E-boutique
Nous contacter
‹ Retour au blog

Aider mon enfant à retrouver le rythme de l’école après les vacances

Les vacances de Noël sont parfois aussi redoutées des parents qu’adulées des enfants. Alors qu’en période scolaire, leur rythme de vie est souvent réglé comme sur du papier à musique, les fêtes de fin d’année sont la porte ouverte au relâchement.

Couchers tardifs, repas plus copieux à heures décalées, cocooning en pyjama devant la télé, comment redresser la barre lorsque l’heure de la reprise de l’école a sonné ?

Voici quelques conseils pour aider votre tout-petit à reprendre son rythme d’écolier tout en douceur.

Habituez-le à se coucher plus tôt dès les premiers signes de fatigue

C’est évident et pourtant, ce n’est pas aussi simple que cela ! Lors des vacances estivales, il est plus facile de guider votre enfant vers de nouvelles habitudes à prendre. Lors de celles de Noël, le laps de temps entre les dernières festivités et la reprise de l’école est très court pour instaurer des règles plus strictes.

Or, pour être en forme et passer une bonne journée à l’école, votre tout-petit doit dormir suffisamment (10 à 12 heures entre l’âge de 3 et 6 ans). La veille de la rentrée, le sommeil est parfois difficile à venir, il est anxieux et redoute la fin des vacances. Mais très vite, la fatigue va s’accumuler au fil des jours. L’attention demandée en classe, la vie en collectivité, le bruit dans la cour de récré ou à la cantine, tous ces paramètres vont jouer en votre faveur pour instaurer rapidement un coucher plus tôt, bien mérité et sur lequel il ne rechignera pas.

Profitez-en pour diner plus tôt, à heures régulières, et le mettre au lit sans tarder (sans écran au préalable) après le traditionnel rituel du dodo. Qu’il s’agisse de la lecture d’une petite histoire, du fredonnement d’une comptine ou d’une séance de gros câlins, votre présence l’apaise et l’aide à tomber dans les bras de Morphée.

Privilégiez un petit-déjeuner complet pour bien démarrer la journée

Un petit-déjeuner équilibré est essentiel pour couvrir les besoins énergétiques journaliers dont il a besoin (ils représentent environ 20 à 25 %). Si le réveil est encore un peu difficile, levez-le un peu plus tôt afin qu’il ait le temps de s’attabler et de manger correctement.

Tous les enfants ne sont pas de gros mangeurs et ont leurs propres habitudes, mais idéalement ce repas doit se composer d’un produit laitier (bol de lait, chocolat chaud, fromage blanc, yaourt, etc.), d’un produit céréalier (pain, céréales, etc.) et d’un fruit, ou une compote, pour partir de bon pied à l’école.

Aidez-le à reprendre ses repères et rassurez-le

Votre enfant est encore sous le charme de la magie de Noël… Bien entendu, il doit retrouver un bon rythme scolaire, mais ne le brusquez pas. Laissez-lui le temps de retrouver ses repères et de se réadapter à sa vie d’écolier. Tout comme nous, adultes, il a besoin de reprendre ses marques tout en douceur, surtout en cette saison particulièrement fatigante et propice aux petits maux de l’hiver.

Enfin, expliquez-lui que vous comprenez qu’il ne soit pas content que les vacances de Noël soient finies, mais que tous les enfants sont dans le même cas que lui, tout comme bon nombre de leurs parents. Un diner à heures régulières, un coucher peu tardif, un petit-déjeuner sain et une bonne dose d’amour sont les meilleurs atouts pour l’aider à retrouver le rythme de l’école plus serein et souriant.

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.

PediAct, un laboratoire dédié à la santé familiale

Découvrez nos produits

Articles similaires

Les premières choses à faire quand on est enceinte

Votre test de grossesse est positif ? Souvent très attendu, ce moment suscite beaucoup d’émotion… et plusieurs questionnements. Que faire après un test de grossesse positif ? Quelles sont les premières démarches quand on est enceinte ? Pour vous aide ...

Bébé ne prend pas de poids, que faire ?

À la sortie de la maternité, les médecins recommandent de suivre le poids du bébé. Souvent, les parents gardent en tête que le nourrisson doit impérativement grossir de manière continue pour être en bonne santé. Et là, c’est l’angoisse qui s’installe ...

Rougeole, rubéole, roséole : quelles différences ?

Chez les enfants, les maladies éruptives ne manquent pas. Mais entre la rougeole, la roséole, la rubéole, et tous ces symptômes qui se ressemblent parfois… Pas facile d’y voir clair. Tour d’horizon de ces trois maladies.

visuel-cta-left
PediAct-family

Rejoignez la PediAct Family !

Inscrivez-vous à notre newsletter et ne ratez plus aucune actualités

visuel-cta-right
Acheter nos produits
Nous contacter