Cahier de vacances : est-ce utile pour préparer la rentrée ?

publié le: 4 août 2020

cahier-vacances-enfant

L’heure des grandes vacances a sonné ? C’est merveilleux ! Cette période tant attendue par les enfants chaque année leur permet d’avoir une vrai coupure avec leur parcours scolaire et de se ressourcer comme il faut pour revenir plein d’énergie l’année suivante. Deux mois durant lesquels il est permis de procrastiner, de faire la grasse matinée, et surtout, de partir en vacances !

Mais alors voilà la grande question que se posent les parents : “faut-il emmener un cahier de vacances pour que mon enfant n’oublie pas ce que les professeurs lui ont enseigné pendant l’année scolaire ?”.

L’année dernière, c’est 4,6 millions d’exemplaires de cahiers de vacances qui se sont vendus, selon l’étude de l’institut gfK. En effet, ces petits cahiers connaissent un vrai succès dans l’édition scolaire. Mais sont-ils vraiment utiles pour votre enfant ? PediAct a creusé le sujet.

 

Les “pour” et “contre” du cahier de vacances !

 

  • “Pour” le cahier de vacances parce que…

Pour les parents, le cahier de vacances est rassurant. Deux mois sans école peut être long, et la peur de voir leurs enfants régresser est naturellement présente. Ces cahiers font appel à des compétences déjà acquises au cours de l’année, l’idée de faire réviser son enfant de manière ludique pendant cette longue période est donc intéressante. Gardez à l’esprit que le but premier des grandes vacances est évidemment de déconnecter !

Pour les enseignants, on voit apparaître deux groupes : ceux qui sont pour, et ceux qui ne prennent pas parti. La plupart d’entre eux pensent tout de même que le cahier de vacances peut être intéressant si l’enfant souhaite le faire, et s’il est bien utilisé. Il peut être une activité comme les autres pendant les vacances, un moment d’échange. Mais il n’est pas obligatoire si l’enfant n’en veut vraiment pas puisqu’il y a d’autres moyens de stimuler le cerveau des petits en vacances.

Un dernier avantage du cahier de vacances serait son utilité pour les enfants en difficultés. Certains spécialistes de l’enfance pensent que remplir un cahier de vacances est une manière différente d’étudier, hors cadre scolaire, et que cela peut aider à déculpabiliser l’enfant, à le détendre, voire à l’aider à prendre confiance en lui. 

 

 

  • “Contre” le cahier de vacances parce que…

Il existe à l’inverse quelques “contre” au sujet du cahier de vacances. Tout d’abord, malgré les achats élevés, le cahier de vacances peut vite être abandonné. Il arrive que certains enfants ne fassent que les exercices qu’ils aiment, ou le testent pendant les premiers jours, puis le mettent de côté pour le reste des vacances.

Au-delà de cela, l’enfant peut associer le cahier de vacances à une punition plutôt qu’à une activité amusante. Rappelons-le, les vacances, c’est fait pour se reposer, non ? Alors oui, si l’enfant ne souhaite pas remplir de cahier de vacances, il ne faut surtout pas le forcer. Vous risquez de renforcer un sentiment négatif envers les études, l’école.

Le cahier de vacances contient des images amusantes à regarder provenant des dessins animés préférés de votre enfant, des jeux, des exercices à remplir de manière ludique. Or, c’est un cahier, le remplir demande à votre enfant d’être le plus autonome possible : comprendre seul l’exercice, le remplir seul, s’auto-corriger seul grâce à la correction… Pourtant, il est possible que votre bout de chou puisse ressentir le manque du professeur, qui lui, a une stratégie d’apprentissage conçue spécialement pour votre enfant.

Autre raison pour laquelle le cahier de vacances peut être mal vécu : le manque de patience des parents qui tentent de prendre le rôle du maître ou de la maîtresse d’école. En effet, un parent confronté aux potentielles lacunes scolaires de son enfant peut ressentir un certain stress, et donc, ne pas être la personne la plus adaptée à son apprentissage. 

 

Choisir d’utiliser le cahier de vacances : les bonnes pratiques

Si vous optez pour l’achat du cahier de vacances, voici quelques bonnes pratiques à absolument adopter afin que votre enfant le vive bien, et n’en tire que les bénéfices. 

Premièrement, choisissez toujours un cahier adapté à son âge. Ce n’est pas en achetant un cahier de classe supérieure que votre enfant va s’améliorer, et se sentir prêt à intégrer cette nouvelle classe. Au contraire, il aura l’impression que les exercices sont bien trop difficiles pour lui, se sentira dans l’incapacité de réussir les tests, et pourrait perdre nettement confiance en lui.

Ensuite, il est important qu’il sache que vous êtes là en cas de besoin. Expliquez-lui que c’est SON cahier, qu’il peut l’utiliser comme il le souhaite, mais que s’il a besoin d’une aide ou d’un conseil, vous y répondrez. Ainsi, s’il souhaite faire le cahier dans le désordre, laissez le faire. 

Le mieux est également d’opter pour un cahier ludique, avec des dessins et animations. Il ne faut pas oublier que votre enfant est en vacances, n’en faites donc pas trop non plus !

Quand commencer ? L’idéal est aux environ de mi-août, afin de commencer à se préparer petit à petit pour la rentrée. Surtout pas au début des vacances ! Votre enfant aura grand besoin de décompresser.

Votre enfant n’aime pas ce cahier de vacances ? Stop, il y a beaucoup d’autres activités à faire pendant les vacances.

 

Bien choisir le cahier de vacances de son enfant

N’oubliez pas qu’il s’agit du cahier de vacances de votre enfant que vous vous apprêtez à choisir. N’hésitez pas à l’emmener avec vous lors du choix de celui-ci, et lui laisser donner son avis.

Voici les critères de sélection auxquels faire attention avant achat :

  • le niveau du cahier de vacances : est-ce bien celui de la classe que vient de finir votre enfant ? ;
  • le contenu : l’ouvrage est-il sérieux ? Le mieux est de choisir un éditeur spécialiste en la matière. Évitez les achats d’occasion, il se peut que les éditions précédentes ne soient pas mises à jour. Regardez également la variété des exercices, leur intérêt, le niveau d’originalité pour les faire. Enfin, vérifiez les corrections ;
  • le nombre de matières : c’est souvent à partir du collège que les matières sont séparées. En primaire, les matières principales seront le français, les mathématiques, l’histoire-géographie, les sciences, l’anglais. Préférez un peu de toutes les matières, plutôt qu’une matière trop creusée, trop décourageante.
  • la présentation : une présentation ludique est conseillée, proche de l’univers qu’aime votre petit. Des ouvrages menant lecture, suspense et révisions, ou d’autres ouvrages reprenant l’univers des dessins animés, vous avez l’embarras du choix. Alors, demandez à votre enfant ce qui lui plaît le plus !

 

Que faire si votre enfant ne veut pas de cahier de vacances ? 

Si votre enfant ne veut pas de cahier de vacances, surtout ne le forcez pas. Il se peut que la simple idée de penser à l’école puisse le stresser, et qu’il ait besoin de décompresser avec d’autres activités. Pas de panique, le cahier de vacances n’est pas une obligation et d’autres activités à la fois intellectuelles et ludiques peuvent très bien faire l’affaire.

 

Voici quelques activités qui remplacent très bien les cahier de vacances : 

  • lire un livre. Les livres sont parfaits pour aider votre enfant à améliorer son langage, son vocabulaire, sa grammaire, son orthographe. En bref : sa langue française. De plus, ils permettent à votre bout de chou de rentrer dans un monde imaginaire, et l’aident à libérer sa créativité par la suite ;
  • jour à un jeu de société en famille. Les jeux de société sont une très belle activité pour la famille, ils permettent de travailler la compréhension, les mathématiques, la lecture, la stratégie, et même le vivre ensemble. Les échecs par exemple, sont un très bon moyen de l’aider à améliorer sa logique, sa stratégie ;
  • faire du sport. Il n’y a rien de mieux que le sport pour aider votre enfant à décompresser et à se régénérer pendant ses vacances d’été. Mais pour que le sport lui fasse du bien, il faut que votre enfant l’aime. Alors, plutôt course à pied, football, danse, ou encore piscine, mer et volleyball sur le sable ? En fonction de votre destination de vacances et de ce qu’aime votre enfant, vous trouverez bien une activité sportive qu’il adorera faire ! ;
  • cuisiner en famille. Cuisiner en famille va lui permettre de stimuler sa créativité, et de lui faire prendre confiance en lui. En effet, lors de la conception d’un plat, votre enfant va participer à sa création de A à Z. Il devra chercher les ingrédients, être responsable de certaines étapes dans la conception, jusqu’à finaliser la recette. De plus, vous pourrez partager un très bon repas ou goûter en famille après tous ces efforts satisfaisants ! ;
  • écrire des cartes postales. Les vacances sont le moment idéal d’écrire des cartes postales. Pour cela, et s’il le souhaite, laissez votre petit le faire. Demandez-lui d’écrire une carte postale à ses amis d’école, et à la famille. Vous verrez que le concept devrait plutôt l’enchanter !

 

Ce qu’il faut retenir :

Le cahier de vacances peut s’avérer utile dans le cas où votre enfant souhaite le remplir. S’il ne veut pas, il ne faut pas le forcer. Ce cahier peut permettre à votre enfant de s’occuper à certains moments des vacances, et de réviser ses acquis de manière ludique. Or, il existe bien d’autres activités qui peuvent entièrement substituer ce cahier : les jeux de sociétés, le sport, la lecture des livres… Alors, si le cahier de vacances ne correspond pas à votre petit, inutile de stresser, optez pour une autre solution, et surtout, laissez-le déconnecter et passer de véritables vacances sans règles strictes. Après tout, c’est fait pour ça les vacances non ?