

Il est important de noter également que, bien souvent, l’attitude des parents joue un rôle non négligeable dans les troubles du sommeil de l’enfant. En effet, selon la psychothérapeute Anne Bacus « Les causes des troubles du sommeil sont souvent dues à des comportements éducatifs maladroits de la part des parents. Par exemple, un bébé habitué à s’endormir dans les bras ou en présence d’un parent, réclamera à nouveau cette présence pour pouvoir se rendormir lorsqu’il se réveillera la nuit. ». Par exemple, prendre bébé dans le lit conjugal lorsqu’il pleure au milieu de la nuit aura certes tendance à le calmer, mais peut également instaurer de mauvaises habitudes.

Pour d’autres plus petits, des coliques du nourrisson pourraient aussi perturber leur sommeil, les conseils d’un pédiatre pourront alors soulager l’enfant et l’aider à faire ses nuits.

L’équipe du laboratoire PediAct.

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.