Pour bien faire grandir votre bébé, il est important de connaître les étapes de la diversification alimentaire. C’est le signe qu’il grandit et qu’il est temps de lui ouvrir son horizon culinaire. Votre petit va appréhender de nouveaux goûts et de nouvelles textures. Grâce à son palais très fin, l’enfant sera déjà capable de détecter les saveurs qui lui plaisent et celles qui ne lui plaisent pas.

Cependant, pour mener à bien la diversification alimentaire, il est important de le faire étape par étape.

Étape n° 1 : le commencement dès 4 mois

La première des différentes étapes de la diversification alimentaire du bébé démarre à partir de 6 mois. Néanmoins, il est possible de commencer les compotes à 4 mois, si la mastication de l’enfant est déjà bien enclenchée. En cas de doute, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin ou votre pédiatre.

Attention, la diversification ne signifie pas la suppression du lait maternel ou infantile.

Progressivement, vous allez proposer à votre enfant, lors d’un seul repas au début, de remplacer une petite partie du lait par un autre aliment : fruit ou légume. Idéalement, commencez par des aliments au goût peu prononcé. Laissez votre enfant découvrir la palette de saveur à son rythme.

Étape 2 : les premiers aliments à introduire dès 6 mois

Vous pouvez, pour la première découverte du goût, échangez l’eau de dilution du biberon par un bouillon. Les soupes finement mixées peuvent remplacer un biberon ou une tétée. Ensuite, proposez-lui la même combinaison de légumes mixés, un peu plus tard, à la cuillère. Laissez lui faire ses propres expériences. Il aura un peu de mal à trouver sa bouche au début, mais c’est un bel apprentissage qui le responsabilise.

Vous pouvez également introduire, dès 4 mois, des céréales dans le biberon du matin, par exemple. Commencez par des doses minimes, puis augmentez-les si votre enfant apprécie le goût. S’il ne veut plus prendre son biberon, trouvez d’autres céréales ou revenez sur un lait classique. Votre enfant vous fait simplement savoir qu’il n’est pas prêt à ce changement.

Les premiers aliments à tester sont : le blanc de poireau, les carottes, les haricots verts ou encore les courgettes. Si vous cuisinez vous-même les aliments, veillez à ne rien ajouter lors de la préparation (pas de sel, pas d’huile ni de beurre ni de sucre).

Dans le même temps, vous pouvez proposer un gouter à votre enfant sous la forme d’une compote. Les fruits doivent être cuits sans ajouts et finement mixés, surtout les premières fois. Ne vous affolez pas s’il ne mange qu’une cuillère. C’est nouveau et surprenant pour lui.

Évitez les viandes rouges. Préférez d’infimes portions de viande blanche mixée (jambon, poulet, dinde, etc.) ou de poissons maigres (cabillaud, etc.) à partir de 7 mois.

Étape 3 : le rythme à prendre de 6 mois à 1 an

Le conseil des professionnels de santé est de ne pas trop varier les goûts, afin que la mémoire du bébé intègre les saveurs les unes après les autres. Comme sa notion du temps est biaisée, il ne se rend absolument pas compte si vous lui donnez de la compote de pommes pendant 5 jours.

On dit qu’un goût est accepté par un enfant quand il a été sollicité au moins 5 fois. Donc, n’ayez pas de scrupule à lui proposer le même plat pendant une semaine ! Il a le temps de découvrir les aliments qu’il aime et de les modifier en grandissant.

Dans la mesure du possible, gardez le biberon ou la tétée du soir au cours de la première année. C’est important pour votre petit d’être dans vos bras en fin de journée et de prolonger ce contact rassurant. C’est un moment d’apaisement pour une bonne nuit.

La nutrition infantile est déterminante pour la santé, le bien-être et la croissance de votre enfant. Maintenant que vous connaissez les étapes de la diversification alimentaire, il ne tient qu’à vous de faire en sorte que votre bébé grandisse vite et bien !

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.