Internet : comment éviter que vos enfants voient un contenu choquant ?

publié le: 19 novembre 2019
catégorie: Autres sujets

Comment éviter les contenus choquants pour vos enfants ?

L’invention d’internet est un sujet lointain aujourd’hui. En effet, cela fait un bon nombre d’années qu’internet a été inventé et il s’est d’ailleurs bien développé depuis… À tel point qu’il est possible de trouver tout et n’importe quoi en surfant sur la toile aujourd’hui : rencontrer des personnes grâce aux réseaux sociaux ou sites de rencontres, recevoir des publicités intrusives de tout type de produit, jouer à des jeux de tout âge… Mais alors voilà, quand on connaît les ruelles sombres du web, laisser ses enfants “surfer” dessus peut inquiéter beaucoup de parents. Il est évidemment primordial que vous preniez les précautions nécessaires pour éviter que vos enfants voient un contenu choquant sur internet. PediAct vous donne des conseils pratiques sur le sujet.

 

Parlez-en avec vos enfants

Tout d’abord, parlez-en avec vos enfants. Il existe encore beaucoup de parents qui préfèrent ne pas en parler, pour les préserver. Les garder dans l’ignorance serait mieux puisque s’ils ignorent les dangers du web, il y a moins de chances qu’ils soient tentés de le fouiller. Mais cette décision n’est pas la meilleure à prendre, et peut parfois faire l’effet inverse. Pourquoi cela ? Et bien, si vos enfants ignorent que le web peut être dangereux pour leur santé mentale et même physique, ils ne prendront aucune précaution et auront plus de chances de tomber sur un contenu choquant. Si vous avez un adolescent à la maison, le fait de ne pas savoir mais d’en entendre parler par ses amis de l’école, lui donnera peut-être même envie d’aller sur des sites potentiellement choquants, sans même vous en parler.

Il est donc important d’informer vos enfants des risques, et du mal qu’internet peut leur faire, sans non plus les effrayer. Parlez-leur des contenus choquants qui peuvent se trouver sur leur chemin lorsqu’ils naviguent sur internet et conseillez-leur de ne jamais cliquer sur un lien sans savoir ce qu’il contient, même s’il provient d’un ami à eux : images inappropriées, site internet demandant d’affirmer qu’ils ont plus de 18 ans… 

Il se peut également que des personnes tentent de communiquer avec eux. N’hésitez pas à leur dire qu’il ne faut pas répondre aux inconnus d’internet, et que s’ils ne répondent pas, ils ne risquent rien. N’oubliez pas d’ajouter de ne jamais donner d’informations personnelles sur internet, même s’il s’agit d’une personne convaincante à l’autre bout de l’écran (adresse postale, adresse mail, numéro de téléphone, école, description physique…).

 

Demandez à vos enfants de collaborer avec vous

Établissez des règles lorsqu’ils sont sur internet

Vous le savez sûrement, l’interdiction n’est pas toujours efficace puisqu’elle peut faire l’effet inverse sur des enfants. Alors, au lieu d’interdire vos enfants d’aller sur internet, demandez-leur de collaborer avec vous. Si vos enfants sont très jeunes, vous pouvez leur demander de vous montrer les vidéos qu’ils souhaitent regarder ou les liens qu’ils souhaitent consulter avant qu’ils le fassent par exemple. Ainsi, vous saurez si ces contenus sont dangereux pour eux, et ils attendront votre accord pour pouvoir les consulter.

Ensuite, vous pouvez également choisir des horaires et définir un temps limité durant lequel ils pourront aller sur internet, lorsque le weekend est arrivé par exemple. Sachez également qu’il est aujourd’hui très facile pour vos enfants d’aller sur internet, via un ordinateur, mais surtout grâce aux diverses alternatives technologiques possibles : smartphones, tablettes…

Soyez proches de vos enfants lorsqu’ils surfent sur le web 

Lorsque vos enfants surferont sur le web, faites en sorte d’être dans les alentours. Par exemple, gardez les écrans dans votre bureau ou dans votre chambre, et sortez-les aux horaires que vous aurez décidés avec eux.

 

Installez un antivirus et un bloqueur de publicités 

Rapides à installer et gratuits, l’antivirus et le bloqueur de publicités peuvent s’avérer utiles durant la navigation web de vos enfants. L’antivirus informera vos enfants lorsqu’ils cliqueront sur un site malveillant, grâce à une alerte qui apparaîtra sur leur écran. Quant au bloqueur de publicités, il empêchera les publicités “nocives” de s’afficher, elles seront donc invisibles pour eux. 

Le contrôle parental est également une option, surtout lorsque vos enfants sont très jeunes. Encore une fois, n’hésitez pas à leur en parler, pour les prévenir que vous l’avez installé afin de les préserver des dangers du web.

 

Réseaux sociaux : comment prévenir vos enfants ? 

Les réseaux sociaux sont des applications web devenus virales et assez incontrôlables aujourd’hui chez les jeunes. Et par jeunes, nous entendons très jeunes ! En effet, et de nos jours, les enfants s’inscrivent sur les réseaux dès 8/9 ans. De là, ils peuvent rencontrer des nouvelles personnes, s’afficher en photo dans leurs endroits fétiches, dans leur école, ou même chez eux, et rendre les photos publiques à toute la population, sur tous les réseaux (Twitter, Facebook, Linkedin, Instagram…). Ils ne mesurent pas la dangerosité de ce phénomène, et il est primordial de les prévenir et de les conseiller sur les pratiques qui les préserveront des dangers : rendre son profil privé dans les paramètres, ne pas accepter d’inconnus, ne pas poster des photos trop compromettantes, etc.

Voici un lien reprenant quelques chiffres sur l’utilisation d’internet et des réseaux sociaux par les enfants de 8 – 10 ans.

 

Ce qu’il faut retenir : 

Internet est rempli de possibilités mais également de dangers qui peuvent s’avérer nocifs pour la santé mentale et physique de vos enfants. C’est pourquoi il est primordial d’être vigilant à ce sujet aujourd’hui. Voici quelques conseils que nous pensons prioritaires à prendre en compte, pour éviter ces contenus choquants : 

  • En parler avec ses enfants ;
  • collaborer avec ses enfants ; 
  • installer un antivirus et un bloqueur de publicités (voire contrôle parental pour les enfants très jeunes) ;
  • prévenir ses enfants des bonnes pratiques à adopter sur les réseaux sociaux.

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé