Coliques du nourrisson : quand consulter ?

publié le: 22 février 2018

Coliques du nourrisson : quand consulter ?

Se manifestant par de longs épisodes de pleurs et de cris, les coliques du nourrisson préoccupent de nombreux parents. Que faire en cas de coliques chez mon bébé ? Quand dois-je faire appel à un médecin ? Spécialiste de la santé infantile, le laboratoire PediAct apporte des réponses pratiques.

Coliques chez mon bébé : que faire pour soulager les symptômes ?

Votre bébé pleure beaucoup et sans raison apparente ? Il crie ? Il se tortille ? Il est probable qu’il ait des coliques. Celles-ci sont relativement courantes chez les jeunes bébés entre 0 et 4 mois. Si les causes des coliques du nourrisson ne sont pas encore totalement établies, elles peuvent notamment être liées à l’immaturité du système digestif des tout-petits.

Il est néanmoins possible de soulager les coliques du nourrisson. En cas de crises, il peut par exemple être conseillé de placer bébé dans un environnement calme, le bercer et réaliser des massages circulaires au niveau de son ventre. Il est également important de ne pas s’énerver et ne pas forcer bébé à s’alimenter.

Coliques du nourrisson : quand faire appel à un médecin ?

Il faut savoir que les coliques du nourrisson sont bénignes, c’est-à-dire sans danger pour la santé des tout-petits. Toutefois, une consultation médicale peut permettre de confirmer les symptômes de la colique, vérifier que tout va bien et échanger sur les différentes solutions de prévention. Un professionnel de santé peut par exemple préconiser des modifications dans le régime alimentaire des mamans qui allaitent, un changement de lait infantile pour les enfants nourris au biberon ou prescrire à bébé d’autres solutions thérapeutiques ayant démontré leur efficacité dans la colique du nourrisson.

Il existe plusieurs cas particuliers où la consultation médicale est vivement recommandée :

  • les crises se manifestent dès les premiers jours de bébé ;
  • les cris et les pleurs continuent de gagner en intensité au-delà de la 8ème semaine ;
  • les coliques ne s’estompent pas à partir du quatrième mois ;
  • les crises apparaissent à des heures aléatoires ;
  • les coliques se manifestent pendant ou juste après le biberon ou la tétée ;
  • des régurgitations ou des vomissements surviennent lors des crises ;
  • des changements de comportements se manifestent, comme une absence de sourire, un manque de tonus musculaire, une grande fatigue ou un refus de boire ;
  • le nourrisson ne prend pas de poids ou perd du poids ;
  • les coliques s’accompagnent d’autres symptômes comme de la fièvre, des diarrhées, ou encore la présence de sang dans les selles ;
  • le bébé s’est blessé ou a récemment fait une chute.

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.

AVIS IMPORTANT : Le lait maternel est l’aliment idéal de chaque nourrisson. En cas d’utilisation d’une formule infantile, ou quand la mère ne peut ou ne souhaite pas allaiter, il importe de respecter scrupuleusement les indications de préparation et d’utilisation et de suivre l’avis du corps médical.