Ah, les joies de la grossesse… Vous l’attendez avec impatience, votre bout’chou, mais vous vous passeriez bien des nausées, des remontées acides ou du mal de dos. Quant à la constipation, elle touche près de 40% des femmes enceintes ! Découvrez dans cet article nos meilleurs conseils pour éviter d’être constipée pendant votre grossesse. 

La constipation pendant la grossesse : un phénomène courant

De nombreuses femmes enceintes souffrent de constipation. En début de grossesse, cette constipation est provoquée par la progestérone, qui ralentit les mouvements de l’intestin, tandis que c’est l’utérus qui est en cause les dernières semaines. Comme il prend de plus en plus de place, il gêne en effet le transit intestinal. Si on ajoute à ces deux phénomènes physiologiques la diminution des activités physiques pendant ces 9 mois, on obtient le cocktail idéal pour la constipation de grossesse. Heureusement, même si elle est pénible, cette affection n’est dangereuse ni pour la maman ni pour son fœtus. Il n’en reste pas moins qu’elle peut vraiment être très gênante et vous gâcher ces mois privilégiés pendant lesquels vous attendez votre enfant.

Comment vous nourrir pour éviter la constipation ?

Avant de consulter un médecin, commencez par mettre en place plusieurs mesures de bon sens dans votre alimentation, et vous verrez que votre situation s’améliorera déjà très nettement. Ainsi, gavez-vous de fruits et légumes frais, dont les fibres favorisent le transit. Buvez un grand verre d’eau froide le matin, dès que vous vous levez. Cela stimulera en effet votre muqueuse gastrique et accélèrera le transit colique. Buvez d’ailleurs tout au long de la journée, entre les repas, entre 1,5 et 2 litres par jour ; il peut s’agir d’eau, mais aussi de lait, de tisane, de jus de fruits frais… Consommez des aliments riches en fibres (pain complet, légumes secs, crudités, fruits et légumes…) et bougez autant que possible, qu’il s’agisse de marche, de gymnastique douce ou encore de natation. Enfin, dès que l’envie d’aller à la selle se présente, ne résistez pas et écoutez votre corps.

Quels sont les symptômes qui doivent vous suggérer de consulter ?

Vous avez adapté votre alimentation, vous buvez beaucoup d’eau, vous pratiquez une activité physique régulière, mais malgré tout, vous êtes toujours constipée ? Si vous voulez, tentez l’automédication, sachez que prendre deux cuillères à soupe d’huile de paraffine au cours du dîner est une bonne solution. Vous la trouverez sous format liquide ou en gelée en pharmacie. Mais en cas de saignements, de douleurs ou de vomissements, il vous faudra consulter immédiatement un médecin, qui vous prescrira un traitement adapté. Il s’agira essentiellement d’un laxatif doux pour l’intestin et de mucilages (pour mieux hydrater les selles). Si votre constipation est du type résistant et qu’elle dure depuis déjà trop longtemps, vous vous verrez prescrire des suppositoires à base de glycérine ou des micro-lavements. Mais attention, car ces traitements, même s’ils sont plus efficaces, ne peuvent pas être prolongés trop longtemps.

En adoptant quelques mesures alimentaires et hygiéniques simples, vous viendrez à bout dans la majorité des cas de votre constipation.

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.