publié le: 28 novembre 2016

Allergie aux protéines de lait de vache : comment nourrir bébé ?

Allergie protéine lait de vache

L’allergie aux protéines de lait de vache peut toucher les bébés dès la naissance. Souvent développée chez les tout-petits dont un parent souffre d’une affection allergique ou atopique, elle est due à une réaction anormale du système immunitaire aux protéines contenues dans le lait de vache.

Cette allergie provoquant de désagréables troubles cutanés, digestifs et parfois respiratoires, il est essentiel de trouver une alternative efficace pour remplacer sa formule infantile issue du lait de vache habituelle.

L’allergie au lait de vache, des symptômes à détecter rapidement

Le lait étant la seule source d’alimentation du nourrisson avant sa diversification alimentaire, il est essentiel de diagnostiquer rapidement une éventuelle intolérance à celui de la vache. Contenant plus de trente protéines, elles sont toutes potentiellement allergisantes.

Les signes se manifestent généralement dès les premiers biberons de bébé ou au moment de son sevrage. Selon la sévérité de la réaction allergique, ils se déclarent de manière immédiate ou retardée :

  • Problèmes cutanés (urticaire, œdème, eczéma, etc.).
  • Troubles digestifs (diarrhée, constipation, reflux gastro-œsophagien, vomissements, etc.).
  • Difficultés respiratoires (respiration sifflante, rhinite, asthme, etc.).
  • Irritabilité et perte de sommeil.

Si l’allergie n’est pas prise en charge dès l’apparition des premiers symptômes, l’enfant risque de développer des carences nuisibles à sa bonne croissance, sa courbe staturo-pondérale étant déséquilibrée.

Afin de ne pas changer son régime alimentaire inutilement, il est essentiel de consulter un médecin. En cas d’allergie avérée, il recommandera un régime d’éviction, c’est-à-dire l’exclusion de protéines de lait dans l’alimentation de bébé.

Les préparations infantiles hydrolysées : des laits sur mesure pour prévenir et traiter

Le traitement du tout-petit débute généralement par l’utilisation de préparations infantiles partiellement hydrolysées. Les protéines de ces formules de substitution ayant subi une hydrolyse partielle, leur caractère allergisant est réduit tout en préservant leur valeur nutritionnelle. Ces laits sont des laits de prévention permettant une meilleure digestion pour les bébés présentant un terrain allergique héréditaire.

Pour les intolérances sévères avérées, le pédiatre prescrit une préparation infantile soumise à une hydrolyse extensive. Les protéines ayant été fragmentées en tout petits morceaux, elles cessent d’être repoussées par l’organisme de l’enfant. Cette formule de remplacement lui assure un confort digestif, sans réaction immunitaire.

Néanmoins, il arrive que certains enfants ne supportent pas les hydrolysats, les fragments de protéines suffisant à déclencher les symptômes d’une réaction allergique. Dans ce cas, le pédiatre prescrira une solution à base d’acides aminés ne contenant aucune protéine.

Un lait infantile au lait de chèvre : une réponse adaptée aux problèmes de bébé ?

Attention, il existe des allergies croisées entre le lait de vache et le lait de chèvre, demandez conseil à votre médecin avant tout changement de formule infantile.

AVIS IMPORTANT : Le lait maternel est l’aliment idéal de chaque nourrisson. En cas d’utilisation d’une formule infantile, où quand la mère ne peut ou ne souhaite pas allaiter, il importe de respecter scrupuleusement les indications de préparation et d’utilisation et de suivre l’avis du corps médical.

Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé. Capricare® peut contenir des traces de protéines de lait de vache.